Déménager pour vivre à deux (à 5 en fait…), l’occasion de désencombrer !

L'adage qui dit que nous sommes ce que nous mangeons ? Ridicule. Cliquez pour tweeter

“L’adage qui dit que nous sommes ce que nous mangeons ? Ridicule.
Depuis que je suis vegan je ne suis pas devenu un légume et je suis toujours aussi cochon !”

C’est grâce à cette petite blague nulle que j’ai posté sur un groupe “végé” sur Facebook que Tiphaine est entré en contact avec moi quelques jours avant mon arrivée en France métropolitaine, en juin 2016.

Tiphaine m’a intriguée.

Tout comme moi :

  • elle vient de Nouvelle-Calédonie
  • elle est végane
  • elle mange quasi-exclusivement Bio
  • elle fait de sa santé une priorité
  • elle s’intéresse à diverses formes de spiritualités
  • elle a minimalisé de beaucoup ses possession matérielles
  • et elle aspire à vivre en produisant le moins de déchets possibles (j’y suis encore très loin personnellement)
  • (elle est aussi née à Toulon et son père aussi travaillait dans les sous-marins ! Coïncidences… :O )

Quand je suis arrivé chez elle pour la première fois à Toulouse, j’ai admiré ses bocaux d’aliments en vrac et suis tombé amoureux de son tawashi (une éponge qu’elle a tissé elle-même) !

Un an plus tard, après en avoir longuement rêvé et discuté, nous emménageons enfin dans notre appartement, notre BaseNuage.

Je suis allé à Toulouse en car, et nous sommes remonté à Rennes avec ce gros utilitaire :

C’est la première fois que je conduisais un aussi gros véhicule, je n’étais pas très à l’aise !

Ce déménagement à été comme un petit choc pour Tiphaine qui a réalisé posséder encore beaucoup (beaucoup) trop de choses.

Nous avons donc envie de partager notre petite aventure de désencombrement / minimalisme / zéro déchet / développement personnel sur ce blog, mais aussi sur nos comptes Instagram (ou il y aura un peu de tout hein) :

Instagram Tiphaine sur Instagram

 Instagram Damien sur Instagram

Si l’idée d’échanger sur le minimalisme, la simplicité, et l’art de vivre pleinement te plaît n’hésite surtout pas à nous le dire, à poser tes questions, à échanger…

Sans prétention, nous avons pour rêve de t’inspirer toi aussi à avancer vers plus de légéreté, de simplicité et de joie de vivre grâce aux valeurs que nous vivons et partageons.

Alors entrons en contact et discutons !

Qu’en penses-tu ? 🙂

Contribuer à un monde plus sain et plus juste… avec votre fourchette !

Participer à la création d’un avenir meilleur…

Nous en rêvons tous (j’ose le croire). ?

Et c’est cette aspiration qui m’a poussé l’année dernière a tout plaquer, quitter la Nouvelle-Calédonie ou j’ai vécu toute ma vie, pour rejoindre un ami en Bretagne, à Rennes.

Depuis septembre 2016, nous travaillons chaque jour d’arrache-pied pour réaliser un rêve en accord nos valeurs : créer le premier restaurant rapide et salon de thé 100% éco-responsable, végane et Bio de Bretagne.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que nous arrivons aujourd’hui à une étape cruciale dans ce projet : le financement participatif.

Les banques auxquelles nous avons déjà présenté notre projet l’estiment solide, novateur et important.

Si vous savez que l’alimentation végétale est l’avenir, pour le bien-être de la planète, des animaux et pour notre santé; et si vous désirez nous soutenir dans ce projet; vous pouvez y contribuer dès à présent, et réserver ainsi quelques contreparties que nous vous avons préparé.

Ah et j’ai hâte de savoir ce que vous penserez de la petite vidéo de présentation que nous avons faites aussi. ?

 

Cliquez ici pour découvrir le projet !

Merci d’avance pour votre soutien, et merci aussi de partager ce projet avec vos amis, sur Facebook ou par e-mail ! 😀

Qui vous êtes [COMIC]

 

“Je ne pourrais jamais…”  “Que vont penser les autres de moi…” ?  “Je ne suis pas comme ça…”

A combien de prétextes vous accrocherez-vous encore avant de vous autoriser à VIVRE enfin, à vous libérer pleinement de l’image que vous avez de vous-même et du monde ?

Quelle est LA chose simple et rapide que vous pouvez faire aujourd’hui pour déconstruire vos limites et respirer davantage dans votre vie ?

N’attendez aucune confirmation de ma part ni de quiconque, n’attendez aucun gourou, aucun sauveur. Vous savez déjà ce que vous pourriez faire, votre coeur vous le murmure depuis tellement longtemps.

Prenez votre courage à deux main et allez-y. Et vous verrez comme on se sent bien quand on est “entier, étrange et changeant”. 🙂

 

Si vous savez lire l’anglais, voici le blog de l’artiste original de ce délicieux comic : http://dorrismccomics.com/

Votre vie manque de magie ? Ouvrez-vous à la vulnérabilité ! [VIDEO]

Oui je sais je cafouille un peu au début : “un site web internet” (duh!)… “les gens vous accueillent chez vous“…

Bref, c’est pas le sujet ! :p

Le sujet c’est l’amour, la vulnérabilité et la magie.

J’ai déjà parlé de l’art de séduire grâce à l’honnêteté.

Voici maintenant celui de s’ouvrir à la magie qui anime le monde.

Découvrez la très belle aventure qui m’est arrivée à Prague et que je partage avec vous en vidéo.

N’hésitez pas à me contacter, comme d’habitude, pour toute question ou commentaire par le biais de mes Lettres Privées.

 

Et pour ceux qui veulent voyager sans bouger de chez eux voici mon album de photos et vidéos prises à Prague la féérique… 🙂

 

Oserez-vous être LIBRE dans un monde qui ne l’est pas ? [Article externalisé]

La liberté.

L’objectif prioritaire du Raccourci Minimaliste : la trouver, la cultiver et l’offrir en retour.

Dans un monde ou être libre est l’exception plutôt que la norme, où pressions sociales, politiques et médiatiques nous rappellent que nous ne pouvons pas, que nous ne devons pas travailler à notre liberté, peut-on vraiment s’en sortir ?

“How I Found Freedom in an Unfree World” (Comment je suis devenu libre dans un monde qui ne l’est pas) de Harry Browne est un livre qui a profondément marqué mon développement personnel.

J’ai eu le privilège d’avoir été invité sur le blog “Des livres pour changer de vie” d’Olivier Roland afin d’en présenter ma chronique.

Si la liberté vous est chère, je vous invite à lire au plus vite cet article :

> Comment je suis devenu libre dans un monde qui ne l’est pas

Je réponds aux commentaires laissés sur le blog d’Olivier.

Sachez cependant que “How I Found Freedom” est en accord si profond avec Raccourci Minimaliste, que je me ferais un plaisir de développer par le biais de nouveaux articles ou vidéos toutes questions que vous pourriez avoir sur le sujet, ou tout élément que vous aimeriez voir davantage développé.

N’hésitez donc pas à me contacter par e-mail, je serais ravi de recevoir vos retours et de créer ainsi un échange enrichissant pour nous tous.

Au plaisir ! 🙂

Et toi, comment tu fais ta pute ? (le conseil qui boostera votre carrière)

Résumé : réussir professionnellement, c’est à la fois savoir offrir un service de qualité à autrui, et savoir en retirer la juste récompense… pour pouvoir continuer !

Les français ont un grave problème avec l’argent.

D’un coté ils peinent à boucler leurs fins de mois et à payer leurs factures (car ils ne sont pas minimalistes), et de l’autre, ils méprisent ouvertement l’argent, le considérant plus sale que le sexe libre (bande de coincés !).

Pas étonnant de n’arriver à rien lorsque règne la confusion mentale et le manque d’équilibre.

La voie du marchand

Après avoir présenté mon activité de représentant en compléments alimentaires, j’ai commencé à recevoir des retours très rigolos mettant péjorativement l’accent sur mon “marchandisage”. Comme si j’avais vendu mon âme au Diable du profit.

Parce que, pour le français bien pensant, il n’existe que deux voies professionnelles politiquement correctes :

  1. Crever de faim dans la rue
  2. S’enchaîner à un emploi, si possible dans la fonction publique, parce que les “méchantes” entreprises cherchent le profit alors que le “gentil” gouvernement ne cherche qu’à…  combler sa putain de dette…

La troisième, la plus saine à mes yeux, est la plus dénigrée, la plus honnie de toutes :

Offrir un service à son prochain, du mieux possible, et en exiger le juste retour, pour pouvoir continuer son oeuvre.

Mais pour le français bien éduqué à tendance socialo-catholique, exprimer clairement son activité et sa demande de rémunération juste est une hérésie !

Tout devrait être offert, et réalisé par altruisme, sans attente de retour aucun.

Comme si le pêcheur qui se lève au milieu de la nuit devrait vous offrir gratuitement son poisson. Et tant pis si si il ne peut plus continuer, on ira voir ailleurs ok ?

Savoir présenter son service ainsi que le retour attendu (qu’il soit matériel ou financier) est un art qui se travaille.

Si vous ne cultivez pas cet art, ne vous étonnez pas de ne pas pouvoir obtenir d’augmentation de salaire !

Nous sommes tous des putes

Voici la vérité qui pourrait changer votre regard sur votre carrière et ce qui se passe dans le monde : nous sommes toujours au service de quelqu’un.

Reprenons mes 3 précédents exemples. Que vous soyez un mendiant agonisant, un fonctionnaire ou un marchand (pêcheur, représentant en compléments alimentaires ou pute), vous retirez profit d’une même activité : soulager quelqu’un d’un stress.

  1. Le mendiant gagne quelques pièces en soulageant un passant de sa culpabilité.
  2. Le fonctionnaire gagne son salaire en satisfaisant ses supérieurs, ou l’entité étatique abstraite.
  3. Le marchand gagne sa vie en comblant ses clients d’un besoin préalablement non assouvi.

Comprendre cette dynamique est fondamentale pour votre avenir professionnel, et financier.

Et toi ? Qui soulages-tu ?

Lorsque j’étais infographiste en entreprise, je pensais que je devais faire de mon mieux pour satisfaire le client ayant commandé un site.

Erreur !

Mon service était de répondre aux attentes de mon chef, pas de notre client. J’étais payé pour rassurer mon employeur, pas pour offrir le meilleur de mes compétences !

Posez-vous les questions suivantes :

  • Qui me donne l’argent dont j’ai besoin pour vivre ?
  • Pourquoi me donne t-il cet argent ?
  • Est-ce un racket car il s’en trouve obligé par la loi ? Où est-ce un retour conséquent pour mon service ?
  • Quel service ? Quelle est la raison cachée de mon travail ? De quel stress aimerais être soulagé mon employeur / mon client ?
  • Comment puis-je répondre à ce besoin caché de manière plus efficace ?
  • Comment puis-je ensuite présenter cette amélioration tout en affirmant mon besoin d’un retour augmenté désormais ?

Lorsque vous savez ce que vous faites, et pourquoi vous le faites, alors gagnerez-vous votre pain avec clarté et fierté.

Oui je suis un marchand. Oui je suis une pute.

Je m’assure du mieux possible que mes clients (potentiels ou effectifs) :

Je suis un égoïste fier de son travail, souhaitant VOUS offrir le meilleur de moi-même, et, désirant continuer et m’améliorer toujours, affirme sans culpabilité aucune mon besoin d’être rémunéré à juste mesure.

Et toi ? Comment tu fais ta pute ?

Raccourci Minimaliste devient payant, mais ne vous inquiétez pas…

Résumé : c’est VOUS qui choisissez et le moyen et le montant de ce paiement.

Vous serez peut-être étonné de l’apprendre, mais :

En clair j’ai besoin, tout comme vous, de générer une rémunération plus ou moins stable, ce qui n’est pas mon cas en ce moment (je suis travailleur indépendant, les contrats ça va ça vient et on ne sait de quoi sera fait demain…)

Et c’est le cas de tous ceux qui, par passion avant tout, partagent sur le web leurs vidéos humoristiques ou intéressantes, leurs textes percutants ou reposants… leurs créations numériques qu’ils offrent sans rien recevoir en retour.

Raccourci Minimaliste est un livre

Aimez-vous les livres ?

Vous savez, ces successions figées de mots que l’on paie AVANT de savoir si ils nous intéresserons ou pas.

Pensez ce blog comme un livre. Mon livre. Le livre le plus honnête que vous puissiez trouver.

Un livre :

  • Ouvert : tous les chapitres peuvent être lus sans les avoir acheté au préalable (exception faite de mes 23 Lettres Privées, j’y reviens plus bas).
  • Vivant : inachevé et inachevable, cet ouvrage est un organisme en constante évolution.
  • Interactif : vous pouvez contacter l’auteur à souhait, pour lui suggérer de nouveaux chapitres (articles) ou poser des questions plus personnelles.
  • Piratable honnêtement : car le partage de ce livre sert un objectif gagnant-gagnant et pour les lecteurs, et pour son auteur.

Connaissez-vous beaucoup d’ouvrages payants qui ont de tels avantages ?!

Et pourtant, nombreux sont ceux qui pensent que certains artistes ou artisans, parce qu’ils publient principalement sur le web (comme moi) ne devraient jamais demander d’argent.

Comme si c’était sale.

Comme si ils pouvaient vivre d’amour et d’air pur.

La publicité, un fléau que je vous épargne

La publicité reste aujourd’hui encore LE moyen principal qu’utilisent les “auteurs ouverts” (dont le contenu est accessible ouvertement) pour espérer gagner quelques pièces…

Je pourrais installer quelques publicités sur ce blog, et elle me rapporterait un peu.

Mais je considère la publicité comme datant d’une époque révolue. Je la considère nuisible à notre clarté mentale.

Faites-vous du bien, nettoyez le web en installant Adblock Plus au plus vite sur votre navigateur (encore un produit “ouvert” d’ailleurs).

J’ai aussi pensé pendant un temps à utiliser Cleeng, un système de paywall assez bien pensé ou les lecteurs doivent payer une toute petite somme pour lire la totalité d’un article.

Mais aujourd’hui payer d’avance me semble malhonnête.

> Découvrez pourquoi vous ne devriez pas payer d’avance

Le moyen de paiement le plus honnête que j’ai pu trouver à ce jour est celui du pourboire participatif. 

Je veux croire en ce fonctionnement éthique, mais je ne sais pas si il triomphera…

Peut-être ai-je tort, je garde donc un autre pied dans le vieux système :

Ce n’est pas parce que l’on y croit pas que l’on ne doit pas essayer

Mon offre de consultation par e-mail reste payante d’avance, prenant ainsi la forme d’un contrat de travail mutuel.

