6 problèmes agaçants quand on blog sur Youtube et mes solutions pour le moment

Résumé : Il ne me semble pas judicieux de n’utiliser QUE Youtube pour vlogger. Voici pourquoi :

Ce n’est pas mon média préféré, mais la vidéo est devenue incontournable quand on veut partager un message. Et j’aime autant parler en public qu’écrire, alors pourquoi m’en priver ?

Ceci dit, le blogging vidéo (aussi nommé vlogging) me pose 6 gros soucis que je désire présenter ici pour solliciter vos remarques, solutions et outils qui pourrait m’aider à simplifier tout ça.

Mes 6 problèmes :

1. Contenu mal référencé

Seuls les tags keywords et la description (me semble-t’il) peuvent être référencés sur Youtube.
C’est la galère avec les playlists… Difficulté de gérer différentes rubriques comme sur un blog.
Ce fratras rend difficile la recherche précise d’informations. ?

Solutions ?

  • Ne pas compter que sur Youtube, continuer à utiliser un blog (pour rubriques, tags, etc).
  • Toujours rédiger une description riche sur Youtube, cette même description sera “l’article” sur le blog.

2. Contenu non scannable

Les gens ne lisent pas sur le web, ils scannent. Ils accrochent les mots mis en exergue et décident d’approfondir ou non.

Il n’est pas encore possible de scanner une vidéo de la sorte.

Les sites porno ont toujours été leaders en technologie web. Aujourd’hui ils affichent les moments clés de la vidéo lorsqu’on survole la vignette (Bing.com Vidéos search le fait aussi), et aussi sur la barre de défilement qui indique les moments clés par des marqueurs colorés annotés selon les… ahem… positions sexuelles ou autres… (faites pas genre vous saviez pas hein ?)
Sur une vidéo plus informative que spectaculaire (dans le sens littéral du terme) comme celle-ci, comment faire pour la baliser et la rendre scannable ?

Solutions ?

  • Adapter mon principe de blogging textuel à la vidéo : commencer par la conclusion en affichant le sommaire/résumé/conclusion directement sur la vignette
    • Le titre est une question/problème
    • La vignette affiche déjà la réponse/sommaire/résumé

Cette forme d’anti-clickbait générerait moins de vues, mais attirerait des spectateurs de meilleure qualité.

  • Systématiquement résumer les éléments-clés de la vidéo en description avec des marqueurs de temps, pour permettre de jumper sur les moments qui intéressent vraiment le spectateur. C’est chiant à faire, et c’est pas possible (il me semble) de le faire dans un article de blog sans que ces marqueurs de temps n’ouvrent une autre page (à tester !).

3. L’interface de merde de Youtube

Il faut cliquer sur “plus” pour afficher toute la description. ?
Si on scroll pour lire la description ou les commentaires on ne voit plus la vidéo ! Elle n’est pas fixed, on ne peut donc pas lire et visionner en même temps, ce qui empêche la communication multi/trans-média.

Solutions ?

  • Utiliser un plugin comme Sticky video for WordPress (actuellement activé normalement). Evidemment, ça ne marche une fois encore que si on arrive à sortir le spectateur de Youtube pour l’emmener sur le blog, ce qui me parait être peu évident.
  • Incruster plus de texte (motion design) sur la vidéo elle-même. Implique de passer plus  de temps sur l’édition vidéo (problème n°5).

4. Youtube ne pense qu’à lui-même

Ses règles et outils peuvent changer, comme les annotations qui ont disparues.
Beaucoup de décisions successives qui agacent les créateurs de contenu.

Solutions ?

5. L’édition vidéo

#truestory de la vidéo de ce post… :'(

J’adore écrire et mettre en forme du texte. L’utilisation massive du clavier, le balisage (Markdown), super rapide, sentiment de sculpter un poème vertical (de haut en bas).
L’édition vidéo en revanche est horizontale (de gauche à droite), lourde, coupe-colle à la souris, maladroit et grossier.
J’utilise Adobe Première, mais c’est trop, je n’ai pas besoin d’une telle usine à gaz.
Je veux juste faire du découpage et un peu d’incrustation texte (problème n°3) et images pour créer de la surprise, user de meta-cognition.

Solutions ?

  • Trouver un outil de montage vidéo qui soit à Adobe Première ce que Paint (ou Pablo ou Canva, pour les connaisseurs) est à Photoshop. J’ai néanmoins besoin de pouvoir caler plusieurs pistes en parallèle, pour avoir le son de l’une même si son image n’est pas visible.
    Un Googling rapide et me voici une liste d’apps Android à essayer :

    • Adobe Premiere Clip : vraiment pas précis au niveau de la découpe ! Mais on peut uploader directement sur Youtube avec ! Et c’est gratuit !
    • WeVideo : mon préféré pour l’instant, avec édition verticale. 4,29 €
    • FilmoraGo : à planté ! Mais semble pas trop mal.
    • Ou sinon je peux aussi utiliser directement l’éditeur YouTube non ?!
    • Des suggestions de votre part ?
    • PS : après avoir vu un tuto j’ai capté que Windows Movie Maker pourrait très bien me convenir en fait, c’est avec lui que j’ai “édité” la vidéo de ce post…
  • Solution de facilité : ne rien éditer, faire du spontané. Après tout c’est un format que j’apprécie personnellement, à la Elliott Hulse.

6. Trop de canaux de communication

J’upload une vidéo sur Youtube, ok.

Je créé ensuite un article sur WordPress pour intégrer ma vidéo dans un environnement plus convivial et simple (solution du moment par rapport aux problèmes ci-dessus).

Seulement, j’ai maintenant à gérer non pas deux flux de commentaires en simultanés, mais cinq ! Car j’ai aussi posté ma vidéo sur ma newsletter, Facebook et Twitter.

Et je ne parle même pas d’Instagram et de Snapchat

La ga-lè-re. ?

Solutions ?

  • Fermer les commentaires sur Youtube et/ou sur le blog. Grave erreur, car c’est se priver d’un “juice” SEO efficace aussi bien sur mon site web que sur le référencement Youtube !
  • Trouver un moyen de réunir avec les commentaires du blog ceux de Facebook (ça c’est facile) mais aussi ceux de Youtube (je n’ai trouvé que des plugins dépréciés pour ça ! 🙁 )
  • Trouver un outil genre Hootsuite (mais gratuit ça serait bien) qui permet de gérer plusieurs réseaux sociaux (dont son blog WordPress auto-hébergé).

Questions :

  • Que pensez-vous de ces problèmes ?
  • En avez-vous trouvé d’autres ?
  • Quelles sont les solutions que VOUS me recommanderiez ? (Répondez ou ça vous chante, à moi de gérer pour l’instant…)

Contes de fées minimalistes à grignoter sans modération

logo-contiseries-245x300Quand j’étais petit garçon, j’adorais dessiner et inventer un tas d’histoires.

Vous savez ce que deviennent généralement les aspirations artistiques infantiles en grandissant… elles s’étouffent bien vite face aux responsabilités et tracas du quotidien.

Afin de me reconnecter à ce coté créatif qui ne m’a jamais vraiment quitté, j’ai eu l’idée d’écrire des histoires touuuuuutes petites. Certaines font une ligne seulement ! :O

Et parce que je ne sais plus dessiner aussi bien qu’à l’époque, je me suis décidé de m’y remettre sans chercher à faire de chef-d’oeuvres, juste essayer, et publier malgré tout.

Ces contes minimalistes illustrées, je les ai aussi narrées, car j’adore raconter, faire vivre les histoires ! 🙂

Certaines sont rigolotes, d’autres sont tristes, certaines pour les petits, d’autres pour les grands… étant donné leur multiplicité de “saveurs” je les ai nommé, les Contiseries.

J’espère que ce projet vous plaira. Si c’est le cas et que vous voulez déguster plus de Contiseries vous pouvez alors participer à une cagnotte, qui chaque fois qu’elle sera remplie, en publiera 5 de plus, pour tous et pour toujours !

Les Contiseries, c’est par ici ! 😀

 

 

Et toi, comment tu fais ta pute ? (le conseil qui boostera votre carrière)

Résumé : réussir professionnellement, c’est à la fois savoir offrir un service de qualité à autrui, et savoir en retirer la juste récompense… pour pouvoir continuer !

Les français ont un grave problème avec l’argent.

D’un coté ils peinent à boucler leurs fins de mois et à payer leurs factures (car ils ne sont pas minimalistes), et de l’autre, ils méprisent ouvertement l’argent, le considérant plus sale que le sexe libre (bande de coincés !).

Pas étonnant de n’arriver à rien lorsque règne la confusion mentale et le manque d’équilibre.