La Collection de mes anciennes Lettres Privées elle aussi reste payante d’avance, à hauteur de 18 € ( 6 € seulement si vous payez avec Bitcoin).

  • Par respect pour ceux qui ont déjà acheté cette Collection
  • Parce que cette Collection se vend régulièrement et me fait de petits revenus
  • Parce que vous y trouverez ma méthode “Faire le Point” extrêmement détaillée et praticable sans avoir à commander de consultation complète
  • Et parce que je ne suis pas naïf, je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier…

Le paiement à rebours ne fonctionnera peut-être pas. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je le tente.

Nombreux d’entre vous apprécient de me lire mais ne ressentent pas la nécessité d’un coaching personnalisé, ni n’ont de raison d’acheter ma Collection de Lettres Privées, me suivant depuis mes débuts.

Et peut-être préférez-vous malgré tout entretenir le modèle classique et attendez que je propose de nouveaux contenus achetables d’avance, figés et fermés, comme des e-books par exemple…

Nous verrons. Je saurai m’adapter.

Le choix vous appartient.

J’ai fais le mien.

Déjà convaincu ? Merci donc d’achetez ce chapitre à rebours si il a su alimenter votre réflexion ! 🙂

A lire maintenant : 6 moyens simples & efficaces de soutenir un créateur web

Comment j’ai été digérée par la capitale [Article invité]

Voici le témoignage de mon amie Selva qui s’est retrouvé à vivre sans carte bleue ni téléphone. Découvrez comment c’est arrivé et ce qu’elle en retire :

Avant toute chose il faut que je précise que je suis étudiante en master d’Ethnologie.

Bizarrement, tout ce qui suit est lié à mes études. Vous allez découvrir comment j’ai accidentellement changé de mode de vie.

L’administration a ses raisons que la raison ne connaît pas

J’ai toujours été copine avec l’administration. Nos relations restaient distantes et parfois un peu forcées, mais dans l’ensemble nous ne nous étions jamais fâchées.

Jusqu’à mon déménagement sur Paris.

Était-ce la distance, ou la multiplication soudaine de ses fréquentations, je ne le sais toujours pas, mais l’administration et moi nous sommes brouillées.

Comme dans n’importe quel couple, je rejetais la faute sur l’autre : elle était trop lente, injoignable, floue, elle m’en demandait toujours plus … je n’arrivais pas à cerner ses attentes. La dégradation soudaine de notre amitié a pesé lourd sur mon quotidien. Je devais sans cesse envoyer des courriers, passer des coups de téléphone, photocopier des papiers… elle ne semblait jamais satisfaite.

Je commençais donc l’année scolaire sans les bourses, mon unique revenu à ce stade.

Je me suis débattue et ai trouvé un boulot avant même de trouver un appartement. Ayant déjà commencé les cours depuis deux semaines, mon emménagement fût succinct, et ma brouille avec l’administration se rappela brutalement à moi lors de ma demande d’APL (Aide Personnalisée au Logement). Sentant pointer une âme de guerrière, je me lançais à l’assaut de l’ennemi invisible : l’administration.

Après deux mois de combat acharné, je recevais enfin une missive : un traité de paix. J’avais gagné mes APL. A l’heure où j’écris ses lignes, je suis encore aux prises avec le boss final du CROUS.

Hasard forcé

Dans le cadre de mes études, je suis allée suivre une manifestation des Anonymous à Paris, un soir de novembre, place de la Bastille.

Échappant de peu aux CRS, je me réfugie dans un bar pour observer leur méthode d’arrestation. Au moment de payer, je tape mon code … faux. Tourbillon d’information dans mon cerveau, les études, l’administration, ma nouvelle vie sur Paris, je perds pied… Et je bloque ma carte bleue.

Le lendemain et le sur-lendemain, pas le temps d’appeler la banque, je fais partie de l’organisation d’un colloque au collège de France. Ensuite, je dois laisser passer le week-end et le lundi (ils sont fermés), avant de pouvoir les avoir au bout du fil. J’explique ma situation, on me demande le fax d’une de mes fiches de salaire, je cours, je vais en boutique envoyer un fax et j’attends…

2 semaines. Rien. Je rappelle ma banque, on me répond « Ah mais non mademoiselle, on était pas au courant de votre situation ».

Bon, on recommence du début.

Après un mois, je reçois enfin ma carte bleue (de la part de mon père qui était aller la chercher, ma banque se trouvant à 400km de chez moi). Ne voyant pas arriver mon code, j’appelle ma banque : « Nous on l’a envoyé à Dijon ».

Panique à bord, j’appelle l’ami qui a repris mon appartement sur Dijon, lui demande de mettre mon nom sur mon ancienne boite aux lettres.

Aujourd’hui je me suis habituée à ne plus avoir de carte bleue. Depuis 2 mois et demi, j’ai découvert un nouveau mode de vie.

Il y a une semaine, je finissais cours et partiels. Trop heureuse de voir ce semestre infernal s’achever, je suis sortie avec des amis… Et me suis fait voler mon téléphone.

Là c’était un peu le pompon sur la cerise du gâteau. D’abord complètement découragée, j’ai appelé mon opérateur pour suspendre ma ligne. Puis j’ai senti revenir mon optimisme au bout de l’élastique, et j’ai décidé de me passer de téléphone. Histoire de dire : « Merci les gars, ça faisait un moment que je voulais voir ce que ça donnait la vie sans téléphone ! ».

Le nom du plus grand des inventeurs : accident

Me sentant disparaître, dissoute par la capitale, j’ai décidé de réagir.

Le moment charnière a été l’observation d’une boucherie/triperie halal, exigée par l’école.

Absolument amoureuse de la nourriture, je me suis retrouvée à manger des pâtes, du riz et des lentilles à l’huile d’olive, pendant 3 semaines. Je crois que ça a été le plus dur. Mais après mon observation, les bouchers m’ont offert des merguez, des abats, des steaks… Et j’ai pu « relancer la machine ». Le but est de trouver ce qui vous motive dans la vie. Pour ma part je sais que c’est l’alimentation (c’est actuellement le sujet de mon mémoire).

J’ai également pu découvrir ou redécouvrir mes amis. Comme on le dit souvent, c’est dans les moments difficiles qu’on peut compter sur eux. J’ai d’abord été hébergée par deux amis de Nouvelle Calédonie en colocation sur Paris. Avec d’autres j’ai troqué des chèques contre du liquide, et me suis endettée auprès de deux amis pendant les sorties (les bars ne prenant pas les chèques).

Peu de gens étaient au courant de ma situation, se lamenter auprès des autres ne sert à rien. Il faut considérer ses amis comme un bonus, c’est à dire qu’en cas de problème s’ils sont là tant mieux, mais ne les prenez pas en compte lorsque vous cherchez une solution. Votre meilleur atout c’est vous même, soyez prévoyants.

Comment j’ai fais pour supporter le quotidien ?

Je me suis concentrée sur ce qui me réussi : les études.

Bien que ce semestre est été intense, j’ai bossé comme jamais pour retrouver cette confiance en moi, émoussée par les problèmes. Le boulot m’a permis de garder à distance les tracas. Grâce à ça, mes résultats scolaires se sont améliorés. Étant devenue réaliste-optimiste avec le temps, j’ai mis en place la stratégie du « laisser aller ».

La méthode est simple : ces accidents entraînaient un nouveau mode de vie, il ne tenait qu’à moi de le transformer en aventure, en expérience. C’est ce que les études m’ont appris : avoir un point de vue objectif sur soi même. A partir de là il est facile de s’observer, de tester ses réactions, et être détaché émotionnellement. « La vie nous laisse le choix d’en faire un accident ou une aventure ». J’ai pu dépasser ma peur de la conversation téléphonique, et combattre mon coté casanier.

Je n’étais pas très à l’aise avec l’orientation de cet article, devoir raconter mes moments de faiblesse… j’ai l’impression de faire du misérabilisme. Mais après tout ici , il est question de développement personnel.

J’aimerai conclure sur une étape importante : un jour je me suis regardée dans le miroir et me suis dit : « je suis heureuse de vivre avec moi jusqu’à la fin de mes jours ». Il est important d’évoluer sans cesse, et de faire des points réguliers. De se connaître et de se nourrir du changement.

Donnez vous la force de vivre le présent et de vous projeter dans le futur. De cette façon vous ne regretterez jamais le passé.

Sachez vous adapter.

Merci Selva, pour ta combativité et ce très beau partage !

[CADEAU] 35 conseils d’experts en développement personnel

A l’instar de mon recueil 42 Raccourcis Minimalistes, mon confrère Nico Pène a lui aussi compilé les conseils de plusieurs blogueurs sous la forme d’un e-book .pdf sobrement intitulé “Développement personnel : 35 conseils d’experts pour décoller maintenant.”

5 chapitres au sommaire :

  1. Développez le bon état d’esprit
  2. Réalisez vos grands objectifs
  3. Développez votre créativité
  4. Communiquez pleinement
  5. Motivez-vous
  6. Misez sur votre Bien-être

Cet e-book est totalement gratuit et téléchargeable librement, sans inscription ni contrepartie aucune.

Il est également encouragé de le diffuser au plus grand nombre, sur réseaux sociaux, torrents, P2P, comme vous voulez !

Je remercie chaleureusement Nico de m’y avoir invité et vous encourage à parcourir ce bel ouvrage au plus vite :

> Cliquez ici pour découvrir ce recueil

Pour en finir avec la gentillesse – Lettre Privée de décembre 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : “No More Mr. Nice Guy” de Robert Glover

“Trop gentil pour être heureux” en français.

L’ouvrage référence sur le syndrome du Chic Type, ou le gars trop gentil, qui fera tout pour rendre autrui heureux… au détriment de lui-même.

– Article exclusif : Pour en finir avec la gentillesse

User de “tact” et de “petits mensonges” pour ne pas blesser autrui : gentillesse ou hypocrisie ?

Un manque flagrant d’humilité et un véritable meurtre à petit feu comme vous le découvrirez dans cette Lettre !

Remplacer la gentillesse par le respect, qu’est ce que ça veut dire et comment l’appliquer ?

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Séduire sans prise de tête, en étant totalement honnête – Lettre Privée de novembre 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : 

“Models: Attract Women Through Honesty” (Modèles : Attirer les femmes par l’honnêteté) est un livre de Mark Manson, un auteur avec qui je partage l’amour du minimalisme, du développement personnel…  et des femmes !

Après avoir été positivement surpris par son AMA sur Reddit (AMA = Ask Me Anything, une sorte d’interview communautaire quoi), je me suis décidé à acheter son livre au format e-book.

Ma critique dans cette Lettre Privée, chapitre après chapitre, de ce livre atypique qui a remué les communautés dédiées à l’art de la séduction !

– Article exclusif : Séduire sans prise de tête, en étant totalement honnête

Dans mon évolution personnelle, la lecture et application des principes de “Models” m’évoquent la confirmation d’un processus entamé il y a quelques années déjà.

“Models” a été pour moi un encouragement, à aller encore plus loin sur la voie du minimalisme social : celle de l’honnêteté totale.

Il est souvent prétendu que la séduction est un “jeu” (les anglophones parlent du “Game”). Et qu’un ensemble de règles, de tactiques et de méthodes sont à suivre plus ou moins scrupuleusement pour arriver à ses fins.

User d’honnêteté et de simplicité absolue dans une optique de séduction, serait alors un échec couru d’avance.

Retrouvez dans ma Lettre Privée mon expérience de l’honnêteté séductrice. Rencontrez Gertrude, Hildegarde et Augustine (des prénoms fictifs), des demoiselles (bien réelles en revanche) ayant eu à faire à cette approche singulière, et découvrez ou cela nous a emmené. 😉

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Le plus beau cadeau – Lettre Privée d’août 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : “La Grève – Atlas Shrugged” d’Ayn Rand

La Grève, second livre le plus vendu aux USA après la Bible et ouvrage polémique au point de n’avoir été traduit en français que 54 ans après sa publication originale (publié en 1957 aux USA).

Plus que jamais d’actualité en temps de crise économique et de capitalisme néo-libéraliste corrompu, “La Grève” est un roman philosophique et politique qui va à l’encontre des clichés habituels des divertissements populaires. Ayn Rand y expose au fil d’une intrigue palpitante les grands principes de la philosophie Objectiviste qui a le mérite de remettre en question pas mal de nos conditionnements sociaux.

Bien qu’étant personnellement très touché par la philosophie d’Ayn Rand ma critique restera la plus objective (haha !) possible et vous révélera les nombreux défauts auxquels s’attendre à la lecture de ce livre.

– Article exclusif : Le plus beau cadeau

De tout ce que nous pouvons faire pour affirmer à autrui (et à soi-même !) l’importance que nous leur accordons, quel pourrait-être le plus bel acte ?

Un objet physique spécial ? Un événement particulier ?

Quel est le plus beau cadeau que vous puissiez offrir et vous faire dans cette quête du bonheur que nous partageons tous ?

Vous y découvrirez ma réflexion, en accord avec la philosophie minimaliste… et objectiviste ! 🙂

 

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Ce qu’il vous coûte de ne rien risquer (et pourquoi j’ai quitté un emploi stable et bien payé pour me consacrer à mes projets) – Lettre Privée de mai 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : 

How You Got Caught in the Net (“Comment vous êtes tombé dans le net”) est un e-book dont l’auteur a fait la promotion sur Reddit en l’offrant gratuitement pendant quelques jours. J’ai eu donc l’occasion de me le procurer dès sa sortie, mais je n’ai pu le lire qu’il n’y a quelques semaines seulement.

Sommes-nous web-dépendant ? Quel impact internet a-t’il sur nos cerveaux adaptés à un monde de chasseurs-cueilleurs ?

Où va-t’on ? Peut-on s’y préparer ?

Mon petit résumé vous attends dans ma Lettre !

 

– Article exclusif : Ce qu’il vous coûte de ne rien risquer (et pourquoi j’ai quitté un emploi stable et bien payé pour me consacrer à mes projets)

Avez-vous le sentiment d’être coincé dans des situations désagréables que vous supportez bon gré mal gré ?

Sacrifiez-vous votre liberté pour vous assurer une certaine sécurité ?  Qu’est-ce que cela vous coûte vraiment ?

Je suis volontairement sans emploi depuis maintenant un mois. Dans un monde ou l’on crie à la crise chaque jour comment justifier ce choix audacieux ? Prendre un tel risque en vaut-il la peine ?

 

Cette Lettre Privée en parlera en détails le mercredi 1er mai 2013 :

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Je désire présenter mes excuses… Lettre Privée de décembre 2012

 

Au sommaire  :

– Zoom sur : le hacking dont a été victime Raccourci-Minimaliste. Comment est-ce arrivé et comment éviter que ça vous arrive sur votre propre blog.

– Article exclusif : Je désire présenter mes excuses…

Par rapport à mon document gratuit 42 Raccourcis Minimalistes. Je suis coupable de ne pas avoir été impeccable sur tous les points, j’ai aujourd’hui rectifié le tir et désire tout vous expliquer.

Vous recevrez cette Lettre Privée le lundi 3 décembre 2012.

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Ce qu’était le projet MAP et pourquoi je l’abandonne [Lettre Privée d’octobre 2012]

Le blog est un peu en pause… mais ce n’est pas le cas de mes Lettres Privées mensuelles ! 🙂

 

 

Au menu ce mois-ci :

– Zoom sur : la Reine de l’Organisation

– Le dossier de Bol d’Air (l’Indépendant) sur la décroissance encore en téléchargement

– Tout sur mon projet MAP ! Quel en était le principe, pourquoi il n’est pas viable, et comment j’ai traversé cette petite phase de découragement.

 

Cette Lettre Privée partira le mardi 2 octobre 2012 et ne paraîtra plus jamais !

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Vous aimez écrire ? Faites-vous connaître sur Raccourci Minimaliste !

Résumé : J’ouvre Raccourci Minimaliste aux articles invités le temps de finir un gros projet.

Mes plus fidèles lecteurs lecteurs l’auront remarqué : loin est le temps ou je publiais 2 voir 3 articles chaque semaine…

Ce ne sont pourtant pas les idées (ni les brouillons d’articles) qui me manquent !

Et pourtant je vous annonce ici que je vais ralentir davantage encore mon rythme de publication…

 (Source photo)

• Les raisons de ce ralentissement

1 – Le projet MAP

J’ai un gros projet, commencé il y a plusieurs mois déjà, que je n’arrive pas à finaliser et qui me tient à coeur.

Ce projet, (appelons-le projet MAP. 😉 ) sera mon tout premier produit numérique complet, disponible à l’achat, avec sa propre page web, programme d’affiliation et tout et tout. 😀

Evidemment, je me fais un point d’honneur à en faire un produit de haute qualité, testé, vérifié, lu, relu, corrigé, simplifié, agréable et efficace… Bref, je suis loin de l’avoir terminé ! (je n’en suis d’ailleurs qu’aux phases intermédiaires…)

J’ai hâte de pouvoir vous le présenter ! En attendant, les lecteurs de mes Lettres Privées seront chaque mois tenus au courant de l’avancée de ce projet (et recevront, bien sûr, une réduction de ouf lors de sa sortie. 🙂 ).

Bon, j’arrête de faire du hype. Je n’en dirais pas plus si ce n’est que la sortie du projet MAP est prévue pour ce Noël. (Au moins ça me met une deadline pour finir. 😉 )

2 – Pour avoir plusieurs articles d’avance

Il y a tant de choses que je désire partager encore avec vous ! Finances, relations personnelles, motivation, simplicité, outils et méthodes… tant de sujets que j’ai expérimenté (et expérimente encore !) et que je veux aborder.

Néanmoins j’ai le syndrome du journaliste : j’écris à flux tendu. C’est à dire qu’aujourd’hui, je n’ai aucun article d’avance et, chaque semaine, je me sens quelque peu pressé d’écrire. C’est un stress positif qui me motive à donner le meilleur de moi-même, mais un stress que je veux gérer et rediriger pour la création du projet MAP, ainsi que pour la rédaction d’articles que j’aimerais avoir d’avance à l’avenir.

Pendant ce temps d’absence je continuerais donc à écrire… mais vous ne verrez rien. ^^

Pour éviter de laisser Raccourci Minimaliste tomber dans les limbes de l’oubli numérique, j’annonce solennellement que je l’ouvre aux articles invités.

• Pourquoi et comment écrire pour Raccourci Minimaliste ?

Pourquoi ?

Raccourci-Minimaliste existe depuis décembre 2010. Il reçoit près de 3000 visiteurs uniques chaque mois (selon Google Analytics et sur les mois de juin, juillet et août) et son taux de partage sur les réseaux sociaux est satisfaisant.

D’accord, ce n’est peut-être pas encore un blog super-star, mais il tient la route et progresse tranquillement à mesure du temps.

En étant publié sur Raccourci Minimaliste, vous faites connaître votre propre travail auprès de mes lecteurs. Vous profitez d’une présence en ligne supplémentaire qui vous apportera un trafic à court terme (dès la publication), à moyen terme (je fais toujours un rappel des articles publiés le mois précédent dans mes Lettres Privées) et à long terme (j’ai un plugin qui partage automatiquement d’anciens articles sur Facebook et Twitter pour les retardataires éventuels 🙂  ).

C’est en écrivant des articles invités sur d’autres blogs que j’ai vu le mien commencer enfin à décoller en terme de trafic. Rien n’est jamais garanti mais il est toujours intéressant de semer des graines de-ci-delà non ? 😉

Le fond

Le crédo de Raccourci Minimaliste, tel que vous le voyez dans le header est : Simplifier sa vie, s’enrichir, se libérer. Dans ma mini-bio en sidebar j’explique que je partage outils, méthodes et réflexions qui m’ont aidé à avancer sur ces 3 axes de vie.

Si vous voulez écrire pour mon blog, trouvez d’abord un sujet pertinent qui répondra à un problème une question que peuvent se poser la plupart des gens. Apportez un réel plus qui établira votre crédibilité auprès de mes lecteurs.

L’idéal c’est d’arriver à provoquer cette réaction :

“Wow ! J’ai vraiment appris quelque chose d’utile ! Je vais voir ce que peut bien dire d’autre cet auteur sur son blog/réseau social/etc.”

La forme

Votre article fait idéalement entre 600 et 900 mots. Sans trop de fautes d’orthographes (je sais que ça arrive à tout le monde, moi le premier) et avec un style si possible léger et agréable.

Des paragraphes courts, bien espacés. Des sous-titres pour structurer le propos et des passages importants en gras pour les lecteurs qui n’ont pas le temps de tout lire. 😉

Accompagnez-le d’une image à propos, non-copyrightée, libre de droit (vous pouvez en trouver un tas ici, ici et par exemple 😉 ).

Et envoyez le tout si possible sur Google Drive. Je vous aurais donné mon adresse e-mail perso pour me partager votre document une fois que j’aurais accepté votre idée d’article. 🙂

!!! Avant de vous mettre à écrire votre article !!!

Contactez-moi d’abord ICI

… et envoyez-moi votre idée de titre d’article ainsi que son plan (juste les sous-titres) ainsi que l’adresse de votre blog ou de votre présence en ligne principale (si vous publiez majoritairement sur un réseau social par exemple).

Si votre idée d’article est en harmonie avec ma ligne éditoriale alors je vous enverrais mon feu vert, ainsi que mon e-mail perso, pour m’envoyer votre article terminé sur Google Drive. 🙂

Quant à vous chers lecteurs dont les nombreux talents sont autres que celui de l’écriture, vous pouvez tout de même participer en partageant ce présent article !

Ainsi pourrais-je certainement “rencontrer” et faire un peu de promotion pour de nouveaux auteurs dont je n’ai pas encore fait connaissance ! 🙂

MERCI à vous tous ! Et à très bientôt via mes Lettres Privées ! 😀

Libérez-vous du regard d’autrui avec cette prise de conscience absurde

Résumé : personne n’en a rien à foutre de vous en fait.


Un mode de vie exceptionnel requiert un comportement exceptionnel. Cela veut dire remettre en question ce qui sera pour votre famille ou vos amis, des évidences acquises.Pas mal de personnes savent ce que pourrait être leur prochaine étape dans leur propre Raccourci Minimaliste. Beaucoup pourtant se trouvent bloqués par crainte de ce que pourraient penser autrui.

Pour se libérer du regard des autres, il suffit simplement d’en comprendre la mécanique…

(Source photo)

> “Que vont penser les gens de moi ?”

Si VOUS vous demandez ce que les autres vont penser de VOUS… c’est que vous vous inquiétez de VOUS-MEME en premier lieu non ?

Le désir d’appartenance et la crainte du rejet étant de puissantes pulsions animales, il n’y a aucune raison de supposer que vous soyez différents du reste de l’humanité sur ce point. Tout le monde, à tout moment, à en tâche de fond cette inquiétude mentale : vais-je être accepté ou serais-je condamné à l’exil social ?

Chacun ne pense au final qu’à son bonheur, qu’à lui-même. D’autant plus lorsqu’il se demande si les autres récrimineront son comportement ou non.

> Le but réel des commérages

Vous pourrez me rétorquez que ce point de vue ne tient pas face à la pratique, parfois courante, des potins et autres commérages. Parler d’autrui semble être une activité amusante, surtout si il y a possibilité de casser du sucre sur le dos d’un malotru ou d’une biatch.

Mais quel est l’objectif réel de ces conversations mondaines ?

Simplement renouer des alliances sociales implicites en se trouvant un bouc émissaire commun, lequel n’a véritablement que peu de valeur pour les personnes engagées dans la conversation. Il s’agit de confirmer, au final, que les conversationnistes partagent la même opinion sur un même objet.

Equipe de football, ex-petit copain ou système d’exploitation, le but du jeu est le même : affirmer son appartenance tribale et le fait d’être sur la même longueur d’onde (ou pas) que la personne avec qui nous conversons.

Si vous savez être cible de commérages souvenez-vous de ceci : vous n’existez pas plus à leurs yeux qu’en tant que simple sujet d’entente. Preuve en est que les personnes les plus enclines à entretenir des potins sont généralement les plus hypocrites et ne risquent pas d’être de grand danger pour vous et vos projets. 🙂

> Un vaste jeu de miroirs

Vous n’avez jamais vraiment pensé à autrui, si ce n’est par rapport à ce que cette personne a pu penser de vous.

Relisez bien cette phrase une seconde fois. Son importance n’est pas forcément évidente à appréhender du premier coup (sans offense mes chers lecteurs, je parle pour moi… ^^ ).

Une fois ce fait accepté, retournez-le à toutes les personnes auxquelles vous pouvez pensez dès maintenant…

Personne n’a jamais vraiment pensé à vous, si ce n’est par rapport à ce que vous auriez pu penser de lui/d’elle.

Personne ne vous connait vraiment. Chacun se base sur ce que vous laissez transparaître de votre opinion sur eux, consciemment ou non. Comprenez-vous pleinement l’absurdité de cet état de fait ?

La prochaine fois que le regard d’un autre vous paralysera souvenez-vous que tout ceci est une vaste supercherie. Eclatez de rire, et faites ce que vous avez à faire. 😀

Chacun ne cherche que son intérêt propre. Personne ne vous doit rien et vous ne devez rien à personne. Ne vous sentez-vous pas plus léger ? Qu’allez-vous ENFIN réaliser en dépit de l’opinion d’autrui ? 🙂

Gentlemen, nous parlerons de masturbation [Lettre Privée n°6]

 

Comme en chaque début de mois les abonnés à mes Lettres Privées recevront bientôt un e-mail avec le contenu suivant :

Zoom sur…

The Flinch : un e-book gratuit que j’ai dévoré et que je recommande.

Retour sur les articles publiés le mois dernier

Au cas ou vous auriez besoin de faire du rattrapage. 😉

Parlons de masturbation

Habitude agréable et communément répandue que les célibataires connaissent bien… mais dont on parle finalement peu. Et si le plaisir retiré n’en valait pas la peine ?


Aperçu d’un éclairage nouveau sur la question principalement adressé à mon lectorat masculin.


Cette Lettre Privée ne partira qu’une seule et unique fois ce mercredi 1er août 2012.


Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Retour en Nouvelle-Calédonie [Lettre Privée du mois de juillet 2012]

Au sommaire de cette Lettre Privée qui paraîtra le mardi 3 juillet 2012 :

Zoom sur le métal extrême (mon expérience du Hellfest 2012)

J’ai vécu 3 jours intenses au fameux festival Hellfest à Clisson et j’ai voulu partager cette formidable aventure avec mes amis qui n’ont pas pu faire le déplacement. Au final, j’ai tâché de rédiger ma chronique en l’écrivant également pour ceux qui sont allergiques au “metal” mais qui ont l’esprit suffisamment ouvert pour laisser sa chance à cet univers hermétique mais plus riche qu’il ne pourrait y paraître.

Ma chronique peut dores et déjà se lire ici : http://www.dinkypage.com/octarin-en-enfer

Quoi de neuf sur Raccourci Minimaliste ?

Quelques soucis de plugins, un article externalisé, mon tout premier article invité et on parle d’immortalité. Il faut le reconnaître, ce fut un mois assez singulier pour ce blog.

Fin de vacances… retour en Nouvelle-Calédonie

Pas de mini-article pour la Lettre Privée de ce mois. Juste un gros spé dédicace/bisoux qui vous est tous destiné. :p

Pour ne pas manquer cette Lettre Privée (qui, comme toujours, ne paraîtra qu’une seule fois), inscrivez-vous vite à ma newsletter gratuite :

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Tout ou rien ? Bilan final de mon expérience de jeûne intermittent.

En début d’année j’annonçais mon nouveau défi de perdre mon excédent de poids en expérimentant le jeûne intermittent sous une forme appelée Fast-5.

Je m’étais spécifiquement donné jusqu’au 1er juin pour passer de 104 cm à 94 cm de tour de taille (ah ces poignées d’amour…).

 

Qu’en est-il ?

Au risque de vous décevoir, ce bilan sera le premier qui ne comportera pas de mesures précises

Je suis en vacances en France depuis mi-mai et, minimalisme oblige, n’ai pas emporté mon mètre à mesurer et je n’ai pas d’appareil photo non plus (mon vieux téléphone portable n’en comporte pas).

En comparant les photos du mois dernier avec ce que je peux apercevoir dans le miroir je remarque cependant peu de différences flagrantes. Il me semble même avoir pris un peu de poids.

Pour être 100% honnête il m’est arrivé de briser mon Fast-5 à 3 reprises durant mes vacances. La gastronomie française et ses commerces sont une tentation permanente pour qui traverse Paris à pied.

Bien que respectant mes fenêtres horaires d’alimentation de manière générale je profite pleinement des produits qui me sont inconnus ou hors de prix chez moi… de pains, de fromages, de vins… et même de Nutella (récemment légalisé en Nouvelle-Calédonie !).

Est-ce bien sérieux ?

Nous retrouvons ici la même problématique que le mois dernier.

Une amie à Montpellier me l’a clairement dit : est-ce bien cohérent de vouloir améliorer sa santé en pratiquant le jeûne tout en se nourrissant aussi mal ?