La voie du marchand

Après avoir présenté mon activité de représentant en compléments alimentaires, j’ai commencé à recevoir des retours très rigolos mettant péjorativement l’accent sur mon “marchandisage”. Comme si j’avais vendu mon âme au Diable du profit.

Parce que, pour le français bien pensant, il n’existe que deux voies professionnelles politiquement correctes :

  1. Crever de faim dans la rue
  2. S’enchaîner à un emploi, si possible dans la fonction publique, parce que les “méchantes” entreprises cherchent le profit alors que le “gentil” gouvernement ne cherche qu’à…  combler sa putain de dette…

La troisième, la plus saine à mes yeux, est la plus dénigrée, la plus honnie de toutes :

Offrir un service à son prochain, du mieux possible, et en exiger le juste retour, pour pouvoir continuer son oeuvre.

Mais pour le français bien éduqué à tendance socialo-catholique, exprimer clairement son activité et sa demande de rémunération juste est une hérésie !

Tout devrait être offert, et réalisé par altruisme, sans attente de retour aucun.

Comme si le pêcheur qui se lève au milieu de la nuit devrait vous offrir gratuitement son poisson. Et tant pis si si il ne peut plus continuer, on ira voir ailleurs ok ?

Savoir présenter son service ainsi que le retour attendu (qu’il soit matériel ou financier) est un art qui se travaille.

Si vous ne cultivez pas cet art, ne vous étonnez pas de ne pas pouvoir obtenir d’augmentation de salaire !

Nous sommes tous des putes

Voici la vérité qui pourrait changer votre regard sur votre carrière et ce qui se passe dans le monde : nous sommes toujours au service de quelqu’un.

Reprenons mes 3 précédents exemples. Que vous soyez un mendiant agonisant, un fonctionnaire ou un marchand (pêcheur, représentant en compléments alimentaires ou pute), vous retirez profit d’une même activité : soulager quelqu’un d’un stress.

  1. Le mendiant gagne quelques pièces en soulageant un passant de sa culpabilité.
  2. Le fonctionnaire gagne son salaire en satisfaisant ses supérieurs, ou l’entité étatique abstraite.
  3. Le marchand gagne sa vie en comblant ses clients d’un besoin préalablement non assouvi.

Comprendre cette dynamique est fondamentale pour votre avenir professionnel, et financier.

Et toi ? Qui soulages-tu ?

Lorsque j’étais infographiste en entreprise, je pensais que je devais faire de mon mieux pour satisfaire le client ayant commandé un site.

Erreur !

Mon service était de répondre aux attentes de mon chef, pas de notre client. J’étais payé pour rassurer mon employeur, pas pour offrir le meilleur de mes compétences !

Posez-vous les questions suivantes :

  • Qui me donne l’argent dont j’ai besoin pour vivre ?
  • Pourquoi me donne t-il cet argent ?
  • Est-ce un racket car il s’en trouve obligé par la loi ? Où est-ce un retour conséquent pour mon service ?
  • Quel service ? Quelle est la raison cachée de mon travail ? De quel stress aimerais être soulagé mon employeur / mon client ?
  • Comment puis-je répondre à ce besoin caché de manière plus efficace ?
  • Comment puis-je ensuite présenter cette amélioration tout en affirmant mon besoin d’un retour augmenté désormais ?

Lorsque vous savez ce que vous faites, et pourquoi vous le faites, alors gagnerez-vous votre pain avec clarté et fierté.

Oui je suis un marchand. Oui je suis une pute.

Je m’assure du mieux possible que mes clients (potentiels ou effectifs) :

Je suis un égoïste fier de son travail, souhaitant VOUS offrir le meilleur de moi-même, et, désirant continuer et m’améliorer toujours, affirme sans culpabilité aucune mon besoin d’être rémunéré à juste mesure.

Et toi ? Comment tu fais ta pute ?

Raccourci Minimaliste devient payant, mais ne vous inquiétez pas…

Résumé : c’est VOUS qui choisissez et le moyen et le montant de ce paiement.

Vous serez peut-être étonné de l’apprendre, mais :

En clair j’ai besoin, tout comme vous, de générer une rémunération plus ou moins stable, ce qui n’est pas mon cas en ce moment (je suis travailleur indépendant, les contrats ça va ça vient et on ne sait de quoi sera fait demain…)

Et c’est le cas de tous ceux qui, par passion avant tout, partagent sur le web leurs vidéos humoristiques ou intéressantes, leurs textes percutants ou reposants… leurs créations numériques qu’ils offrent sans rien recevoir en retour.

Raccourci Minimaliste est un livre

Aimez-vous les livres ?

Vous savez, ces successions figées de mots que l’on paie AVANT de savoir si ils nous intéresserons ou pas.

Pensez ce blog comme un livre. Mon livre. Le livre le plus honnête que vous puissiez trouver.

Un livre :

  • Ouvert : tous les chapitres peuvent être lus sans les avoir acheté au préalable (exception faite de mes 23 Lettres Privées, j’y reviens plus bas).
  • Vivant : inachevé et inachevable, cet ouvrage est un organisme en constante évolution.
  • Interactif : vous pouvez contacter l’auteur à souhait, pour lui suggérer de nouveaux chapitres (articles) ou poser des questions plus personnelles.
  • Piratable honnêtement : car le partage de ce livre sert un objectif gagnant-gagnant et pour les lecteurs, et pour son auteur.

Connaissez-vous beaucoup d’ouvrages payants qui ont de tels avantages ?!

Et pourtant, nombreux sont ceux qui pensent que certains artistes ou artisans, parce qu’ils publient principalement sur le web (comme moi) ne devraient jamais demander d’argent.

Comme si c’était sale.

Comme si ils pouvaient vivre d’amour et d’air pur.

La publicité, un fléau que je vous épargne

La publicité reste aujourd’hui encore LE moyen principal qu’utilisent les “auteurs ouverts” (dont le contenu est accessible ouvertement) pour espérer gagner quelques pièces…

Je pourrais installer quelques publicités sur ce blog, et elle me rapporterait un peu.

Mais je considère la publicité comme datant d’une époque révolue. Je la considère nuisible à notre clarté mentale.

Faites-vous du bien, nettoyez le web en installant Adblock Plus au plus vite sur votre navigateur (encore un produit “ouvert” d’ailleurs).

J’ai aussi pensé pendant un temps à utiliser Cleeng, un système de paywall assez bien pensé ou les lecteurs doivent payer une toute petite somme pour lire la totalité d’un article.

Mais aujourd’hui payer d’avance me semble malhonnête.

> Découvrez pourquoi vous ne devriez pas payer d’avance

Le moyen de paiement le plus honnête que j’ai pu trouver à ce jour est celui du pourboire participatif. 

Je veux croire en ce fonctionnement éthique, mais je ne sais pas si il triomphera…

Peut-être ai-je tort, je garde donc un autre pied dans le vieux système :

Ce n’est pas parce que l’on y croit pas que l’on ne doit pas essayer

Mon offre de consultation par e-mail reste payante d’avance, prenant ainsi la forme d’un contrat de travail mutuel.

La Collection de mes anciennes Lettres Privées elle aussi reste payante d’avance, à hauteur de 18 € ( 6 € seulement si vous payez avec Bitcoin).

  • Par respect pour ceux qui ont déjà acheté cette Collection
  • Parce que cette Collection se vend régulièrement et me fait de petits revenus
  • Parce que vous y trouverez ma méthode “Faire le Point” extrêmement détaillée et praticable sans avoir à commander de consultation complète
  • Et parce que je ne suis pas naïf, je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier…

Le paiement à rebours ne fonctionnera peut-être pas. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je le tente.

Nombreux d’entre vous apprécient de me lire mais ne ressentent pas la nécessité d’un coaching personnalisé, ni n’ont de raison d’acheter ma Collection de Lettres Privées, me suivant depuis mes débuts.

Et peut-être préférez-vous malgré tout entretenir le modèle classique et attendez que je propose de nouveaux contenus achetables d’avance, figés et fermés, comme des e-books par exemple…

Nous verrons. Je saurai m’adapter.

Le choix vous appartient.

J’ai fais le mien.

Déjà convaincu ? Merci donc d’achetez ce chapitre à rebours si il a su alimenter votre réflexion ! 🙂

A lire maintenant : 6 moyens simples & efficaces de soutenir un créateur web

Les 5 points-clés du mieux-être, dont le secret de la motivation – Lettre Privée de juillet 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : les 5 points-clés du mieux-être

Suite à des demandes répétées je vais enfin parler du cas de ma maman qui est en train de se rétablir de façon spectaculaire d’une DMLA. Voici ce qu’on dit de cette maladie sur Wikipedia :

 Aucun remède n’a pour le moment été trouvé. Les traitements existants permettent seulement de ralentir son évolution.

J’en avais à peine parlé il y a quelques temps et j’ai reçu plusieurs e-mails me demandant “comment on guérit d’une DMLA ?”.