Techniquement non. L’idéal serait ET de suivre le Fast-5 ET d’améliorer ma nutrition. Il suffit d’étudier un minimum le sujet de l’alimentation (je vous recommande particulièrement le blog Dur A Avaler de mon ami Djé sur le sujet) pour réaliser à quel point les idées fausses sont nombreuses sur le sujet !

Les produits industriels, sucrés, céréaliers, laitiers sont à bannir au plus vite de notre assiette. Un changement radical s’impose !

Tout ou rien ?

Lorque l’on tombe enfin sur des informations pertinentes qui nous ouvrent les yeux, l’enthousiasme peut nous amener à vouloir tout changer tout de suite.

Et hop ! On va faire du sport tous les matins, passer du jour au lendemain de 4 à un repas par jour, manger strictement paléo et tant qu’a faire radicalement discipliner notre usage de l’internet en même temps que d’arrêter de fumer !

Moins d’une semaine plus tard il est clair que la plupart voir l’intégralité de ces initiatives se retrouveront réduites à néant…

Notre force mentale est limitée, c’est un fait. Changer sa vie se fait étape par étape, par une intégration continue…et plaisante !

N’adoptez donc pas la philosophie d’un tout ou rien binaire. Votre vie ne sera jamais parfaite ! D’incroyables défis vous attendront toujours, et ceci devrait vous exciter au lieu de vous décourager.

J’ai déjà en projet de nombreux nouveaux challenges, de Raccourcis Minimalistes à appliquer pour transformer ma vie. Mais j’irais pas à pas. En revenant de vacances je vous présenterais le futur sentier que je prendrais pour atteindre mon objectif de tour de taille (toujours d’actualité tant qu’il n’est pas réalisé !).

Je m’appelle Damien Casoni, je pratique le jeûne intermittent avec plaisir et des résultats positifs mais encore insatisfaisants et cette méthode est désormais une habitude bien ancrée que je continuerais probablement à vie.

Et toi ? A quoi tu joues ?

L’origine véritable de vos problèmes d’argent… et la solution ! [Article externalisé]

(Source photo)

Depuis que je vis minimaliste je me suis libéré de mes dettes et je vois mon avenir financier avec optimisme.

Le fait est que les soucis d’argent ne sont qu’un symptôme d’un problème plus profond qu’il m’a fallu comprendre à travers un nombre de souffrances inutiles très personnelles que j’aimerais vous aider à éviter.

Retrouvez l’article qui développe ce sujet sur Candix, le blog de Martin qui m’a très gentiment invité et que je remercie sincèrement ici. 🙂

> Lisez l’article ICI

 

J’arrive en France en vacances et je veux vous rencontrer

Salut à toutes et à tous !

Près d’un mois et de vacances en France métropolitaine, l’occasion pour moi de revoir des amis qui me sont chers, ma famille… et mes lecteurs !

Si vous me lisez depuis quelques temps vous savez que je suis accessible et ouvert à de nouvelles expériences, de nouvelles rencontres.

Si vous partagez avec moi cette Rage de vivre qui nous donne envie de profiter de la vie, de se dépasser et de partager alors n’hésitez surtout pas à me contacter, sur Twitter ou Google+ de préférence (il y a un lien “envoyer un e-mail” sous ma photo de profil, sous l’aperçu de mes cercles).

Il est certain que ces vacances vont trop vite passer et que je ne pourrais pas voir tous ceux que j’aimerais retrouver et découvrir, mais ça n’empêche pas d’essayer ! 🙂

 (Source photo)

> Le Damien Casoni’s All Star Tour !

Plus précisément, je serais donc :

  • A Paris 20 au 31 mai.
  • Sur Montpellier du 1er au 5 juin.
  • A Lannion, en Bretagne, du 7 au 13 juin.
  • A Clisson pour le Hellfest 2012 du 14 au 18 juin.
  • A Angoulème du 19 au 20 juin
  • A Toulon du 22 au 26 juin
  • Et je repars pour la Nouvelle-Calédonie le 29 juin

> Je vous coache au minimalisme !

Profitez de la présence exceptionnelle du gourou calédonien du minimalisme pour l’accueillir chez vous !
Avec sa profonde sagesse et son enthousiasme légendaire apprenez à transformer votre vie et simplifier votre quotidien !
Stages de 2h à domicile sur rendez-vous pour la modique somme de

20.000

10.000

5.000€ seulement !!!

Je plaisante bien sûr. 😉

Mais plus sérieusement, si on peut profiter de nos rencontres pour s’amuser ET échanger sur nos Raccourcis Minimalistes personnels (dans tous les domaines) ce serait super enrichissant ! 😀

> Un petit challenge de blogueur

Depuis que j’ai repris ce blog en janvier, je fais de mon mieux pour rédiger au minimum un article par semaine.

C’est jamais facile, car un article intéressant d’environ 800 mots c’est facile plus d’1h30 de travail.

Cependant j’ai le train-train quotidien qui m’aidait un peu à tenir ce rythme.

Les choses vont être bien différentes durant mes vacances ! :/

Arriverais-je à tenir mon rythme de publication ?

Les fromages et le pinard français auront-ils raison de mon Fast-5 ?

Les parisiens sont-ils aussi maussades qu’on le prétend ?

Combien de temps me faudra-t’il pour me remettre de mon décalage horaire ?

Y-aura t’il un pilote dans l’avion ?!

Abonnez-vous par e-mail ou par flux RSS (les liens sont juste en bas) et/ou mieux encore à mes Lettres Privées pour le savoir ! 😀

A bientôt ! 😉

Que faites-vous de votre vie ? Identifiez votre chemin en jouant avec vos étiquettes.

“Tu fais quoi dans la vie ?”

Êtes-vous tenté de répondre à cette question par votre métier ?
Vous savez pourtant que vous êtes davantage que votre profession.

Vous savez aussi que vous avez du mal à répondre de manière exhaustive à la question : “Et t’écoutes quoi comme musique ?”

Il nous est difficile, et désagréable, de nous résumer à de simples étiquettes. Elles semblent ôter toute notre richesse personnelle et rendent les conversations superficielles.

Sauf que, techniquement, et si nous les utilisons à bon escient, ces étiquettes peuvent se révéler très utiles.

• Vous êtes plutôt shotgun ou sniper ?

Imaginez une sentinelle à l’affut de l’ennemi. Soudain, elle perçoit une cible à plusieurs centaines de mètres de là.

  • Va-t’elle s’emparer d’un shotgun qui va balancer une salve de projectiles dispersés sur quelques dizaines de mètres tout au plus ?
  • Ou va-t’elle préférer un sniper, capable de ne tirer qu’une fois par coup, mais dont la balle pourra traverser de longues distances ?

La sentinelle c’est vous. Vous êtes à l’affut non pas d’ennemis, mais d’opportunités pour améliorer votre vie (sinon vous ne liriez pas Raccourci Minimaliste hein ?)

Votre cible c’est votre audience. Que celle-ci soit la belle personne que vous courtisez, l’entreprise pour qui vous aimeriez travailler ou le pote que vous voulez aider à sortir d’une galère.

Votre arme, c’est votre message.

Et chaque fois que vous voulez trop en faire vous employez la stratégie du shotgun. Vous balancez un tas de messages, peut-être riches et intéressants en soi, mais indigestes pour votre cible qui ne retiendra pas grand chose de vous au final.

• La vertu d’hypocrisie

Quand bien même ce là vous démange, vous ne pouvez pas tout révéler de vous.

Vous pourriez avoir envie de détailler à la demoiselle à quel point vous êtes un bon coup au pieux.
De noyer votre recruteur dans la marée de vos diplômes et vos compétences en lui promettant qu’il ne regrettera pas son choix.
De gaver votre ami de conseils trop avancés pour son problème ou de scénarios prévisionnels peut-être brillants, mais improbables.

Retenez ces envies de parler de VOUS.

Ça va vous faire criser intérieurement, et c’est bien ce que veut dire le mot hypocrisie, dissimuler sa véritable personnalité, mais ainsi vous éviterez de vous disperser. Vous développerez, avec l’habitude, la précision d’un sniper, faisant mouche, peut-être pas à chaque coup, mais de plus en plus souvent.

Ce qui est tu est souvent bien plus puissant que ce qui est dit.

• Se résumer en 3 points-clés

Bien entendu, minimiser et concentrer son message selon le contexte demande de l’expérience de terrain.

Je vous propose néanmoins un petit jeu immédiatement applicable pour apprendre à résumer votre présentation personnelle.

Comme vous pouvez le voir sur damiencasoni.com et mon profil Google +, je m’étais déjà amusé à limiter les points-clés me définissant. Pour aller droit au but et cibler le plus efficacement possible les gens susceptibles d’être intéressés par mes travaux.

L’idée n’est pas de plaire au plus grand nombre, mais d’être le plus spécifique possible.

Aujourd’hui, et en tant qu’exemple, je me minimise sous trois étiquettes :

  1. Sorcier : avec un peu de connaissance appropriée et beaucoup de persévérance je peux bidouiller la réalité,
  2. Minimaliste : en en faisant le moins possible,
  3. Immortaliste : avec pour objectif principal d’éviter la mort à ceux que j’aime (et JE fais parti de ceux que j’aime)

Tout le reste tourne AUTOUR de ces trois piliers. Les aspects secondaires de ma personnalité seront découverts, et développés, si besoin serait, en temps voulu et avec les personnes voulues.

En me basant uniquement sur mes trois étiquettes-clés je peux maintenant répondre à la question “Qu’est-ce que tu fais dans la vie.”

Réponse : Je l’optimise ! 🙂

Arriveriez-vous à vous décrire en 3 mots/3 phrases courtes puis à nous dire ce que vous faites de votre vie ? Donnez-nous envie d’en savoir plus sur vous en nous en disant le moins possible ! 😉

7 choses à savoir avant de vous mettre à bloguer [Lettre Privée de mai 2012]

Au sommaire de la Lettre Privée qui paraîtra ce mercredi 2 mai :

  • Zoom sur : Mon Musée pour m’amuser. Un blog-cartoon unique qui mérite plus qu’un coup d’oeil (et de pouce ! 😉 ).
  • La rétrospective des articles publiés en avril. Pour être certain de n’avoir rien loupé !
  • 7 choses à savoir avant de vous mettre à bloguer (et que je regrette de ne pas avoir mis en place plus tôt). Synthèse des conseils les plus importants que je pourrais donner à qui voudrait se lancer dans le blogging, que ce soit dans une optique de monétisation future ou non.

Attention, cette Lettre Privée ne paraîtra qu’une seule et unique fois, ce mercredi 2 mai 2012.

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Pourquoi ne devriez-vous plus jamais hésiter à demander (et découvrez l’origine de Raccourci-Minimaliste)

“Quand on ne sait pas ce qu’on veut on se retrouve avec des tas de choses qu’on veut pas.” – Fight Club

C’est aussi vrai quand on croit savoir ce que l’on veut mais qu’on hésite à les affirmer.

Nous avons appris que vivre dans la frustration et taire nos rêves est la norme.

Demander, ce n’est pas “beau”, nous a-t’on dit.
Choisir, ce n’est pas “bien”, lorsque l’on nous tend un bol de confiseries.

Nous sommes adultes. Il est plus que temps de désapprendre ce qui se révèle bloquant dans notre évolution.

Reprenons contact avec notre force de désir, notre droit d’avoir des envies et de les exprimer fièrement.

(Crédit photo)

• Avez-vous peur du refus ?

En ce cas, vous partez déjà perdant.

Pire encore, si ce qu’en dira autrui vous importe tant que ça c’est que vous attendez d’eux qu’ils jugent vos désirs ! Vous espérez, sans trop y croire, une approbation, une autorisation à agir. Preuve que vous n’êtes pas certains de ce que vous voulez vraiment en définitive, ou des prix à payer pour y arriver.

Avez-vous pris le temps nécessaire pour en faire un gros brainstorming et de coucher vos rêves par écrit ? De pesez le pour et le contre de chacun de vos souhaits et objectifs ?

Vous pourriez peut-être réaliser qu’il vous est plus avantageux de ne pas réaliser vos désirs. Probablement pour ne pas heurter votre entourage, pour conserver votre train-train et vos amis.

Il vous serait pourtant tellement plus agréable de réclamer votre indépendance affective !

• Devenez imperméable à toute déception

Pour atteindre cet état de profonde assurance, un seul moyen : vous promettre de réussir quelque soit la réaction d’autrui.

Qui a besoin du regard d’un autre pour approuver ses rêves les disperse et les affaiblit.

Seul celui qui ose demander de l’aide sans en espérer quoique ce soit saura en tirer pleinement profit.

Gardez à l’esprit que personne ne vous doit rien, et que vous ne devez rien à personne. Et ce, peu importe vos présupposés “engagements” familiaux, amicaux ou professionnels.

Vous avez la première place dans votre vie. Commencez donc à vous autoriser à dire NON quand cela est nécessaire.

Apprenez à le faire avec tact mais fermeté.

Vous permettrez ainsi à autrui à en faire autant sans que cela vous blesse.

Vous contribuerez alors à VOTRE bien-être, et au développement de relations basées non plus sur l’interdépendance mais sur l’inter-indépendance.

• Le blog qui commença (et continuera) par la demande

C’était en 2010. Je venais de dissoudre deux sociétés secrètes dont j’étais le fondateur afin de passer à une étape supérieure : partager publiquement les idéaux et outils qui ont changé ma vie.

Le blogging commençait donc à m’attirer. Mais, débordé par la quantité d’informations que je souhaitais transmettre, il me fallait faire des choix, me concentrer sur ce que dont aurait vraiment besoin un hypothétique public.

J’ai donc sélectionné 20 amis sur lesquels il me semblait avoir eu un impact plus ou moins important dans nos chemins respectifs. Et je leur ai demandé quel était la perception qu’ils avaient de mes messages de vie.

Deux blogs naquirent de cette enquête. Et au bout de 6 mois je n’ai conservé que celui qui marchait le mieux en terme de trafic. Celui que vous lisez actuellement. 😉

C’est d’une demande qu’est né Raccourci Minimaliste, et c’est de demandes (par le biais de sondages notamment) qu’il continuera son chemin.

Nouvelle étape aujourd’hui :  je tente la monétisation à rebours !

> Découvrez ici ce que signifie cette monétisation à rebours

Encore plus culotté, j’affiche ouvertement ma Wishlist Amazon par exemple ! 😀

• Et si je ne reçois rien ?

Cela ne m’affectera pas le moins du monde. J’ai déjà tellement reçu !

J’ai un toit et de quoi manger chaque jour, un emploi pas désagréable et des amis formidables, alors que demander de plus ?

TOUT !

C’est parce que mon présent est ENFIN magnifique que je me prépare à un avenir meilleur. Par le fruit de mon travail d’abord. Par des demandes limpides et assurées en supplément.