Je ne suis pas docteur et je ne vais pas vous dire comment vous soigner d’une maladie incurable. Après mûre réflexion je vais cependant partager avec vous le chemin qu’a suivi ma maman et les éléments clés qui m’ont semblé essentiels sur son rétablissement.

Tout en se souvenant que chaque cas est unique, vous constaterez que ces 5 points-clés, plein de bon sens, ne peuvent que favoriser le mieux-être.

– Article exclusif : Le secret de la motivation

J’ai passé une semaine entière sans électricité ni eau courante, chez un ami habitant dans la forêt en plein coeur de la Nouvelle-Calédonie.

C’est en travaillant la terre, chose à laquelle je ne suis pas du tout habitué et qui à la base ne me botte pas plus que ça, que j’ai découvert le secret de la motivation.

Analyse personnelle et idées d’application de ce secret dans plusieurs domaines, c’est dans cette Lettre Privée  qui partira le lundi 1er juillet 2013 :

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Ce qu’il vous coûte de ne rien risquer (et pourquoi j’ai quitté un emploi stable et bien payé pour me consacrer à mes projets) – Lettre Privée de mai 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : 

How You Got Caught in the Net (“Comment vous êtes tombé dans le net”) est un e-book dont l’auteur a fait la promotion sur Reddit en l’offrant gratuitement pendant quelques jours. J’ai eu donc l’occasion de me le procurer dès sa sortie, mais je n’ai pu le lire qu’il n’y a quelques semaines seulement.

Sommes-nous web-dépendant ? Quel impact internet a-t’il sur nos cerveaux adaptés à un monde de chasseurs-cueilleurs ?

Où va-t’on ? Peut-on s’y préparer ?

Mon petit résumé vous attends dans ma Lettre !

 

– Article exclusif : Ce qu’il vous coûte de ne rien risquer (et pourquoi j’ai quitté un emploi stable et bien payé pour me consacrer à mes projets)

Avez-vous le sentiment d’être coincé dans des situations désagréables que vous supportez bon gré mal gré ?

Sacrifiez-vous votre liberté pour vous assurer une certaine sécurité ?  Qu’est-ce que cela vous coûte vraiment ?

Je suis volontairement sans emploi depuis maintenant un mois. Dans un monde ou l’on crie à la crise chaque jour comment justifier ce choix audacieux ? Prendre un tel risque en vaut-il la peine ?

 

Cette Lettre Privée en parlera en détails le mercredi 1er mai 2013 :

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Ce qu’était le projet MAP et pourquoi je l’abandonne [Lettre Privée d’octobre 2012]

Le blog est un peu en pause… mais ce n’est pas le cas de mes Lettres Privées mensuelles ! 🙂

 

 

Au menu ce mois-ci :

– Zoom sur : la Reine de l’Organisation

– Le dossier de Bol d’Air (l’Indépendant) sur la décroissance encore en téléchargement

– Tout sur mon projet MAP ! Quel en était le principe, pourquoi il n’est pas viable, et comment j’ai traversé cette petite phase de découragement.

 

Cette Lettre Privée partira le mardi 2 octobre 2012 et ne paraîtra plus jamais !

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Vous aimez écrire ? Faites-vous connaître sur Raccourci Minimaliste !

Résumé : J’ouvre Raccourci Minimaliste aux articles invités le temps de finir un gros projet.

Mes plus fidèles lecteurs lecteurs l’auront remarqué : loin est le temps ou je publiais 2 voir 3 articles chaque semaine…

Ce ne sont pourtant pas les idées (ni les brouillons d’articles) qui me manquent !

Et pourtant je vous annonce ici que je vais ralentir davantage encore mon rythme de publication…

 (Source photo)

• Les raisons de ce ralentissement

1 – Le projet MAP

J’ai un gros projet, commencé il y a plusieurs mois déjà, que je n’arrive pas à finaliser et qui me tient à coeur.

Ce projet, (appelons-le projet MAP. 😉 ) sera mon tout premier produit numérique complet, disponible à l’achat, avec sa propre page web, programme d’affiliation et tout et tout. 😀

Evidemment, je me fais un point d’honneur à en faire un produit de haute qualité, testé, vérifié, lu, relu, corrigé, simplifié, agréable et efficace… Bref, je suis loin de l’avoir terminé ! (je n’en suis d’ailleurs qu’aux phases intermédiaires…)

J’ai hâte de pouvoir vous le présenter ! En attendant, les lecteurs de mes Lettres Privées seront chaque mois tenus au courant de l’avancée de ce projet (et recevront, bien sûr, une réduction de ouf lors de sa sortie. 🙂 ).

Bon, j’arrête de faire du hype. Je n’en dirais pas plus si ce n’est que la sortie du projet MAP est prévue pour ce Noël. (Au moins ça me met une deadline pour finir. 😉 )

2 – Pour avoir plusieurs articles d’avance

Il y a tant de choses que je désire partager encore avec vous ! Finances, relations personnelles, motivation, simplicité, outils et méthodes… tant de sujets que j’ai expérimenté (et expérimente encore !) et que je veux aborder.

Néanmoins j’ai le syndrome du journaliste : j’écris à flux tendu. C’est à dire qu’aujourd’hui, je n’ai aucun article d’avance et, chaque semaine, je me sens quelque peu pressé d’écrire. C’est un stress positif qui me motive à donner le meilleur de moi-même, mais un stress que je veux gérer et rediriger pour la création du projet MAP, ainsi que pour la rédaction d’articles que j’aimerais avoir d’avance à l’avenir.

Pendant ce temps d’absence je continuerais donc à écrire… mais vous ne verrez rien. ^^

Pour éviter de laisser Raccourci Minimaliste tomber dans les limbes de l’oubli numérique, j’annonce solennellement que je l’ouvre aux articles invités.

• Pourquoi et comment écrire pour Raccourci Minimaliste ?

Pourquoi ?

Raccourci-Minimaliste existe depuis décembre 2010. Il reçoit près de 3000 visiteurs uniques chaque mois (selon Google Analytics et sur les mois de juin, juillet et août) et son taux de partage sur les réseaux sociaux est satisfaisant.

D’accord, ce n’est peut-être pas encore un blog super-star, mais il tient la route et progresse tranquillement à mesure du temps.

En étant publié sur Raccourci Minimaliste, vous faites connaître votre propre travail auprès de mes lecteurs. Vous profitez d’une présence en ligne supplémentaire qui vous apportera un trafic à court terme (dès la publication), à moyen terme (je fais toujours un rappel des articles publiés le mois précédent dans mes Lettres Privées) et à long terme (j’ai un plugin qui partage automatiquement d’anciens articles sur Facebook et Twitter pour les retardataires éventuels 🙂  ).

C’est en écrivant des articles invités sur d’autres blogs que j’ai vu le mien commencer enfin à décoller en terme de trafic. Rien n’est jamais garanti mais il est toujours intéressant de semer des graines de-ci-delà non ? 😉

Le fond

Le crédo de Raccourci Minimaliste, tel que vous le voyez dans le header est : Simplifier sa vie, s’enrichir, se libérer. Dans ma mini-bio en sidebar j’explique que je partage outils, méthodes et réflexions qui m’ont aidé à avancer sur ces 3 axes de vie.

Si vous voulez écrire pour mon blog, trouvez d’abord un sujet pertinent qui répondra à un problème une question que peuvent se poser la plupart des gens. Apportez un réel plus qui établira votre crédibilité auprès de mes lecteurs.

L’idéal c’est d’arriver à provoquer cette réaction :

“Wow ! J’ai vraiment appris quelque chose d’utile ! Je vais voir ce que peut bien dire d’autre cet auteur sur son blog/réseau social/etc.”

La forme

Votre article fait idéalement entre 600 et 900 mots. Sans trop de fautes d’orthographes (je sais que ça arrive à tout le monde, moi le premier) et avec un style si possible léger et agréable.

Des paragraphes courts, bien espacés. Des sous-titres pour structurer le propos et des passages importants en gras pour les lecteurs qui n’ont pas le temps de tout lire. 😉

Accompagnez-le d’une image à propos, non-copyrightée, libre de droit (vous pouvez en trouver un tas ici, ici et par exemple 😉 ).

Et envoyez le tout si possible sur Google Drive. Je vous aurais donné mon adresse e-mail perso pour me partager votre document une fois que j’aurais accepté votre idée d’article. 🙂

!!! Avant de vous mettre à écrire votre article !!!

Contactez-moi d’abord ICI

… et envoyez-moi votre idée de titre d’article ainsi que son plan (juste les sous-titres) ainsi que l’adresse de votre blog ou de votre présence en ligne principale (si vous publiez majoritairement sur un réseau social par exemple).