Alors pourquoi n’essaieriez-vous pas vous aussi ?
Que voulez-VOUS recevoir ? Qu’oserez-vous demander tout en faisant le nécessaire pour vous l’offrir vous-même ?

Ne dites rien ! Lettre privée d’avril 2012

Salut à tous !

Dès lundi 2 avril retrouvez la seconde Lettre Privée avec au sommaire :

  • Ma critique du nouvel e-book Minimalist Business 2012 d’Everett Bogue (qui est l’auteur qui m’a inspiré à vivre minimaliste). Que vaut cette nouvelle édition ?
  • La rétrospective des articles publiés avec mon retour d’auteur à leurs sujets
  • Ne dites rien ! La leçon de marketing que j’ai retenu du mois de mars qui vous aidera a conserver votre influence personnelle. 🙂
  • Et toujours, le sondage privé pour vérifier si vous avez bien reçu le Recueil 42 Raccourcis Minimalistes et ou je sollicite votre avis sur mon travail. 😉

Si à compter de mardi vous n’avez toujours pas reçu la Lettre pensez à vérifier votre dossier spam et me rajouter dans vos contacts si par hasard elle s’est retrouvée dedans !

Si vous n’êtes pas encore inscrit à cette liste privée faites vite !

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Lettre Privée n°1 – février 2012

Demain partira la toute première Lettre Privée de Raccourci-Minimaliste.

Au sommaire : 

  • La rétrospective des articles publiés en février
  • Les résultats complets et transparents du sondage
  • Les articles en préparation et autres projets
  • Un sondage (encore un oui !) exclusivement réservé aux abonnés des Lettres Privées

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Marre de bosser pour vivre ? Voici ce que vous pouvez faire.

Imaginez vous être en vacances permanentes. Vous réveiller à l’heure qui vous chante. N’être pressé par aucun rendez-vous. Prendre votre temps.

Cela ne veut pas dire ne rien faire de vos journées ni abandonner un métier qui vous plait.

Cela signifie faire ce que vous voulez (travailler, peindre, danser, dormir, etc) ou, quand et comme vous le voulez sans personne pour vous dire quoi faire. C’est accéder à l’indépendance financière.

Et il n’y a qu’une seule méthode sûre et éprouvée pour un jour parvenir à cet état tant désiré de liberté : accumuler un pactole suffisant à travers les années pour un jour les placer sur des investissements les plus stables possibles.

Vous êtes déçu car vous connaissiez déjà cette réponse ?

Mais la mettez-vous en pratique ?

Mettez-vous chaque mois une partie de votre salaire sur un compte non accessible ?

  • OUI ? Bravo ! Cet article n’a rien à vous apprendre, on se retrouvera bientôt pour un nouvel épisode. 😉
  • NON ?! En ce cas il est URGENT pour vous d’agir et de découvrir pourquoi vous n’auriez pas encore mis en place cette action essentielle d’épargne régulière.

J’aborderais dans cet article trois profils fréquents de personnes qui n’agissent pas pour préparer leur liberté financière :

1 – Ceux qui ne croient pas en eux

Beaucoup ne mettent pas d’argent de coté pour la simple raison qu’ils sont enclavés dans une perception à court terme et limitée d’eux-même.

Ils ne peuvent pas voir à plusieurs années de distance et sont davantage préocuppés par les problèmes du passé que par ce que l’avenir pourrait leur offrir… si ils y travailleraient dès à présent !

Ou bien, fascinés par la morosité médiatique ambiante ils estiment que ce monde est perdu d’avance, qu’ils ne sont que les rouages d’un système trop fort pour eux, qu’ils n’arriveront jamais à vivre la vie qu’ils ont toujours fantasmé.

Ils préférent dire alors que ce n’est pas possible, que c’est un doux rêve et tentent de convaincre aussi bien autrui qu’eux-même qu’il serait même préférable ne jamais y arriver pour le “bien de la société” ou quelque supériorité spirituelle imaginaire…

Mais la vérité sur certains de ces individus est encore plus inquiétante :

2 –  Ce sont des mort-vivants

Ils savent qu’il leur faudra probablement une trentaine d’années, voire davantage au rythme ou ils en sont, pour obtenir la somme suffisante pour COMMENCER à devenir indépendant.

Et quelqu’un qui a dépassé la trentaine aurait tendance à penser que ça n’en vaut plus la peine.

A quoi bon être indépendant financièrement si la jeunesse n’y est plus ?

Autant profiter un maximum dès maintenant non ?

Ils ignorent que la médecine fait des bons spectaculaires qui pourraient très probablement arrêter voire soigner le vieillissement d’ici peu.

Mais ils se voient déjà vieillards. Ils sont de ce fait déjà morts, refusant de se préparer à s’offrir la médecine qui pourrait leur rendre jeunesse et joie de vivre.

Ce biais psychologique ne reste finalement qu’un prétexte de plus pour ne pas s’engager à 100% vers la réalisation de leurs rêves. Tout comme ceux qui ont abandonnés d’avance :

3 – Ceux qui ne se sont pas condamnés à réussir

Ceux-là savent qu’ils devraient suivre un budget, épargner chaque mois, etc.

Mais ils n’y arrivent pas.

Quand vient la fin du mois ils ont déjà trop dépensé, car de toute façon il y a toujours quelque chose à payer non ?

Il suffit cependant d’un simple rendez-vous, voire d’une manipulation en ligne, pour automatiser ses finances et effectuer un virement, chaque mois, vers un compte épargne, sans même avoir à s’en rappeler.

Mais dépenser moins n’est pas évident et exige une restructuration complète de ses habitudes, vers plus de simplicité, un mode de vie un peu plus minimaliste que peu sont prêts à adopter.

• Vous reconnaissez-vous dans l’un ou plusieurs de ces trois profils ?

Ne vous alarmez pas.

C’est là le lot de l’immense majorité d’entre nous, nous avons tous été bloqué un jour ou l’autre par la peur, notre incapacité à nous projeter ou tout simplement notre manque de volonté.

J’ai moi-même été l’incarnation du premier profil : craintif, insécure, préférant le confort de l’échec à la prise de risque nécessaire à toute réussite…

Et pourtant, depuis ce mois de février 2012 je suis enfin libéré de toutes les dettes que j’ai pu avoir jusqu’à présent.

Je peux l’affirmer : je suis maintenant sorti de la merde !

Cela n’a pas été facile, et a nécessité des choix de vie sans concession. Pas faciles, mais pas si difficiles que l’on se l’imagine avant de s’y engager.

• La question qui fait mal : quel autre choix a-t’on ?

Celui de la majorité : attendre.

Attendre la retraite, un héritage, de gagner au loto, n’importe quoi… un miracle inespéré.

Est-ce tout ce à quoi vous aspirez ? Passer votre vie à attendre ?!

Si quelqu’un vous rétorque qu’il est déjà trop vieux ou pour l’instant trop jeune, que la vie est trop dure et qu’il lui est impossible d’économiser ne serait-ce qu’une pièce par mois, bref, si il a 1000 et 1 excuses pour NE PAS AGIR, c’est qu’il a déjà abandonné de vivre.

Fuyez son influence comme la peste !

Vous n’avez nul besoin de vous engager dans un mode de vie aussi extrême que celui de Jacob Lund Fisker, ni même de suivre mon exemple qui a consisté a vivre avec 100 objets pendant plusieurs mois.

Nourrissez-vous d’influences stimulantes, partagez avec vos amis vos encouragements et engagements, suivez également l’excellent blog Objectifs Liberté.

Et faites quelque chose, n’importe quoi, si minime soit votre action, elle vous poussera à changer votre état d’esprit.

Et c’est en changeant votre état d’esprit que vous changerez votre vie.

Quelles stratégies avez-vous ou comptez-vous mettre en place pour avancer vers votre indépendance ?

Avez-vous des conseils supplémentaires à partager avec nous ici sur ce sujet ?

Resterez-vous une statistique ?

Quand je consulte les statistiques de mon blog je vois une nette augmentation de nouveaux visiteurs, d’abonnés aux articles (par flux RSS ou par e-mail  ) et d’inscrits à ma liste de Lettres Privées.

Si ce blog commence à se faire connaître, c’est grâce à VOUS et je vous remercie pour votre soutien.

Mais tout ce que je vois moi, du coté administrateur, ce ne sont que des chiffres. Et ceux-ci ne me disent pas grand chose…

Je rêve de fournir à travers Raccourci-Minimaliste du contenu de qualité, devenir une source d’inspiration et de transformation. Mais pour y arriver j’ai besoin de savoir qui vous êtes, ce qui vous a emmené ici… et ce qui vous fait y rester.

Pour répondre à ces questions, j’ai préparé un petit sondage en 7 questions seulement qui vous prendra moins de deux minutes.

Ce sondage est totalement anonyme, vous n’avez aucun nom ni e-mail à entrer pour y répondre.

Aucune question n’est obligatoire, faites comme vous le voulez. Mais plus vous serez précis et plus je saurais comment améliorer ce blog… pour vous remercier.

Le sondage durera jusqu’à la fin de ce mois de février 2012.

Les abonnés à mes Lettres Privées y recevront alors les résultats et sauront en avant-première les changements que j’apporterais à ce blog, aussi bien sur le fond que sur la forme. A l’avenir, je compte faire un mini-sondage chaque mois, exclusivement réservé à ces abonnés.

Si ce n’est pas encore fait je vous encourage donc vivement à vous inscrire à cette liste gratuite.

A bientôt ! 🙂

Le sondage est terminé, merci à tous ceux qui y ont participé !

Comment peut-on en arriver là ?

Qu’est-ce qui peut bien me motiver derrière ce mode de vie un peu marginal ?

Que s’est-il passé dans ma vie qui ai pu m’orienter vers de tels choix ?

C’est ce qu’a voulu savoir mon ami le Funambule Apatride, Jean Bessaudou (que vous pouvez aussi retrouver sur Twitter et Google+), en m’interviewant sur son tout nouveau blog “Les Araignées au Plafond”.

J’ai désactivé les commentaires de ce petit billet pour vous encourager à commenter l’interview directement sur son site. Cela lui donnera un peu de trafic, c’est le moins que je puisse faire pour le remercier. 🙂

 

> Cliquez ici pour lire mon interview

 

.

A quoi servent ces Lettres Privées ?

Ce blog se dote dorénavant d’une newsletter, un abonnement gratuit à des Lettres Privées, différentes des articles publics, et en échange de quoi vous recevez mon recueil numérique 42 Raccourcis Minimalistes.

Plus que de vouloir récolter vos e-mails, cette liste de Lettres porte en vérité des objectifs stratégiques a long terme que je choisi de vous révéler entièrement aujourd’hui.

Mais pour bien saisir ces objectifs, il va d’abord falloir aborder le sujet du niveau d’engagement réciproque.

• 4 niveaux d’engagement, ou vous situez-vous ? Et que vous dois-je en retour.

1 – Les passants

Vous êtes un passant si vous faites parti des internautes moyens qui tombent sur ce site par accident ou par curiosité, vont lire un article ou deux puis s’en aller, n’ayant pas trouvé de sujet correspondant à leurs recherches (si tant est qu’ils recherchaient quelque chose).

Puisque je ne cherche pas à plaire au plus grand nombre je ne m’occupe pas de ceux-ci.

2 – Les abonnés aux articles

Ce sont les 90+ lecteurs qui ont trouvé ce blog assez intéressant pour vouloir recevoir les prochains articles directement chez eux, par flux RSS ou par e-mail.

A ceux-ci je me dois de chercher constamment à améliorer la qualité de mes articles. C’est une forme de jeu intellectuel ou je “perds” quand je vois ce chiffre décroître et ou je “gagne” quand celui-ci augmente. C’est un jeu exigeant, envers moi-même, qui me pousse à remettre en question mon talent d’écriture et ma capacité à stimuler une audience.

3- Les commentateurs et les diffuseurs

Ceux-ci sont bien moins nombreux. C’est grâce à eux que le nombre du second niveau augmente… ou stagne ! Ce sont ceux qui retirent un petit quelque chose à travers mes textes et les trouve suffisamment intéressants pour les partager sur Facebook, Twitter, Google+ et qui vont aussi à leur façon me remercier ou me confronter par le biais de commentaires.

Ces individus sont le coeur de Raccourci-Minimaliste. Et ce site dépérira si je ne fais pas battre ce coeur en m’efforçant de répondre aux commentaires, en remerciant ceux qui me font de la pub, en étant attentif aux questions, aux besoins, aux controverses et en orientant mes futurs articles sur ceux-ci.

Les commentateurs et les diffuseurs sont un peu les membres de ma “tribu numérique”. Des individus curieux, qui cherchent de l’information de qualité, tentent de les mettre en pratique, et qui ont souvent quelque chose d’important à dire, à partager, que ce soit IRL ou sur leurs propres blogs à l’instar de mes consoeurs Joanne, Florence et Rachel.

Parce que je compte bien apporter quelque chose de significatif à cette tribu sur le long terme, j’ai décidé de proposer un niveau supérieur d’engagement réciproque

4 – Les inscrits aux Lettres Privées

Si les commentateurs et les diffuseurs sont le coeur de mon blog, les abonnés aux Lettres en sont la tête.

S’abonner à cette liste de diffusion privée, c’est un moyen pour vous de me dire : “Ce que tu fais sur Raccourci-Minimaliste c’est pas mal, mais j’espère un jour que tu iras plus loin, et pour être certain de ne pas louper ça je te laisse mon e-mail.”

A travers ce moyen, je suis donc en train de me constituer une liste d’e-mails de personnes attentives à mon travail et pour qui je désire non seulement améliorer mes capacités de communication et d’inspiration, mais aussi proposer un jour quelque chose qui ira plus loin.

• Le but secret de cette liste de Lettres

Depuis maintenant plus de 3 ans je travaille à un projet que je garde plus ou moins secret et qui synthétise l’ensemble de ce que j’ai découvert et expérimenté en psycho-magie, développement personnel et jeux de rôles…

L’heure n’est cependant pas venue encore de le présenter. Etant mon premier cobaye j’ai encore beaucoup à tester et à peaufiner avant de livrer quelque chose de solide, efficace… et amusant !

Peut-être ne finirais-je jamais celui-ci. Peut-être passerais-je à autre chose de plus pertinent.

Et peut-être que Raccourci-Minimaliste sera laissé à l’abandon comme le fut Savoir Oser Insister en son temps, son ancien blog jumeau.

Si vous pensez pouvoir être un jour intéressé par ce projet, ou si tout simplement vous voulez garder contact avec moi et suivre l’évolution de mon travail à travers les blogs et les ères numériques, alors ces Lettres Privées sont faites pour vous.