Si votre idée d’article est en harmonie avec ma ligne éditoriale alors je vous enverrais mon feu vert, ainsi que mon e-mail perso, pour m’envoyer votre article terminé sur Google Drive. 🙂

Quant à vous chers lecteurs dont les nombreux talents sont autres que celui de l’écriture, vous pouvez tout de même participer en partageant ce présent article !

Ainsi pourrais-je certainement “rencontrer” et faire un peu de promotion pour de nouveaux auteurs dont je n’ai pas encore fait connaissance ! 🙂

MERCI à vous tous ! Et à très bientôt via mes Lettres Privées ! 😀

7 citations provocantes sur le minimalisme

Résumé : “Moins c’est plus.”

Internet et les citations d’auteur c’est une longue histoire d’amour.

Dans la sélection ci-bas j’ai choisi des citations dont la provocation fait force et pousse à une réflexion soutenue. J’y apporte d’ailleurs pour chacune mon grain de sel complémentaire.

Enjoy! \o/

(Source photo)

« N’importe quel imbécile intelligent peut rendre les choses plus grandes, plus complexes et plus violentes. Il faut une touche de génie – et beaucoup de courage – pour aller dans la direction opposée. »
– E.F. Schumacker

La direction opposée c’est celle du minimal, du simple et du paisible.

Je ne possède aucun produit Apple et j’ai plutôt tendance à décrier cette marque en général. Mais il faut reconnaître le génie et le courage cité plus haut dont a fait preuve Steve Jobs pour offrir à ses adeptes (ouais) un univers épuré, zen, aujourd’hui très tendance mais qui fut longtemps pionnier.

Soyez l’artiste zen de votre vie. Minimisez. Simplifiez. Apaisez.

Ainsi serez-vous loin d’être un “imbécile intelligent”. 😉

“Tenter d’être heureux en accumulant des possessions est comme essayer de satisfaire sa faim en se collant des sandwiches sur le corps.”
– George Carlin

Ni personne, ni quelque nouveau gadget ne pourra combler le vide qui est en vous si vous ne l’assumez pas vous-même.

Depuis que nous sommes sortis de l’utérus de notre mère nous avons la facheuse tendance de vouloir inconsciemment y retourner. Que ce soit par les distractions, la gloutonnerie, les drogues ou un excès de confort, la plupart de nos actions sont dictés par ce désir de recréer un cocon originel. Une accumulation de symboles censés garantir sécurité.

Une illusion non seulement éprouvante, mais constamment insatisfaite…

« Vivre et se contenter de peu; rechercher l’élégance plutôt que le luxe, et le raffinement plutôt que la mode; être digne plutôt que connu, et être prospère plutôt que riche; écouter les étoiles et les oiseaux, les enfants et les sages, avec le coeur ouvert; étudier beaucoup, penser posément, agir avec honnêteté, parler gentiment; attendre les occasions, ne jamais se presser; en un mot, laisser le spirituel, spontané et inconscient, grandir à travers le commun – telle est ma symphonie.”
-William Henry Channing

Quelle prose !

S’ouvrir à la Réalité dans tout son spectre. Une destination magnifique sur un chemin épuré du superflu. Un Raccourci Minimaliste. 😉

Goûter à cette ouverture n’est pas innée. Mais la pratique assidue de la méditation par exemple est un excellent début, fortement accentuée par un environnement léger et dépouillé.

“Les choses que tu possèdes finissent toujours par te posséder.”
– Chuck Palahniuk

Un classique. Tiré du livre “Fight Club” et du film du même nom, qui, intelligent, impertinent et percutant est bien loin de ne traiter que de baston.

Le minimalisme tel que je l’encourage est un outil de maîtrise, de relation avec soi-même au fond. Si une relation, qui fatalement vous “possèdera” d’une manière ou d’une autre ne sert pas vos idéaux, alors en êtes vous l’esclave et non le maître.

A quel point le tolérerez-vous ?

“N’ayez rien en vos maisons que vous ne sachiez être utile, ou que vous pensiez être beau.”
– William Morris

J’ai un couple d’amis qui vivent dans un “trou” de Hobbit. Une maison pleine d’objets très beaux, de livres et d’instruments variés. 😉

Anti-minimaliste ?

Peut-être pas.

L’art est d’une utilité essentielle. Sa finalité est la beauté, son moyen est l’expression. Et la beauté, terrible reine, a pour raison d’être d’inspirer l’humain à toujours se dépasser. De mesurer la réalité à l’aune de l’imaginaire, de concrétiser ses rêves.

Si un objet que vous possédez ne vous sert pas ou ne vous inspire pas, alors il vous encombre et limite votre potentiel. Autrement, faites-le vivre, et vous avec.

“Nous ne sommes plus dans une culture de consommation. Nous sommes dans une culture de l’achat, nous achetons mais ne consommons même plus ce que nous avons acquis.”
– Auteur inconnu

Il suffit de voir comme le shopping a pris une place monumentale dans notre civilisation en quelques dizaines d’années. Acheter est devenu un loisir en soi. Comme si l’argent, source prétendue de tout maux, devait être jeté au plus vite pour le moindre caprice.

Et ceci pour finir par entasser des bricoles, matérielles ou virtuelles (je reconnais être régulièrement tenté par des actes d’achats numériques) qui ne nous apportent rien au final.

« Nous n’avons pas besoin d’augmenter nos possessions autant que nous avons besoin de réduire nos envies. Ne pas vouloir quelque chose est aussi bien que de le posséder »
– Donald Horban

Honorer sa faculté de ne PAS vouloir est un point charnière dans le développement personnel d’un individu.

Refuser certains désirs communs à notre civilisation est un acte de rébellion. L’affirmation de votre individualité, de votre capacité à dire NON et à poser VOS choix.

Célébrez la clarté de votre indépendance la prochaine fois que vous rirez devant une publicité, ou devant un engouement de masse pour un évènement, une mode ou un spectacle.

Un acte plein de courage qui exige d‘affronter le jugement d’autrui. Un pas de plus dans le Raccourci le moins fréquenté.

Quelles autres citations frappantes aimeriez-vous partager avec nous ? 🙂

Améliorez facilement et durablement votre vie en jouant une Quête d’Excellence

Combien d’objectifs et de bonnes résolutions avez-vous laissé tomber dans votre vie ?

Si vous êtes comme moi, vous seriez incapable de tous les énumérer…

Apprendre à créer des changements bénéfiques permanents est un art délicat. Mais un art qui peut s’apprendre, et dont les arcanes peuvent se partager…


Lors du bilan final de ma période d’essai de jeûne intermittent, je déclarais vouloir passer à une étape supérieure pour arriver à mes fins. Ma solution amusante et stimulante consiste à me lancer un mini-défi, sous forme de jeu, durant une période limitée…


Comment une période limitée d’action peut-elle apporter un changement durable ?

L’être humain moderne est une feignasse de base. Notre génération gâtée est allergique aux mots “auto-discipline”, “excellence” et “rigueur”.


Afin d’obtenir des résultats normalement réservés à un mode de vie maîtrisé et bien réglé il nous faut feinter le système et hacker notre propre mental.


> Seule la voie de la facilité...

Une période courte ne fait pas peur. Se “priver” ou “se forcer” durant un petit moment est moins impressionnant que de se lancer dans une résolution totale et définitive.


Savoir que l’on peut (et que l’on va !) retomber dans nos petits travers donne cette savoureuse sensation de tricher tout en réalisant ses projets.

> …peut se suivre de manière durable

Avec un état d’esprit espiègle, on retrouve le goût de l’aventure et du jeu.


Une période limitée n’engage en rien et permet de s’essayer en CDD à des modes de vie nouveaux avec amusement que l’on décidera de conserver ou non.


Une période courte avec des critères stimulants, c’est ce que j’appelle, dans un jargon directement inspiré des jeux de rôles et des jeux vidéos : une Quête d’Excellence (ou Q.E. pour faire court).

Comment remplir une Quête d’Excellence

1 – Précisez l’objectif attendu à long terme

Cette étape, souvent négligée, est cependant cruciale.


Si vous ne savez pas pourquoi vous appliquez tel ou tel changement, vous perdrez vite votre motivation de départ. Listez tous les bénéfices attendus, remettez-les en question, posez tout à plat et en griboullis dans votre Grimoire personnel.


Cet acte en apparence anodin vous apportera une clarté nouvelle. Il programmera aussi votre esprit pour le succès de manière discrète… mais efficace !


*Pièges fréquents :
  • Ne pas avoir de vision à long terme, ne pas questionner ses motivations profondes.
  • Choisir un objectif pour faire plaisir à autrui et non à soi-même.
  • Choisir un objectif trop difficile et qui se révéléra frustrant (Non messieurs : vous n’avez pas BESOIN d’abdos en tablettes de chocolat pour plaire. Non mesdames : les modèles anorexiques et photoshoppés des magazines ne sont PAS sexy.)

2 – Etablissez vos propres critères d’Excellence

Quels sont les ennemis à vaincre durant votre Quête ?


Vous devriez pouvoir, à la fin de la période de jeu, déterminer si OUI ou NON vous avez réussi votre contrat. D’où l’importance de poser les règles du jeu avec une clarté limpide.


Considérez différents niveaux de difficulté (comme le propose mon ami Djé sur son article traitant du régime paléolithique). Choisissez celui qui vous semble réalisable, mais stimulante, et tenez-vous y.


*Pièges fréquents :

  • Se lancer au feeling sans avoir rédigé les modalités de la Quête
  • Ne pas s’y prendre à l’avance, ne pas y réfléchir suffisamment.
  • Choisir une difficulté trop élevée, se surestimer.

3 – Définissez la longueur de la Quête

Ce jeu ne doit pas envahir votre vie “normale”. Il doit s’insinuer telle une aventure ponctuelle. Vous devriez pouvoir en voir la fin, avec soulagement même si besoin.


Si les résultats désirés ont été correctement détaillés à l’étape 1, vous aurez de toute façon naturellement envie de faire de nouvelles Q.E. dans les jours, semaines ou mois suivants. Mais l’important est de se concentrer sur une seule Quête à la fois, aux modalités bien définies.


*Pièges fréquents :

  • Vouloir créer un changement direct et permanent, ce qui mène trop souvent à un abandon prématuré.
  • Choisir des périodes trop longues et une fréquence pas assez régulière (mieux vaut choisir des périodes courtes mais plus fréquentes comme l’est le jeûne intermittent de type Fast-5 et sa périodicité minimaliste de 19h par jour.)
  • Penser pouvoir mener plusieurs Quêtes simultanément…

Exemple avec ma Quête d’Excellence alimentaire

1 – Objectif : Pour affiner ma silhouette et gagner en vitalité

Preuves photos à l’appui, je veux perdre mes poignées d’amour et me gorger de fierté en voyant mon corps évoluer vers plus de force et de beauté.

Je veux me réveiller chaque matin avec la patate nécessaire pour faire un minimum d’exercice et attaquer la journée avec l’enthousiasme d’un conquérant.

Ces bases me donneront la vitalité nécessaire à la réalisation de tous mes objectifs suivants. Des objectifs personnels, établis pour ma satisfaction propre.

2 – Critères : Je ne consomme aucun sucre raffiné, ni artificiel, ni naturel.

Mon inspiration ? Elle vient du défi 30 jours sans sucre dont a parlé Régis du blog Moment Présent.

Durant ma Quête, je refuse donc tout édulcorant, l’idée étant de se désaccoutumer de la récompense psychologique liée au goût sucré.

Je refuse également la consommation de tout fruit ou miel, le fructose étant le pire sucre naturel possible.

Cette déclaration peut en étonner plus d’un mais elle est exacte. Mon ami Djé le Nutrinaute en parlera prochainement sur son blog, Dur à Avaler, que je vous recommande chaudement de suivre assidument.

3 – Temporalité : La première semaine du mois prochain (du lundi au dimanche inclu)

Une période d’une semaine me semble réaliste mais assez stimulante pour être un défi à relever. L’idée qui m’habite serait de suivre cette Q.E chaque première semaine du mois.

Mais ce n’est qu’à la fin de cette simple et unique semaine que je saurais mieux évaluer si période et difficulté étaient surestimées… ou sous-estimées ! Et je pourrais alors, pour la prochaine Quête, définir avec plus de précision les modalités de ma prochaine réussite.A L’AVENTURE !

A votre tour ! Quels seront vos ennemis déclarés durant votre Quête d’Excellence ?

  • Le tabac ? Pour éprouver votre volonté ou redécouvrir le goût réel des aliments ?
  • L’abus d’Internet ? Pour vous obliger à sortir et rencontrer ceux que vous aimez ?
  • La négativité ? Afin de vérifier ce que peut apporter un mode de vie optimiste ?
  • L’encombrement ? Pour découvrir ce que peut être un quotidien simplifié et épuré ?

L’aventure de votre vie vous attends ! Quelle sera votre mission ?

Que faites-vous de votre vie ? Identifiez votre chemin en jouant avec vos étiquettes.

“Tu fais quoi dans la vie ?”

Êtes-vous tenté de répondre à cette question par votre métier ?
Vous savez pourtant que vous êtes davantage que votre profession.

Vous savez aussi que vous avez du mal à répondre de manière exhaustive à la question : “Et t’écoutes quoi comme musique ?”

Il nous est difficile, et désagréable, de nous résumer à de simples étiquettes. Elles semblent ôter toute notre richesse personnelle et rendent les conversations superficielles.

Sauf que, techniquement, et si nous les utilisons à bon escient, ces étiquettes peuvent se révéler très utiles.

• Vous êtes plutôt shotgun ou sniper ?

Imaginez une sentinelle à l’affut de l’ennemi. Soudain, elle perçoit une cible à plusieurs centaines de mètres de là.

  • Va-t’elle s’emparer d’un shotgun qui va balancer une salve de projectiles dispersés sur quelques dizaines de mètres tout au plus ?
  • Ou va-t’elle préférer un sniper, capable de ne tirer qu’une fois par coup, mais dont la balle pourra traverser de longues distances ?

La sentinelle c’est vous. Vous êtes à l’affut non pas d’ennemis, mais d’opportunités pour améliorer votre vie (sinon vous ne liriez pas Raccourci Minimaliste hein ?)

Votre cible c’est votre audience. Que celle-ci soit la belle personne que vous courtisez, l’entreprise pour qui vous aimeriez travailler ou le pote que vous voulez aider à sortir d’une galère.

Votre arme, c’est votre message.

Et chaque fois que vous voulez trop en faire vous employez la stratégie du shotgun. Vous balancez un tas de messages, peut-être riches et intéressants en soi, mais indigestes pour votre cible qui ne retiendra pas grand chose de vous au final.

• La vertu d’hypocrisie

Quand bien même ce là vous démange, vous ne pouvez pas tout révéler de vous.

Vous pourriez avoir envie de détailler à la demoiselle à quel point vous êtes un bon coup au pieux.
De noyer votre recruteur dans la marée de vos diplômes et vos compétences en lui promettant qu’il ne regrettera pas son choix.
De gaver votre ami de conseils trop avancés pour son problème ou de scénarios prévisionnels peut-être brillants, mais improbables.

Retenez ces envies de parler de VOUS.

Ça va vous faire criser intérieurement, et c’est bien ce que veut dire le mot hypocrisie, dissimuler sa véritable personnalité, mais ainsi vous éviterez de vous disperser. Vous développerez, avec l’habitude, la précision d’un sniper, faisant mouche, peut-être pas à chaque coup, mais de plus en plus souvent.

Ce qui est tu est souvent bien plus puissant que ce qui est dit.

• Se résumer en 3 points-clés

Bien entendu, minimiser et concentrer son message selon le contexte demande de l’expérience de terrain.

Je vous propose néanmoins un petit jeu immédiatement applicable pour apprendre à résumer votre présentation personnelle.

Comme vous pouvez le voir sur damiencasoni.com et mon profil Google +, je m’étais déjà amusé à limiter les points-clés me définissant. Pour aller droit au but et cibler le plus efficacement possible les gens susceptibles d’être intéressés par mes travaux.

L’idée n’est pas de plaire au plus grand nombre, mais d’être le plus spécifique possible.

Aujourd’hui, et en tant qu’exemple, je me minimise sous trois étiquettes :

  1. Sorcier : avec un peu de connaissance appropriée et beaucoup de persévérance je peux bidouiller la réalité,
  2. Minimaliste : en en faisant le moins possible,
  3. Immortaliste : avec pour objectif principal d’éviter la mort à ceux que j’aime (et JE fais parti de ceux que j’aime)

Tout le reste tourne AUTOUR de ces trois piliers. Les aspects secondaires de ma personnalité seront découverts, et développés, si besoin serait, en temps voulu et avec les personnes voulues.

En me basant uniquement sur mes trois étiquettes-clés je peux maintenant répondre à la question “Qu’est-ce que tu fais dans la vie.”

Réponse : Je l’optimise ! 🙂

Arriveriez-vous à vous décrire en 3 mots/3 phrases courtes puis à nous dire ce que vous faites de votre vie ? Donnez-nous envie d’en savoir plus sur vous en nous en disant le moins possible ! 😉

7 choses à savoir avant de vous mettre à bloguer [Lettre Privée de mai 2012]

Au sommaire de la Lettre Privée qui paraîtra ce mercredi 2 mai :

  • Zoom sur : Mon Musée pour m’amuser. Un blog-cartoon unique qui mérite plus qu’un coup d’oeil (et de pouce ! 😉 ).
  • La rétrospective des articles publiés en avril. Pour être certain de n’avoir rien loupé !
  • 7 choses à savoir avant de vous mettre à bloguer (et que je regrette de ne pas avoir mis en place plus tôt). Synthèse des conseils les plus importants que je pourrais donner à qui voudrait se lancer dans le blogging, que ce soit dans une optique de monétisation future ou non.