• Ce que je vous propose (pour l’instant) avec mes Lettres Privées

Vous avez remarqué que le présent article dénote un peu de par son contenu plus “stratégique” que les autres. J’y ai présenté les relations entre auteur et lecteurs plus ou moins participants ainsi qu’un entraperçu de mes objectifs à long terme.

Pour l’instant, je propose de vous envoyer une fois par mois (pas plus !), un petit compte-rendu privé de mon ressenti quant à mon travail d’auteur-blogueur, dans la même veine que le présent article.

Je vous dévoilerais une petite partie de mon cerveau relié directement à l’écriture de mes articles, sur la forme et sur le fond; aux objectifs pour le mois suivant et le compte-rendu de ceux du mois passé.

C’est ce que je propose pour l’instant, mais, je reste à votre entière écoute, et il est possible que la teneur de ces Lettres mensuelles en viennent à évoluer… selon VOS retours.

Ah et puisqu’il s’agit de mériter votre confiance pensez bien que je ne partagerais ni ne vendrais JAMAIS vos e-mails, ce qui fait que vous ne recevrez aucun spam ni rien qui ne soit pas en rapport avec mon travail.

De même, à tout moment vous pourrez vous désabonner de cette liste. J’ai beau parler d’engagement, cela n’est pas totalement vrai car VOUS gardez l’entière liberté de rester ou non avec moi.

Alors ? On franchit le pas ?

A quel niveau d’engagement vous situez-vous et comment puis-je vous encourager à passer au niveau supérieur ?

Vous savez ce que je compte faire avec mes Lettres Privées, mais vous, qu’en espérez-vous personnellement ?

Nouvel appartement, nouveaux défis

En juin 2011, j’ai accompli mon défi de plus vivre qu’avec 100 objets. 98 possessions, selon les règles du jeu, me suffisaient même amplement.

 

Règles du jeu bénéficiant largement des avantages des collocations ou j’ai toujours habité depuis.

 

Aujourd’hui, pour la première fois de ma vie, j’ai un appartement à mon nom et à moi seul.

 

Certes, un studio de 20m2 a pour intérêt, non seulement d’être économique, d’aussi m’empêcher de tomber dans une consommation et un meublement excessif.

 

Et pourtant, les choses peuvent aller très vite !

 

Une table basse, de la vaisselle, des fournitures, un matelas, etc.

 

Vivre avec 100 objets en comptant l’électroménager (qui désormais m’appartient et devrait être compté) me semble difficile.

 

Mon mobilier

 

Il s’agit tout d’abord d’éviter le superflu :

  • télévision : pour quoi faire ? Mon cerveau est assez influençable comme ça (et c’est pas plaisant de le reconnaître) pour que j’ai à l’éponger avec des publicités et des programmes abêtissants !
  • micro-ondes : la facilité et la rapidité… mais à quel prix ? Les études sur la nocivité des ondes sont-elles toutes fiables ? Inutile d’être paranoïaque mais il faut avouer que réchauffer ses plats à la poêle réhausse la température plus uniformément et avec meilleur goût que ne l’ont fait tous les micro-ondes que j’ai pu utiliser jusqu’alors.
  • lit : pas besoin d’un “vrai” lit. Un grand matelas très fin posé à même le sol me convient largement. Certains considère ce choix comme spartiate, mais en ce qui me concerne je n’ai jamais aussi bien dormi que de cette façon, sur un sol bien ferme, mais pas trop.

 

Ce qui me semble indispensable :

  • un frigo : dans mon pays que j’adore, la température en été dépasse facilement les 30°C, autant dire que tout aliment laissé à l’extérieur le matin se retrouve gâté le soir même.
  • un ventilateur : raison similaire au frigo.
  • une gazinière : pour apprendre petit à petit à aimer faire de la cuisine saine !
  • une hotte filtrante : quand on vit dans un 1 pièce, on ne veut pas que l’ensemble de l’appartement se mette à sentir la viande ou le poisson… la hotte n’est pas un luxe pour moi, mais une nécessité olfactive.
  • un “placard”: en aluminium, démontable facilement, je l’adore. Pratique pour ranger ses vêtements.
  • une table basse : pour y poser l’ordinateur portable et les papiers.
  • un étendoir : petit modèle puisque je n’ai pas de terrasse ou j’aurais pu le mettre.

 

Les petits plus :

  • une machine à laver : clairement, j’aurais pu laver mes vêtements (peu nombreux à la main). La lessive à la main ne me rebute pas, mais l’essorage, avec une machine à 1200 tours/minute est inégalé, et très pratique lorsque l’on a ni terrasse ni balcon et que l’on doit faire sécher son linge DANS son appartement !
  • un meuble-comptoir : très pratique pour séparer un peu le coin cuisine du reste de la pièce et pour y poser, dans ses étagères les couverts et condiments.
  • deux autres tables basses (!) : oui bon je suis encore en rangement, il est fort probable que je me débarrasse de l’une, voire des deux dans les semaines à venir, en attendant elles restent pratique pour y poser quelques affaires.

 

Combien d’objets ai-je aujourd’hui ?

 

Aucune idée. Mais il est clair qu’il me faudra faire un peu de vide, j’ai récupéré trop de couverts de mon ancienne collocation par exemple.

 

Allez, si le coeur vous en dit je pourrais faire un nouveau comptage complet dans les mois qui suivent.

 

En attendant je profite de cet article pour remercier publiquement ma môman qui m’a trouvé de bonnes affaires d’occasion avec la machine à laver et l’armoire, ainsi que les deux amis qui m’ont aidé à installer la hotte, la gazinière et la machine à laver.

 

Avant de se retrouver dans un prochain post, quels sont les conseils que vous pourriez me donner pour optimiser au mieux mon petit studio ?

Merci d’avance ! 🙂

6 mois écoulés pour réussir mon défi, qu’en est-il ?

Vous avez pu le constater, j’ai été très peu bavard ces dernières semaines sur ce blog.

Nous avons franchi le 1er juin 2011, date limite de la réussite de mon défi, je me dois de faire un topo rapide pour les chaleureux lecteurs qui m’ont soutenus jusque là, puis expliquer la raison de mon long silence récent et mes projets à venir. 🙂

LE TOPO

Alors, tel qu’expliqué sur ma page “Commencez ici”, je devrais aujourd’hui :

• Vivre avec 100 objets

Autant vous le dire tout de suite, c’est peut-être le seul point de mon challenge qui est à peu près réussi… je n’ai pas compté récemment l’ensemble de mes possessions personnelles, je pense sincèrement vivre avec moins de 100 objets, mais ceux-ci sont loin de correspondre encore à la liste finale que je désirais atteindre.

J’ai vendu beaucoup de choses inutiles, donner des affaires, des livres… il me reste encore quelques objets qui se vendent petit à petit grâce à mes annonces locales sur l’internet calédonien et que je n’utilise pas en attendant.

Le point le plus réussi de tous concerne le scan de tous mes documents administratifs pour enfin me débarrasser de l’horrible classeur rose qui les contenait tous !
J’ai scanné et sauvegardé plus de 98% de mes papiers, il me reste encore quelques feuilles concernant mes assurances-vie, je peux dire sans me tromper que la semaine prochaine j’aurais TOUT scanné ! Je garde néanmoins des papiers apparemment très importants (impôts, relevés de retraite, etc) dans une chemise A4.

• Vendre ma voiture et me déplacer à vélo

Ah… cette voiture qui m’a pris la tête et que j’ai tenté de vendre comme un dingue en en descendant le prix au long des mois…
Cette voiture que j’utilise encore tous les jours et les week-end pour aller camper, pique-niquer, emmener des amis…

Un deal a été conclu avec 2 de mes amis. Lorsque l’un d’entre eux, détenteur d’un scooter, sera en CDI dans son travail, il achètera la voiture de l’autre ami qui récupérera la mienne. Pour ma part j’achèterais le scooter du premier. Une triangulation de bon aloi. Une bonne idée que nous mettrons en pratique en octobre, lorsque le loyer de ma voiture aura atteint 2 ans pleins et que je pourrais la vendre sans majoration de cessation de crédit… et si mes deux amis sont encore ok pour le deal.

Bref… affaire à voir, mais il sera certainement plus judicieux pour moi de la vendre en octobre dans tous les cas, son prix sera devenu bien plus attractif.

• M’assurer une sécurité personnelle

Ah ce fameux BOB… eh bien… j’ai un sac à dos.

Point.

Je lutte encore pour remonter la pente financièrement, je me débrouille pas mal d’ailleurs, et je n’ai pas souhaité dépenser actuellement encore plus d’argent que je n’ai pas… je reste encore déterminé à réussir ce point-ci, mais il me prendra plus de temps.

• Un article par semaine

Plusieurs semaines de silence montrent bien que je n’ai pas pu tenir cette discipline… :/

Pourquoi un tel retard ?

Notez que je parle de retard, et non d’échec ! 😉

On échoue que lorsque l’on abandonne, ce qui n’est aucunement le cas ici.

Depuis plus de deux mois maintenant je réorganise mes habitudes et mes priorités.

La découverte du système des assiettes tournantes couplée à mes priorités de Darkworker m’ont obligé à revoir et travailler mes bases : sport 4 fois par semaine, davantage de contacts sociaux, régularisations administratives, médicales, recherches personnelles pour une assurance-vie en langue anglaise…

C’est que je suis depuis plusieurs mois engagé dans une longue procédure difficile et je crois certainement unique sur mon île, en tout cas rare encore de part le monde : je veux établir un contrat de suspension cryonique.

Je n’en dirais pas plus sur le sujet, pas sur ce blog en tout cas, vu les réflexions assez saugrenues et des interminables débats provoqués par ceux résolus à pourrir (ou être incinéré, ça semble être devenue la mode).

Et maintenant ?

• Raccourci Minimaliste : le projet

… est bien évidemment toujours d’actualité ! Je suis résolu à avancer sans cesse vers plus de liberté, de richesse et de sécurité, et je me sens réussir, petit à petit, avec persévérance.

Tout ce que j’ai écris sur ce blog, j’y tiens encore et je travaille pour le réaliser, mais cela me prendra bien plus de temps que je ne me l’imaginais.

Je Sais ce que je veux, j’Ose faire de nouvelles choses, et j’Insiste jusqu’à avoir un résultat à étudier. 🙂

• Raccourci Minimaliste : le blog

Autant l’avouer tout de suite. Je n’ai aujourd’hui plus l’énergie mentale le soir pour me poser et écrire des articles de qualité.

J’avais lancé ce blog, comme beaucoup, dans une optique de monétisation à long terme, suivant les conseils d’Olivier Rolland et d’Everett Bogue notamment.

Mais c’est grâce à la formation vidéo de Jean de WebMarketingJunkie que j’ai finalement compris ce qu’était le vrai marketing, du fond à la forme, et que je n’étais pas encore prêt à me lancer dans un tel travail continu… qu’il me fallait auparavant repenser l’ensemble de mes habitudes de vie, le minimalisme restant un raccourci efficace j’en reste persuadé pour se dégager plus de temps et d’énergie une fois bien vécu.

• Le projet 100 Raccourcis-Minimalistes

Je l’ai promis, un pdf gratuit compilant des conseils de plusieurs blogueurs. Je vais le finaliser au plus tôt, sans plus attendre de nouvelles de la part des blogueurs participants retardataires.

Il contiendra donc moins que 100 conseils, mais ceux-ci sont très intéressants vous verrez. 🙂

A quand la suite ?

Sincèrement je ne sais pas. Je me suis fait un peu violence pour rédiger ce présent billet, mais il était nécessaire.

J’ai des dizaines d’articles non terminés, sur Evernote, sur le débat de la prise de pouvoir personnelle, et tant d’autres…

Le prochain sera très certainement l’annonce de la publication gratuite de mon .pdf et vous n’aurez aucunement à diffuser quoique ce soit sur Twitter ou Facebook cette fois-ci. 😉

Allez, on se revoit dans pas (trop) longtemps. Prenez bien soin de vous, simplifiez votre vie, même si ça demande beaucoup de travail au préalable, vous vous sentirez profondément serein… et en évolution. 🙂

Vivre avec 100 objets… ma liste a changé ! (avec une petite surprise !)

Que le temps passe vite !

Dans moins de 2 mois maintenant il me faudra avoir réussi mon défi… vendre ma voiture (personne n’en veut je vais devoir casser le prix !), vivre avec 100 objets, m’assurer de m’orienter vers toujours plus de liberté, de richesse et de sécurité.

Ne faisant rien au hasard, je vous avais déjà présenté la première version de ma liste de 100 objets il y a maintenant plus de 4 mois.

Autant vous dire qu’avec les deux déménagements que j’ai vécu (et tout ce que j’ai donné et vendu comme durant la brocante de la photo ci-dessus) ma liste s’est pas mal modifiée !

J’ai voulu en profiter pour vous la présenter d’une manière un peu différente et plus agréable… parce que…

• Je vous prépare une surprise !

(Blogueurs ? Ca vous concerne surtout en fait !)

Peu après avoir mis en ligne ce blog, j’ai pris contact avec de nombreux blogueurs et j’ai eu une idée, directement inspirée d’un projet qu’avait déjà réalisé Webmarketingjunkie : offrir un e-book gratuit aux abonnés de ma (future) newsletter qui leur permettra de découvrir d’autres blogs dans le domaine du développement personnel, du dépassement de soi, etc.

Si vous êtes curieux de savoir en quoi consiste ce projet, appelé “100 Raccourcis Minimalistes” vous pouvez le découvrir en cliquant ici.

Cependant je pense avoir manqué de fermeté en affirmant aux inscrits qu’ils avaient tout le temps voulu pour me livrer leur participation… c’est ma faute. Maintenant je sais que poser des deadlines est impératif dans l’aboutissement d’un objectif ! 🙂

On ne me prends donc plus vraiment au sérieux avec ce projet et certains blogueurs semblent s’être désistés (en tout cas je n’ai reçu aucune réponse de leur part !)… j’ai donc trouvé le moyen de vous prouver que ce projet me tient à coeur et qu’il est plus que jamais d’actualité ! 🙂

• Découvrez-en la maquette en avant-première !

Pour accéder à la seconde version de ma liste de 100 objets il vous suffit simplement de cliquer sur l’image ci-bas.

Il vous sera alors demandé de vous connecter soit sur Facebook, soit sur Twitter, afin de partager automatiquement un lien vers l’adresse de mon blog.

C’est tout ce qui vous est demandé. Pourquoi je fais ça ?

Eh bien pour augmenter mon trafic de manière virale, pour davantage faire connaître non seulement mon défi, mais aussi mon projet “100 Raccourcis Minimalistes” et augmenter mes chances d’intéresser des blogueurs qui pourraient y contribuer de manière très positive.