Attention, cette Lettre Privée ne paraîtra qu’une seule et unique fois, ce mercredi 2 mai 2012.

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Devenez le patron ! Mettez vos objectifs à VOTRE service ! [Articles externalisés]

En dépit de toute notre bonne volonté nous savons qu’il est difficile de tenir nos engagements et objectifs sur le long terme.

Voici donc la méthode qui me permet de me sentir maître de mes objectifs et d’avancer dans la vie, coûte que coûte.

C’est sur le blog de Nicolas Pène, Indiana Jones de l’entrepreneuriat et Ninja du Web, que vous retrouverez mon article en deux parties.

Encore un grand merci à Nico pour m’avoir accueilli avec tant d’enthousiasme. 🙂

 

Découvrez la première partie ici :

Comment bien fixer nos objectifs ? Voici l’erreur que nous faisons tous

 

Lisez la seconde partie ici : 

Comment gérer vos objectifs et habitudes tel un vrai chef d’entreprise

 

PS : comme à chaque article externalisé je désactive les commentaires ici pour continuer la conversation sur le blog qui m’accueille. N’hésitez pas à y participer ! 🙂

Ne dites rien ! Lettre privée d’avril 2012

Salut à tous !

Dès lundi 2 avril retrouvez la seconde Lettre Privée avec au sommaire :

  • Ma critique du nouvel e-book Minimalist Business 2012 d’Everett Bogue (qui est l’auteur qui m’a inspiré à vivre minimaliste). Que vaut cette nouvelle édition ?
  • La rétrospective des articles publiés avec mon retour d’auteur à leurs sujets
  • Ne dites rien ! La leçon de marketing que j’ai retenu du mois de mars qui vous aidera a conserver votre influence personnelle. 🙂
  • Et toujours, le sondage privé pour vérifier si vous avez bien reçu le Recueil 42 Raccourcis Minimalistes et ou je sollicite votre avis sur mon travail. 😉

Si à compter de mardi vous n’avez toujours pas reçu la Lettre pensez à vérifier votre dossier spam et me rajouter dans vos contacts si par hasard elle s’est retrouvée dedans !

Si vous n’êtes pas encore inscrit à cette liste privée faites vite !

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Ravivez votre Rage de vivre en utilisant un grimoire

Vous réveillez-vous chaque matin avec la soif de conquérir le monde ? Avec le vif désir d’apporter quelque chose de beau et d’enchanter votre univers avec sourire et assurance ?

Si vous aspirez à développer cette attitude solide et permanente, voici un conseil qui vous sera précieux :

• Il est temps de réveiller votre âme d’enfant !

Les enfants sont des magiciens nés. Ils savent que le monde est à eux et qu’ils peuvent y graver leur empreinte.

Lorsqu’ils barbouillent de couleurs le mur du foyer à l’instar d’un chaman antique, ils ne s’interrogent ni sur leur hypothétique talent artistique ni sur le manque d’utilité d’un tel acte, sans parler du point de vue d’autrui dont ils se fichent royalement (au grand dam des parents qui devront ensuite le rabrouer pour cet acte).

Les enfants ne se posent pas de questions sur ce qu’ils éprouvent, leurs sentiments sont là, point. Ils ne se demandent pas si ils ont « le droit » d’être en colère, d’être amoureux, d’éprouver de l’injustice ou de l’émerveillement. Ils crient, ils rient, ils pleurent, ils vivent pleinement, tout simplement.

Ils s’autorisent à être ce qu’ils sont : nés pour vivre le monde et l’enchanter par leurs chants, leurs gribouillis, leurs danses spontanées.

Puis viennent l’éducation et la morale. Les blessures infligées par les « grands ». On apprends que certaines émotions ne devraient pas être ressenties. Et que l’on a aucun talent artistique non plus.

La magie n’existe plus et le temps des crayons de couleurs est remplacé par celui des séries télé et ses réseaux sociaux…

Et vous vous demandez pourquoi vous n’avez plus d’énergie et pourquoi la vie vous semble si fade ?!

• Vous avez besoin de folie

La raison pour laquelle vous n’avez plus l’enthousiasme que vous aviez étant petit vient d’un déséquilibre intérieur : vous ne vous autorisez plus à ressentir.

Votre Rage de vivre est muselée par les conventions et les blessures non cicatrisées de votre passé à vif. Elle s’est alors muée en tristesse, puis en colère, en haine, d’abord pour le monde, puis pour vous-même, et cette haine est devenue aigreur, cynisme, puis dépression profonde masquée par une paresse à toute épreuve et un manque de motivation pour toute évolution personnelle.

Il est temps de faire péter tout ça.

Evidemment, vous êtes un adulte, et vous ne pouvez risquer d’agir de manière démesurée et destructrice.

La gente féminine en particulier, excelle dans l’art de la conversation apparemment futile. Le fait est que par ce biais elles se déchargent d’un surplus émotionnel, ce qui leur permet alors de retrouver l’équilibre nécessaire pour avancer et agir.

Nous les hommes, nous sommes en général plus pragmatiques, nous aimons parler pour aller droit au but et agir.

Mais les deux démarches ont leurs inconvénients :

  • la méthode « féminine » (je généralise hein n’en faites pas un débat) est émotionellement efficace mais les paroles s’envolent, là ou les écrits restent et pourraient être révisés pour introspection et créations futures.
  • la méthode « masculine » plus cadrée, empêche la création de liens a-logiques et donc de générer des solutions qui « sortent de la boîte ».

C’est pour réunir les avantages de ces deux modes de fonctionnement : exprimer ce qui ne peut l’être ouvertement et retrouver votre Rage créatrice que je vous propose d’utiliser un outil puissant : un Grimoire.

• Un cahier pour les emmener tous et dans les ténèbres les lier

Un simple cahier fera l’affaire, si possible avec des pages totalement blanches, sans repères (j’ai toujours du mal à en trouver).

N’en choisissez pas un qui soit de trop bonne qualité cependant, il risquerait de vous décourager de vous lâcher totalement, vous ne voudrez pas le « gâcher ».

De même, je ne recommande pas de le décorer avec soin ou avec des photos. Ce n’est ni un scrap-book ni un « Vision Book » (équivalent livresque du Vision Board).

Il doit au contraire garder un aspect totalement brouillon, chaotique, spontané, maladroit, irrégulier. Ce cahier doit accueillir votre CHAOS, tout et n’importe quoi, et il n’est certainement PAS fait pour être partagé et montré à autrui. Et il arrivera bien un jour ou vous devrez le balancer à la poubelle lorsque vous l’aurez rempli. Ne vous attachez pas au contenant.

Comme je l’ai lu je ne sais plus ou sur le net : votre cerveau est fait pour produire des idées, pas pour les retenir !

Dans votre grimoire vous êtes donc autorisé à TOUT faire :

  • dessiner la maison, le partenaire, la vie de vos rêves (et basta pour le « talent » artistique)
  • jeter des idées en vrac sur des projets pas encore bien définis
  • noter les mots qui viennent dans votre tête sans vous retenir
  • des calculs, sans engagement aucun, des économies que vous pourriez faire en changeant une habitude
  • coucher les rêves que vous avez eu cette nuit sur papier
  • avoir une conversation inspirante avec un personnage imaginaire (Morpheus pourrait avoir 2-3 trucs à vous dire)
  • gribouiller des formes abstraites, comme lorsqu’on s’ennuie ou que l’on est au téléphone
  • représenter ceux que vous aimez pour les garder près de vous, les entourer d’amour et de protection
  • assassiner, écarteler, torturer ceux qui vous ont blessé
  • écrire et dessiner vos fantasmes les plus pervers, les plus inavouables
  • évaluer le pour et le contre d’un choix difficile (je l’ai fais avant de vendre ma voiture par exemple)
  • dessiner ce que vous avez sous les yeux à l’instant précis
  • noircir une page entière au stylo juste parce que !

Ne respectez aucun ordre, aucune « pagination ». Ouvrez-le au pif et bam ! Lâchez-vous.

Notez que le but n’est pas de faire se produire quoi que ce soit par « magie » !

Comme je l’ai déjà expliqué la Sorcellerie ne consiste pas à jeter des souhaits pour espérer les voir se réaliser d’eux-même comme par miracle. Un Sorcier est un « artiste » de la vie, qui met les probabilités (les sorts) de son coté, et cela n’arrive qu’en agissant, physiquement.

Mais pour agir de manière optimale, il est nécessaire de se connaître, sans rien fuir de soi-même.

Autorisez-vous donc à explorer vos émotions, vos peurs, vos désirs. Rien n’est interdit sur le papier.

Il faut évidemment savoir se déconnecter de manière régulière pour pouvoir utiliser son grimoire de manière efficace. Il vous sera impossible d’explorer vos ténèbres intérieures si vous êtes distraits par la télévision, la musique populaire ou les notifications diverses…

Il vous faudra évidemment plusieurs séances régulières de Chaos entre vous, votre stylo et votre grimoire avant d’y trouver quoi que ce soit d’intéressant. Peut-être n’y trouverez-vous JAMAIS rien de « productif ». Rien qui ne vaille la peine d’être utilisé de manière concrète.

Peu importe !

L’important est de garder votre cerveau bouillonnant, votre main active et votre Rage de vivre débarrassée des obstacles mentaux que vous avez contribué à entretenir intérieurement.

Vous n’en voyez pas l’utilité ? Normal. Quelqu’un qui n’a jamais utilisé un ordinateur de sa vie n’en voit pas l’utilité non plus si il ne fait pas l’effort d’apprivoiser ce nouvel outil…

Je n’insisterais jamais assez sur le pouvoir de cet outil extrêmement simple, mais je sais que vous serez peu nombreux à l’essayer vous-même mais que ceux qui feront l’effort de s’y mettre y trouveront des trésors jusqu’alors inestimés.

Et en partageant cet article avec vos amis, sur Facebook ou autre, peut-être aiderez-vous également l’un d’entre eux à trouver l’outil qui lui manquait pour enfin se libérer.

J’aimerais proposer à l’avenir quelques astuces et jeux nécessitant l’usage d’un tel grimoire. Des outils que j’ai appris, découvert, adapté et pratiqué tout au long de mon cheminement et qui ont permis ma transformation spectaculaire et le développement de mon enthousiasme au quotidien.

De telles expériences vous intéressent-elles ?

Marre de bosser pour vivre ? Voici ce que vous pouvez faire.

Imaginez vous être en vacances permanentes. Vous réveiller à l’heure qui vous chante. N’être pressé par aucun rendez-vous. Prendre votre temps.

Cela ne veut pas dire ne rien faire de vos journées ni abandonner un métier qui vous plait.

Cela signifie faire ce que vous voulez (travailler, peindre, danser, dormir, etc) ou, quand et comme vous le voulez sans personne pour vous dire quoi faire. C’est accéder à l’indépendance financière.

Et il n’y a qu’une seule méthode sûre et éprouvée pour un jour parvenir à cet état tant désiré de liberté : accumuler un pactole suffisant à travers les années pour un jour les placer sur des investissements les plus stables possibles.

Vous êtes déçu car vous connaissiez déjà cette réponse ?

Mais la mettez-vous en pratique ?

Mettez-vous chaque mois une partie de votre salaire sur un compte non accessible ?

  • OUI ? Bravo ! Cet article n’a rien à vous apprendre, on se retrouvera bientôt pour un nouvel épisode. 😉
  • NON ?! En ce cas il est URGENT pour vous d’agir et de découvrir pourquoi vous n’auriez pas encore mis en place cette action essentielle d’épargne régulière.

J’aborderais dans cet article trois profils fréquents de personnes qui n’agissent pas pour préparer leur liberté financière :

1 – Ceux qui ne croient pas en eux

Beaucoup ne mettent pas d’argent de coté pour la simple raison qu’ils sont enclavés dans une perception à court terme et limitée d’eux-même.

Ils ne peuvent pas voir à plusieurs années de distance et sont davantage préocuppés par les problèmes du passé que par ce que l’avenir pourrait leur offrir… si ils y travailleraient dès à présent !

Ou bien, fascinés par la morosité médiatique ambiante ils estiment que ce monde est perdu d’avance, qu’ils ne sont que les rouages d’un système trop fort pour eux, qu’ils n’arriveront jamais à vivre la vie qu’ils ont toujours fantasmé.

Ils préférent dire alors que ce n’est pas possible, que c’est un doux rêve et tentent de convaincre aussi bien autrui qu’eux-même qu’il serait même préférable ne jamais y arriver pour le “bien de la société” ou quelque supériorité spirituelle imaginaire…

Mais la vérité sur certains de ces individus est encore plus inquiétante :

2 –  Ce sont des mort-vivants

Ils savent qu’il leur faudra probablement une trentaine d’années, voire davantage au rythme ou ils en sont, pour obtenir la somme suffisante pour COMMENCER à devenir indépendant.

Et quelqu’un qui a dépassé la trentaine aurait tendance à penser que ça n’en vaut plus la peine.

A quoi bon être indépendant financièrement si la jeunesse n’y est plus ?

Autant profiter un maximum dès maintenant non ?

Ils ignorent que la médecine fait des bons spectaculaires qui pourraient très probablement arrêter voire soigner le vieillissement d’ici peu.

Mais ils se voient déjà vieillards. Ils sont de ce fait déjà morts, refusant de se préparer à s’offrir la médecine qui pourrait leur rendre jeunesse et joie de vivre.

Ce biais psychologique ne reste finalement qu’un prétexte de plus pour ne pas s’engager à 100% vers la réalisation de leurs rêves. Tout comme ceux qui ont abandonnés d’avance :

3 – Ceux qui ne se sont pas condamnés à réussir

Ceux-là savent qu’ils devraient suivre un budget, épargner chaque mois, etc.

Mais ils n’y arrivent pas.

Quand vient la fin du mois ils ont déjà trop dépensé, car de toute façon il y a toujours quelque chose à payer non ?

Il suffit cependant d’un simple rendez-vous, voire d’une manipulation en ligne, pour automatiser ses finances et effectuer un virement, chaque mois, vers un compte épargne, sans même avoir à s’en rappeler.

Mais dépenser moins n’est pas évident et exige une restructuration complète de ses habitudes, vers plus de simplicité, un mode de vie un peu plus minimaliste que peu sont prêts à adopter.

• Vous reconnaissez-vous dans l’un ou plusieurs de ces trois profils ?

Ne vous alarmez pas.

C’est là le lot de l’immense majorité d’entre nous, nous avons tous été bloqué un jour ou l’autre par la peur, notre incapacité à nous projeter ou tout simplement notre manque de volonté.

J’ai moi-même été l’incarnation du premier profil : craintif, insécure, préférant le confort de l’échec à la prise de risque nécessaire à toute réussite…

Et pourtant, depuis ce mois de février 2012 je suis enfin libéré de toutes les dettes que j’ai pu avoir jusqu’à présent.

Je peux l’affirmer : je suis maintenant sorti de la merde !

Cela n’a pas été facile, et a nécessité des choix de vie sans concession. Pas faciles, mais pas si difficiles que l’on se l’imagine avant de s’y engager.

• La question qui fait mal : quel autre choix a-t’on ?

Celui de la majorité : attendre.

Attendre la retraite, un héritage, de gagner au loto, n’importe quoi… un miracle inespéré.

Est-ce tout ce à quoi vous aspirez ? Passer votre vie à attendre ?!

Si quelqu’un vous rétorque qu’il est déjà trop vieux ou pour l’instant trop jeune, que la vie est trop dure et qu’il lui est impossible d’économiser ne serait-ce qu’une pièce par mois, bref, si il a 1000 et 1 excuses pour NE PAS AGIR, c’est qu’il a déjà abandonné de vivre.

Fuyez son influence comme la peste !

Vous n’avez nul besoin de vous engager dans un mode de vie aussi extrême que celui de Jacob Lund Fisker, ni même de suivre mon exemple qui a consisté a vivre avec 100 objets pendant plusieurs mois.

Nourrissez-vous d’influences stimulantes, partagez avec vos amis vos encouragements et engagements, suivez également l’excellent blog Objectifs Liberté.

Et faites quelque chose, n’importe quoi, si minime soit votre action, elle vous poussera à changer votre état d’esprit.

Et c’est en changeant votre état d’esprit que vous changerez votre vie.

Quelles stratégies avez-vous ou comptez-vous mettre en place pour avancer vers votre indépendance ?

Avez-vous des conseils supplémentaires à partager avec nous ici sur ce sujet ?

Révoltez-vous ! Déconnectez-vous !

Manque de temps ? De concentration ? Une tendance certaine à la procrastination ? Plus d’énergie ni de motivation ?

Et par dessus tout vous en culpabilisez ?

En vérité je vous le dis (j’ai toujours rêvé d’écrire ça !) : ce n’est pas de VOTRE faute !

Et peut-être vous suffirait-il d’un rien pour découvrir en vous une énergie nouvelle.