Autrement dit, c’est dans votre intérêt, dans notre intérêt ! 😉

Recevez sans plus tarder mon petit document-liste, je suis sûr qu’il vous plaira et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. 🙂
PS : il se peut que l’image n’apparaisse pas du premier coup, rafraichissez la page (F5) et ça devrait le faire.

Non mais pour qui vous vous prenez ?

Vous avez déjà entendu cette phrase sous forme de réprobation accusatrice. En général on l’utilise pour signaler à quelqu’un qu’il a dépassé certaines limites sociales de bienséance ou de respect.

La question n’en reste pas moins très intéressante : pour qui vous prenez-vous ?

Si la culpabilité à prise sur vous vous aurez tendance à vous définir selon des critères assez rassurants, en fonction de ce que votre famille et vos amis attendent de vous.

Mais tout au fond de vous même, dans le joyau sacré de vos fantasmes, je le répète : pour qui vous prenez-vous ?

• “Je suis Légion”

L’esprit humain n’est pas monolithique. Je pense que nous sommes nombreux ici à avoir fait l’expérience d’être untel un jour, et autre-tel (ça se dit ça ?) le lendemain.

Les sautes d’humeur fréquentes et imprévisibles semblent parfois avoir raison de nous et de notre logique… parfois à nos dépends !

A croire que nous sommes possédés par différents “moi” qui se manifestent au gré de leurs désirs incompréhensibles.

Il vous suffit de vous poser 10 minutes et de ne strictement rien faire, d’écouter simplement vos pensées, pour réaliser à quel point c’est la jungle “là dedans” !

N’ayez pas peur, vous n’êtes pas fou… en tant qu’humain vous êtes une très puissante conscience de perception qui a tendance à s’identifier au Spectre intérieur le plus fort du moment.

Si c’est celui du Festif Bout-En-Train qui a le plus besoin de se manifester à l’instant alors vous allez “devenir” un Festif Bout-En-Train… jusqu’à ce que ce que celui-ci soit rassasié et laisse la place au prochain Spectre hurlant.

Dans une demi-heure ce pourrait donc être celui de l’Angoissé-Qui-Se-Demande-Quoi-Faire-De-Sa-Vie qui prendra les commandes et vous amènera à vous torturer de questions existentielles et à ressasser le passé…

C’est un phénomène “naturel” développé et nommé de diverses façons en psychologie (et dérivés).

Mais je ne suis pas psychologue et je ne prétends pas m’étaler outre mesure dessus. Je préfère aborder la chose sous un angle poétique, et surtout pratique, car la véritable question c’est : peut-on choisir ou sommes-nous condamnés à dépendre de ces “moi” fous ?!

• Vous êtes Sorcier et vous ne le savez pas

Si vous jetez un oeil sur ma nouvelle carte de visite en ligne vous découvrirez que je me définis sous quatre dénominations, la première étant : Sorcier.

“Sorcier ? Hahaha ! Mais pour qui tu te prends ? Gandalf ?”

Pas vraiment… c’est que contrairement à ce que ce terme peut laisser croire j’ai passé l’essentiel de ces dernières années à me dépouiller totalement de toutes croyances spirituelles, superstitieuses, religieuses, mystiques, paranormales…

Pourquoi utiliser le mot Sorcier en ce cas ?

Etymologiquement, le terme Sorcier provient du Latin Sortiarius, littéralement : quelqu’un qui influence le Sort, le Hasard.

Un Sorcier tient en très haute estime la faculté de raisonnement et la recherche permanente d’une perception sans détour de la réalité, épurée de toute illusion inutile ou destructrice.

Il sait qu’aucun Dieu, aucune Force Universelle, aucune Providence ou Ange Gardien ne le protégera de ses actes ou des aléas du quotidien. Il a une conscience aigüe de sa vulnérabilité et pose les actes intelligents qui conviennent pour ne pas s’en laisser affaiblir. Il s’autorise à choisir et développer les parties de lui-même, les Spectres donc comme je les appelle, qui serviront à des moments précis pour des objectifs précis.

Une quête de responsabilité personnelle, totale… et avec une poésie permanente…

Etre Sorcier est une manière plus poétique de se définir comme étant pro actif. En quête d’un contrôle accru en permanence sur le hasard des choses. Y compris sur ces Spectres qui semblent se jouer de nous !

Car il ne faut pas se leurrer, au moment même ou je déclare être un Sorcier (avec la majuscule qui va bien oui oui) j’appelle à l’instant en moi le Spectre du Sorcier.
J’amène à ma conscience cette partie de ma personnalité qui a le choix de tout changer, de décider avec fermeté quoi faire de sa vie et quels autres Spectres appeler ou réprouver !

En maîtrisant ce qui m’habite je maîtrise mes habitudes… en maîtrisant mes habitudes je maîtrise ma vie, mon “destin”.

• “Apprend à t’élever au-dessus de toi-même, ainsi tu triompheras de tous.”

Pour qui vous prenez-vous ?

Etes-vous de ceux qui se cantonnent à un rôle de figurant dans le grand blockbuster de la vie ?

Ou faites-vous parti de ceux qui ont conservé leur Flamme suffisamment forte pour oser se prétendre Sorcier ? Prêtresse ? Magicien ? Chevalier ? Princesse ? Aventurier ? Seigneur ? Conquérant ? Que sais-je ?!

N’écoutez plus les Visages Gris et leur propagande médiatique et sociale ! Vous n’êtes pas faible ! Vous n’avez pas à être ballotté par les vents intérieurs des Spectres déments !

Vous avez le Pouvoir de choisir votre rôle !


Allez-vous seulement le faire ?

J’ai choisi de devenir Sorcier Minimaliste en dépit du ridicule que l’expression peut provoquer chez autrui.

Pour comprendre ce que cela signifie suivez-moi sur Twitter et suivez mon aventure par e-mail ou par flux RSS.

Je le répète : pour qui vous prenez-vous ?

[VIDEO] Quels résultats après 2 mois de blogging ?

Tenir deux blogs est un gros boulot… je n’avais pas prévu de le faire à l’origine, mais voici pour ceux que ça intéressera, le bilan chiffré de mes deux sites :

Les abonnements e-mail et RSS
Un score pitoyable pour SOI
Raccourci-Minimaliste s'en sort pas trop mal on dirait.

Cliquez sur les images si vous voulez voir les chiffres précis.

J’ai pas mal réfléchi à la possibilité de tricher avec les compteurs d’abonnements pour jouer sur l’effet de masse et inciter ainsi davantage de monde à s’inscrire.
Mais finalement j’ai choisi de me la jouer “chapeau blanc” et d’être le plus transparent possible. Autrement ce serait toute la crédibilité de mon identité numérique qui en pâtirait.

• Au final… pourquoi je blogue ?

Ce sujet de la représentation digitale a été source de profondes réflexions également. Je me sentais devenir quelque peu schizophrène avec d’un coté, un Raccourci Minimaliste enjoué et concret, et de l’autre, un Savoir Oser Insister profond et très mental, avec des sujets aussi peu communs que la Polarisation ou l’aberrant Amour de la Mort.

Ce sont des thématiques qui me sont chères et qui nourrissent ma démarche minimaliste, car même si ce n’est pas clairement perceptible elles forment un tout cohérent avec ce que je suis et ce que je compte devenir…

Quand on vient lire un blog au final, n’est-ce pas avec la personnalité de l’auteur que l’on cherche à se connecter ?

Bloguer, c’est parfois parler de choses aussi simples qu’un sourire ou aussi poussées qu’une analyse du mouvement minimaliste. Ce ne sont pas tant les idées elle-même que la façon de les présenter qui va attirer ou non certains lecteurs.

Gagner des sous sur Internet est un rêve que nous les blogueurs caressons du bout du clavier. Mais au final, la plus grande richesse ne vient-elle pas de cet échange entre individus ? De cette connexion tribale mouvante et stimulante ?

Suite à ces réflexions, Raccourci-Minimaliste va commencer petit à petit à aborder des sujets plus profonds, tout en restant aussi construit et pratique. Alors que SOI va commencer à devenir plus spontané, plus bordélique, une forme de laboratoire mental dont les expériences les plus fiables viendront se présenter plus tard sur Raccourci Minimaliste, autrement dit sur la partie émergée de l’iceberg.

Nous verrons bien ou nous mènerons ces expérimentations. 😉

Ah et puis je vais arrêter de faire des compositions graphiques sur SOI… ça me prend trop de temps et je pense que ça ne sert à rien au final…

• Je vous kiffe le blog !

Encore un grand merci à tous ceux et celles qui me soutiennent en s’étant inscrit à ce blog par e-mail ou par RSS. Ainsi qu’à tous ceux qui retwittent mes articles et les partagent sur leurs pages Facebook.

Un merci très complice pour envers les membres de Développement Personnel, LA communauté francophone montante sur le sujet fondée par Argancel.

N’oubliez pas d’aller aussi visiter les sites de mes amis et leur laisser un petit commentaire. C’est un petit rien qui fait toujours sourire. 🙂

! IMPORTANT POUR LES BLOGUEURS ! : j’ai installé depuis un moment le plug-in CommentLuv qui permet aux blogueurs qui commentent de faire afficher leur dernier article. Je l’ai essayé et il semble fonctionner. Pourtant je ne vois aucun de vos titres d’articles apparaître ! Hésitez-vous à l’utiliser ou bien est-ce qu’il n’apparait pas chez vous ? Faites-moi un retour s’il vous plait j’aimerais régler ce petit souci.

Promis, la semaine prochaine je finalise l’article prévu sur les outils de dématérialisation.

En attendant j’aimerais vous laisser la parole, que vous me puissiez me dire ce que vous trouvez personnellement d’intéressant aussi bien sur Raccourci-Minimaliste que sur Savoir Oser Insister. Votre retour m’aidera à affiner davantage mes choix futurs. Merci à vous ! 😉

Faut-il laisser ses souvenirs derrière soi ?

Note : cette photo est téléchargeable par qui veut en grande résolution, il suffit de cliquer dessus. 😉

“Mais qu’est ce que je vais bien pouvoir faire de ce truc encore ?!”

Grand sourire hypocrite. A haute voix ça donne : “Waaaah excellent ! Tu as eu une idée de cadeau gé-niale !”

Ca vous est déjà arrivé ?

Moi oui…

Mais pas tant que ça si je fais une sérieuse rétrospective. Mes amis ont souvent su m’offrir des petites marques d’attention hautes en symbolismes et que j’ai sincèrement apprécié.

Et c’est là qu’est le vrai souci. Pour vivre avec 100 objets je n’aurais aucun scrupule à balancer des babioles sans intérêt. Mais quand chaque don que j’ai conservé signifie réellement quelque chose pour moi, le défi devient plus complexe… et intéressant !

Dans la vidéo que j’ai posté la semaine dernière vous avez pu voir une mise en scène d’un ensemble de mes souvenirs et cadeaux dans le salon de mon ancien appartement. J’avais aussi annoncé que j’allais trouver un moyen pour… m’en débarrasser ! Vraiment ?! Ne serait-ce pas manquer de respect envers mes amis ?!

Oh je pourrais tricher et dire que TOUS mes souvenirs comptent pour un… une amie m’a récemment dit qu’elle allait réussir mon défi des 100 objets facilement… le fait est qu’elle compte l’ensemble de sa garde-robe pour UN objet ! ^^ Je n’ai pas l’intention de contourner les règles que je me suis déjà fixé, je n’ai pas le choix, je vais devoir vivre sans ces souvenirs… comment ?

Commençons d’abord par jeter un regard neuf sur…

• L’histoire d’un cadeau

Il y a trois façons de traiter un nouveau présent :

  1. Le garder en vue dans une pièce si il est utile ou esthétique (ex: marmite à riz dans la cuisine, tableau dans le salon, etc.)
  2. Le stocker avec d’autres souvenirs… au cas ou on aurait envie de le revoir un jour
  3. S’en débarrasser en le jetant, le revendant ou l’offrant.

Problème de la solution n°1 : A force de faire parti du décor le cadeau perd au fil du temps sa valeur symbolique. Il devient “une” marmite à riz, “un” tableau, etc. On en oublie à force les origines et les souvenirs associés. C’est même à peine si on remarque sa présence par la suite. N’avez-vous pas dans votre chambre des babioles que vous n’observez vraiment que rarement ?

Problème de la solution n°2 : Sitôt placé dans un carton ou dans le cellier, la mise en bière mémorielle est scellée. A quoi bon conserver quelque chose que l’on ne veut même pas apprécier dès aujourd’hui ? Tout ce qui est repoussé à plus tard pour cause de “au cas ou” n’est jamais utilisé par faute de mémoire ! Combien de fois avez-vous redécouvert avec surprise que vous possédiez déjà ce qu’il vous fallait dans votre cave/grenier/cellier alors que vous pensiez à en racheter ?

Problème de la solution n°3 : Il n’y en a pas. Si la séparation est préméditée c’est que ce n’est pas un cadeau à valeur sentimentale. Il n’évoque rien, il ne réveille rien…

• Où vivent les souvenirs ?

Ni dans le placard, ni sur la bibliothèque, ni dans aucun lieu physique que ce soit à vrai dire… les souvenirs existent uniquement quand on les rappelle, ce qui ne peut se produire que dans notre tête, et dans l’instant cadeau-présent !

Et c’est bien là au fond le rôle d’un cadeau : servir d’ancre psychologique, de déclencheur à souvenirs.

Quand vous offrez quelque chose à un ami, quelle est votre intention fondamentale ? Lui faciliter la vie avec un objet utile ? L’encombrer matériellement ? Le combler sentimentalement ? Pensez-y avec honnêteté. Je parle de ces cadeaux que vous faites de tout votre coeur, pas par obligation familiale ou saisonnière (noël, anniversaire, etc.).

Faire un don au final revient à dire : “Je ne t’oublie pas… ne m’oublie pas !”

Et nous utilisons des représentations matérielles pour symboliser la relation spéciale que nous avons avec cet individu, comme si nous avions besoin entre êtres humains de nous rassurer mutuellement de nos sentiments respectifs.

Chacune de ses petites touches d’attention sont alors comme une partie de l’autre qui reste avec nous. Se détacher de ces symboles mentaux reviendrait intérieurement à rompre une amitié. Ou est le problème au final ? Dans le sentiment de culpabilité, celle d’avoir refusé une tradition sociale, d’avoir brisé un lien…

Nous vivons pourtant dans une époque pareille à nulle autre. Un âge ou il devient plus sage de construire sur les Nuages que sur du roc, n’en déplaise aux écrits bibliques. Une ère ou les êtres conscients et la société elle-même et ses valeurs se transforment plus rapidement que jamais. Des temps pleins de promesses qui pourraient nous permettre, avec sagesse de…

"Mon prééccccciieeeeeeeux !"

• Traverser les Ages

Toute matière est périssable.

L’information, volatile, est potentiellement éternelle.

Pour conserver les souvenirs qui représentent le plus pour moi j’ai passé des heures à les photographier et les scanner, un par un, pour les conserver à la fois sur mes disques durs, mais aussi sur des espaces de stockage en ligne sécurisés.

Cette démarche me permet de les visionner à volonté, et de réactiver les souvenirs associés de manière volontaire et de retrouver le plaisir de la connexion psychique avec mes amis durant des moments de quiétude choisis.

Je vous parlerais plus en détail de ces outils de dématérialisation dans le prochain article. Inscrivez-vous à ce blog si ce n’est pas encore fait pour ne pas le louper : par e-mail ou par flux RSS.

Numériser ces objets chers à mon coeur ne les ont pas fait disparaître non plus pas enchantement ! N’ayant aucun désir de les détruire, et souhaitant les retrouver dans un futur lointain, je les ai placé dans un carton protégé du mieux que j’ai pu et désormais stocké dans le cellier familial.

Lorsque le moment sera venu j’expédierais cette capsule mémorielle dans un endroit très précis que je ne souhaite pourtant rejoindre pas avant trèèèès longtemps…

En dire davantage reviendrait à dévoiler d’un coup une immense partie de ma personnalité “secrète” qui sortirait allègrement du cadre de ce blog. 😉

L’important pour moi est de savoir que ces souvenirs traverseront le temps sans encombre et alors que j’aurais accompli mes projets à très long terme je pourrais un jour poser un oeil plus mature sur ceux-ci, faire couler mes doigts agés sur ces cahiers secrets, ces douces peluches… et activer ces compact-discs archéologiques avec une émotion qui vaudront tous les souvenirs du monde…

Si vous faites parti de ceux qui m’ont offert un cadeau, essayez de retrouver le votre dans la photo du haut !

Pour les autres je serais intéressé de connaître votre réaction face à ma démarche ainsi que votre relation propre avec les cadeaux-souvenirs. Les revoyez-vous souvent ? Pensez-vous pouvoir vivre sans ?

[VIDEO] Je me mets à nu… façon de parler.

Se filmer est quand même une drôle d’expérience. Je ne m’imaginais pas si arrogant en apparence… en tout cas une chose est certaine : je ne zozote pas !

Vous excuserez la qualité très moyenne du son et de l’image de cette vidéo faite à l’arrache et en une prise avec mon ami Fabrice que je remercie une fois de plus ici. Ça me semblait être le moyen le plus simple (un raccourci quoi 😉  ) pour conserver un souvenir de cet appartement et vous montrer ou j’en suis dans mon défi (autrement dit quasiment au point zéro).

• Ce dont je me suis déjà débarrassé

Je ne trouvais pas intéressant de lister ce que je laissais derrière moi mais plusieurs personnes me l’ont demandé suite à mon article ou j’établissais ma liste de 100 objets. Qu’en pensez-vous vous ? Ça en vaut la peine ? Ça vous intéresse vraiment ? J’ai l’impression d’être le personnage du dessin-animé “The Minimalist” (oui j’en avais déjà parlé dans l’article précédent, c’est au cas ou vous l’auriez loupé ! 😉 ).

Bref, voici en vrac la liste demandée des objets déjà donnés, vendus ou jetés, ou stockés dans des sacs pour une future brocante :

  • 1 manteau goth
  • 1 bol chantant tibétain
  • 4 peluches
  • 2 casquettes
  • 2 bandanas
  • 3 bracelets de cuir
  • 1 montre à gousset
  • 7 chemises
  • 4 vestons (utilisés
  • 4 cravates (assez laides faut le reconnaître)
  • 2 bonnets (c’est vraiment pour le style en Nouvelle-Calédonie, mais en fait ça me va pas)
  • 1 petite lampe à huile
  • 1 mitaine (non pas une paire… UNE mitaine !)
  • 5 gilets
  • 12 chaussettes orphelines (!)
  • 6 sous-vêtements
  • 1 corde à sauter
  • 1 lecteur mp3 qui ne marche plus depuis très longtemps
  • 1 tissu rouge dans lequel je conservais une énorme touffe de mes cheveux coupés en milieu 2009 (surtout ne me demandez pas pourquoi j’ai gardé ça !)  -_-
  • 3 soucoupes en céramique noires
  • 1 narguilé et ses accessoires
  • 1 paire de bottes tactiques usés par de nombreuses parties d’airsoft
  • 1 planche en bois que je n’ai jamais réparé (bon en fait je l’ai utilisé comme support pour peindre)
  • 20aine de noix gardées depuis un camping mémorable (celui ou j’ai tenu le rôle d’une barre de strip-tease, les amis s’en souviendront :p  ).
  • 1 bandeau avec inscrit dessus le mot “Succès” en Japonais
  • 1 Clé (hautement symbolique pour une poignée d’Amis)
  • 1 figurine de King Julian (“Eh oui c’est moi votre Roi !”)
  • 1 petit pot d’encre chinoise vide
  • 1 très grosse pochette à CDs
  • 6 plumes de paon (l’oiseau de l’orgueil ne peut que me correspondre ^^)
  • 1 livre sur le Candomblé offert à mon association de Capoeira
  • 1 genre de pantalon techno-gothico-hippie échancré sur les cotés (acheté à un Black Market à Melbourne)
  • 1 short de bain rouge passé
  • 1 pull gris irrémédiablement taché
  • 3 pantacourts
  • 3 pantalons de rave (il y en a un que j’adore mais que je ne met qu’une fois tous les trimestres environ alors…)
  • 2 jeans Flip-Flop blancs (trop salissant)
  • 17 t-shirts (dont certains que je conservais depuis ma seconde au lycée ! Depuis plus de 13 ans ! O_O )
  • beaucoup de fournitures (des intercalaires, des pots de peinture phosphorescentes, une trousse de crayons, pinceaux, etc. bref je vais pas tout vous détailler)
  • et… 1 montagne de papiers (administratifs, vieux cahiers, poèmes, dessins, notes, etc.), et quand je dis montagne j’exagère à peine…

• Quelques actualités pour finir

Comme vous avez pu l’entendre sur la vidéo, j’ai trouvé une solution à mon problème de logement. Je serais hébergé deux semaines chez un ami, ça va être bohème, puis j’emménagerais chez une amie capoeiriste qui recherchait un nouveau colocataire. Comme d’habitude je vous promet de me mettre en situation comique sur les photos de ce blog, ce qui vous permettra d’avoir des aperçus de mes lieux de squattage.

Vous avez aussi remarqué vers le début de la vidéo la mise en scène de mes souvenirs dans le salon. C’est que je suis un peu sentimental quand même moi… je ne me vois pas oublier tous ces cadeaux qui comptent pour moi… Alors que vais-je bien en faire ?

Vous le saurez dans le prochain article que vous serez sûrs de ne pas manquer en vous abonnant-vous à ce blog par e-mail ou par flux RSS. 😉

N’hésitez pas à me dire, sans langue de bois (et je vous fais confiance sur ce coup là !), ce que vous avez pensé de cette vidéo, et si vous aimeriez en voir plus sur Raccourci Minimaliste. A bientôt ! 🙂

Vivre avec 100 objets… ma liste !

En cette période de Noël à 38°C à l’ombre (chez nous en Nouvelle-Calédonie) nombreux sont les enfants qui ont terminés la rédaction de leur liste, espérant recevoir de nouveaux cadeaux. Ils se demandent si ils ont été sages…

De mon coté, je n’ai pas été sage du tout… enfin… j’ai surtout été très bête. J’ai été très dépensier, et surtout je n’avais pas encore eu le courage de mettre en place des actions radicales pour m’en sortir financièrement.

Alors ma liste à moi n’est pas pour recevoir plus, mais pour faire le tri, et me concentrer sur l’essentiel, pour finir par ne vivre plus qu’avec 100 objets dans 6 mois, soit au 1er juin 2010 pour être précis.

Mais tout challenge nécessite d’avoir des règles bien définies pour savoir si il est atteint ou non.

Je vous présente donc….

Mes règles du jeu

Je me suis bien entendu inspiré de celles de Dave Bruno, qui je le rappelle, a été l’initiateur de ce défi en novembre 2008. Mon objectif personnel est de posséder moins d’objets pour gagner plus de liberté, de richesse et de sécurité. Avec ces trois principes en têtes j’ai élaboré les règles suivantes :

  1. Je ne compte pas ce qui est partagé dans ma colocation : machine à laver, frigo, meubles, etc. De toute façon rien ne m’appartient dans mon appart (une vidéo vous montrera ou j’habite prochainement).
  2. Les consommables ne comptent pas. Je vais pouvoir continuer à me doucher au savon et à utiliser du déodorant sans prise de tête. Et c’est tant mieux si je ne veux pas sentir le buffle des marécages en arrivant au travail après une demi-heure de vélo !
  3. Les livres ne comptent pas. Et de toute façon je vais tout de même me débarrasser d’une bonne partie d’entre eux pour ne garder que ceux que je ré-ouvre régulièrement.
  4. Ce que j’appelle un “objet” peut être un contenant de plusieurs autres petits objets mais systématiquement inséparables. C’est la raison pour laquelle vous verrez que je compte une trousse de secours (et ce qu’il y a dedans) comme un seul objet, mais que je compte mon téléphone portable et son chargeur indépendamment. Parce que l’un reste sur moi et l’autre reste à l’appartement.
  5. Les sous-vêtements sont comptés en pack, mais ce n’est pas le cas des vêtements et des accessoires.
  6. Quand j’aurais acquis mes 100 objets je les photographierais pour vous les montrer (sauf un qui a directement trait à mes pratiques ésotériques… c’est un bébé empaillé… … je plaisante hein !! ).
  7. La liste qui suit sera amené à être modifiée au cours des 6 prochains mois pour s’accorder au mieux à mes objectifs.

Ma liste

Informatique : 7 objets

  • 1 ordinateur portable
  • 1 souris (le touchpad m’insupporte)
  • 1 casque audio avec micro
  • 1 porte-document qui me sert aussi de tapis de souris
  • 1 disque dur externe
  • 1 clé USB
  • 1 scanner

Sur soi : 7 objets

  • 1 téléphone mobile
  • 1 chargeur pour téléphone (bon ok lui reste dans la chambre mais je voyais pas ou le mettre ailleurs dans la liste)
  • 1 trousseau de clés
  • 1 chéquier (encore indispensable en Nouvelle-Calédonie, peu d’institutions autorisent le paiement par carte)
  • 1 porte-feuilles
  • 1 paire de lunettes
  • 1 étui à lunettes

Documents : 2 objets

  • 1 cahier de brouillon (j’adore noter mes idées, gribouiller, prendre des notes…)
  • 1 classeur de documents administratifs (quelle galère, mais faut bien s’en occuper)

Mobilier : 7 objets

  • 1 bibliothèque en bois massif (merci Guish ! 🙂 )
  • 1 tabouret
  • 1 ventilateur sur pied (sans ça tu meurs !)
  • 1 panier à linge
  • 1 paire de rideaux
  • 1 globe en papier (pour atténuer la lumière de la lampe de plafond)
  • 1 matelas

Pour dormir : 6 objets

  • 2 draps housses
  • 2 draps
  • 2 couettes

Occultisme : 5 objets

  • 1 autel
  • 1 objet X (celui là reste mon petit secret… 😉 )
  • 1 porte-encens
  • 1 baguette
  • 1 médaillon

Soins corporels : 3 objets

  • 1 trousse de beauté minimaliste (brosse à dents, coupe-ongles, ciseaux) (ouais il est coquet le Damien 😉 )
  • 1 rasoir
  • 1 tondeuse électrique (savez-vous si il existe un rasoir pour corps qui serve à la fois de tondeuse et de rasoir à barbe ?)

Déplacements : 12 objets

  • 1 vélo
  • 1 kit réparation vélo (rustines, pompe à air, chambre à air de secours)
  • 1 casque
  • 1 antivol
  • 1 tupperware (pour emmener à manger au travail)
  • 1 set de couverts (pour manger sans s’en mettre partout)
  • 1 ration de nourriture (barres de céréales, fruits…)
  • 1 gourde d’eau
  • 1 trousse de soins (à définir)
  • 1 trousse de survie (sifflet, lampe LEP, monnaie, multitool, briquet, paracorde et purificateurs d’eau)
  • 1 sac à dos étanche (j’attends vos avis pour choisir le top, on m’a dit que la marque East Pack faisait des sacs garantis à vie, est-ce vrai ?)
  • 1 spray au poivre

On en est à 49 ! Ca va vite ! 😮

Sous-vêtements : 2 objets

  • 1 pack de sous-vêtements
  • 1 pack de chaussettes

Linge : 3 objets

  • 2 serviettes larges
  • 1 petite serviette

Chaussures : 4 objets

  • 1 paire de chaussure de randonnée/sécurité
  • 1 paire de chaussure confortables
  • 1 paire de claquettes (en France je crois que vous appelez ça des tongs)
  • 1 paire de chaussures élégantes

Par-dessus : 6 objets

  • 1 K-Way imperméable à bandes réfléchissantes (je me demande ou je peux en trouver un bon)
  • 1 gilet de sécurité multi-poches (idem)
  • 2 pulls
  • 2 vestes

Pantalons : 8 exemplaires

Shorts : 7 exemplaires

T-shirts : 10 exemplaires

Chemises : 6 exemplaires

Accessoires : 3 objets

  • 1 ceinture
  • 1 écharpe
  • 1 obsidienne noire

Capoeira : 1 uniforme

Si vous avez bien compté, ne vous inquiétez pas…

Eh oui, je suis bien à 99 objets pour ce premier jet. Cette liste me sert pour l’instant de fil directeur, il y aura des ajustements à prévoir, mais déjà…

…je serais curieux de savoir ce que vous en pensez. Mes règles du défi sont-elles honnêtes selon vous ? Vous avez certainement des conseils à me donner, n’hésitez pas à le faire ici ! Merci ! 🙂

Dans la merde

Comment se foutre dans la merde ? (mon exemple à NE PAS suivre !)

Dans la merde

Réponse : acheter ce qui nous plait et se dire que tout ira toujours bien demain.

Tant que vous n’apprenez pas à contrôler vos pulsions de consommateurs et tant que vous n’avez pas un minimum de prévoyance, vous ne faites qu’obéir au Tyran qui nous tient tous à genoux par une seule chaîne.

Ce dictateur est le consumérisme destructeur et sa chaîne est notre paresse.
Personne ne l’aime et tout le monde lui crache dessus. Mais concrètement, qui se bouge le fion pour s’en libérer ? Continue reading “Comment se foutre dans la merde ? (mon exemple à NE PAS suivre !)”