Peut-être avez-vous simplement besoin de vous déconnecter.

• Tous dans le même fagot

Venant du mot latin FASCES, (le fagot qui attache, le faisceau, tout comme dans le mot fascisme) la fascination est une absorption complète de l’attention sur un sujet précis, que ce soit la rythmique martelante d’une musique entraînante, le pendule d’un hypnotiseur, l’oeil brillant d’une supposée sorcière ou… plus à propos : la brillance phosphorescente d’un écran d’ordinateur ou de smartphone.

Nous sommes programmés en tant qu’animal pour avoir une perception immédiate de certains patterns récurrents ainsi que de tout ce qui brille.

Et détourner nos yeux de ces miroirs artificiels qui nous servent de moyen de communication ne nous est pas facile.

La religion est l’opium du peuple écrivait Karl Marx.

Celle-ci fut remplacée depuis quelques décades par la télévision, elle-même laissant place ensuite à l’Internet balbutiant, la messagerie IRC, les salons style Caramail, MSN, et depuis quelques années : Twitter et Facebook.

L’idée est la même : vous emporter sur le grand Faisceau de l’évasion mentale, fuir la réalité, et surtout, vous aidez à vous fuir vous-même.

• Coupez le cordon

Remarquez que si vous pouvez passer plusieurs heures devant un écran, deux choses sont à noter :

  1. Qui que vous soyez, VOUS avez un réel pouvoir de concentration
  2. Si vous ne le constatez pas, c’est que vous l’utilisez simplement à mauvais escient

Si vous êtes en surpoids il n’y a qu’une seule raison à cela : vous ingérez trop de calories !

Si votre concentration est saturée, c’est que vous absorbez trop d’informations, et souvent pas des plus utiles.

De même que le jeûne alimentaire aide à reposer l’organisme, de même, un jeûne numérique pourra désencombrer votre mental de cette surinformation superficielle qui nous envahit.

• La méthode est simple

Prenez une soirée complète durant laquelle vous n’allumerez absolument pas votre ordinateur, ni votre smartphone, ni la télévision, ni quoique ce soit qui puisse vous raccrocher au grand Faisceau.

Faites-vous oublier l’espace d’un instant, ne feuilletez aucun bouquin ni magazine, ne discutez avec personne si possible et rencontrez celui que vous avez toujours fuis : rencontrez l’Ennui.

Ne vous allongez pas, ne vous vautrez pas, asseyez-vous bien droit, restez alertes et attentifs !

Préparez un stylo et une feuille de papier, rien d’autre, pas de musique, pas de fond sonore. Ne chantonnez pas, ne parlez pas, ne faites pas de bruit.

Si vous n’avez pas l’habitude d’apprivoiser le Vide vous risquerez de trouver l’expérience très désagréable, mais persévérez tout de même.

Et lorsque l’Ennui sera devenu trop insupportable, gribouillez.

Dessinez, écrivez, faites n’importe quoi, en silence, et faites en sorte que cela sorte de vous. Lâchez-vous !

Personne n’ira juger ce que vous faites et vous avez le droit de balancer vos chef-d’oeuvres à la poubelle quand vous en aurez marre.

Et résistez à l’envie de vérifier vos e-mails, vos notifications et timelines avant d’aller au lit…

• Osez être fascinants

Même si vous passez votre soirée à faire de vilains ronds pas très esthétiques sur une feuille de papier alors avez-vous réussi ici un acte de rébellion suprême.

Vous avez choisi de créer plutôt que de consommer. Vous avez fait un pas hors du grand Faisceau, vous avez goûté à l’inconnu, au Vide ou tout est possible.

Vous êtes devenu une source, vous avez fait un pas vers la maîtrise de la fascination. Et je vous félicite, car beaucoup ont si peu d’estime pour eux qu’ils n’oseront jamais ne serait-ce qu’essayer d’approcher l’Ennui volontairement.

C’est dans le minimalisme, qu’il soit matériel ou mental que vous pourrez respirer, et vous mettre à élaborer votre vie de l’intérieur.

J’écris moi-même cet article de manière déconnectée, certes devant un écran d’ordinateur, mais sans musique, et surtout sans connection internet (j’ai choisi de ne pas en avoir chez moi) et sans contrainte non plus.

Je travaille à ma fascination personnelle à travers ce blog et je rêve de vous emporter, loin du Grand Faisceau mental de la médiocrité ou l’orgueil est pointé du doigt et ou toute fierté est rabrouée.

Et je rêve de vous voir briller, enflammés par vos désirs en cours de réalisation, embrasant ce monde ou le plus beau reste à créer et à partager.

Et si cette rébellion vous parle particulièrement, vous pouvez la propager, paradoxalement sur ces mêmes réseaux sociaux qui veulent retenir notre attention, en partageant cet article sur Facebook, Twitter ou Google+.

Essaierez-vous l’exercice que je vous ai proposé ? Nous ferez-vous part de votre expérience ? 

Autrement, quelles méthodes personnelles utilisez-vous pour vous déconnecter du Faisceau ?

Le minimalisme n’a jamais été aussi fun !

Quand les gens apprennent que j’ai choisi de vivre avec moins de 100 objets (bon d’accord ce n’est plus d’actualité), une réaction revient fréquemment :

“Ah ? Moi je pourrais jamais !”

Jamais… comme si la chose relevait d’une impossibilité physique alors même qu’une part importante de l’humanité vit avec bien moins de 100 possessions.

Et de là le lien est très vite fait : le dépouillement, dans l’esprit populaire, c’est pour les pauvres… ceux qui ne peuvent faire autrement, ou pour ceux qui n’aiment pas vraiment vivre et préfèrent la mortification quotidienne.

Sérieusement ?

Vous pensez vraiment qu’un mec comme moi choisirait un mode de vie qui va à l’encontre des valeurs de ce blog ?

Liberté, Richesse, Sécurité… et FUN !

Vivre en mode minimaliste est amusant.

Amusant et bigrement intéressant !

Jusqu’où devrais-je aller ? Jusqu’où puis-je aller ?

Sans aspirer à vivre avec le nombre assez radical de 100 objets (ce qui n’est pas approprié à tous les cas), vous êtes tout de même nombreux à être intéressés, ne serait-ce qu’intellectuellement, par la démarche minimaliste.

Et la plupart du temps, avouez-le, vous savez que vous vous sentiriez mieux dans un environnement plus épuré, désencombré.

Mais vous procrastinez pour vous débarrasser de tout ce qui vous encombre, ou vous vous inquiétez outre mesure sur les bons choix… jeter ou garder ? Comment faire le juste choix ?

36 solutions amusantes pour agir

Bonne nouvelle pour tous ! Ma copine Joanne Tatham de Vie Simple vient de publier son premier guide numérique destiné à tous ceux qui ne savent pas comment entamer leur désencombrement.

(Cliquez sur l’image pour tout savoir !)

 

Ce que j’ai particulièrement apprécié, outre le style agréable de Joanne, c’est l’aspect vraiment ludique de ces astuces.

Seul ou en famille, vous trouverez dans ce livre numérique de nombreuses idées pour faire du désencombrement de véritables jeux qui vous permettront tout aussi bien de simplifier votre vie que de vous faire réaliser certaines choses sur vous-même…

Vous pourriez être étonné de vous retrouver à vous débarrasser enfin d’objets que vous ne penseriez jamais jeter, et en conserver d’autres que vous auriez pu oublier à travers le temps, tout en redécouvrant leur vraie valeur. 🙂

Une voie ludique vers un minimalisme conscient et personnalisé. 

Ah, et comme je me suis promis d’être toujours transparent auprès de mes lecteurs, sachez que si vous commandez cet e-book (€ 12 seulement avant le 4 janvier 2012 !) je toucherais 50% sur chaque vente réalisée en partant depuis Raccourci Minimaliste.

Eh oui, on est comme ça entre blogueurs, toujours dans une optique gagnant-gagnant. 😉

Bonne lecture à vous, vous ne le regrettez pas, et on se donne rendez-vous sur le blog de Joanne pour en parler et pour la féliciter. 🙂

[VIDEO] Quels résultats après 2 mois de blogging ?

Tenir deux blogs est un gros boulot… je n’avais pas prévu de le faire à l’origine, mais voici pour ceux que ça intéressera, le bilan chiffré de mes deux sites :

Les abonnements e-mail et RSS
Un score pitoyable pour SOI
Raccourci-Minimaliste s'en sort pas trop mal on dirait.

Cliquez sur les images si vous voulez voir les chiffres précis.

J’ai pas mal réfléchi à la possibilité de tricher avec les compteurs d’abonnements pour jouer sur l’effet de masse et inciter ainsi davantage de monde à s’inscrire.
Mais finalement j’ai choisi de me la jouer “chapeau blanc” et d’être le plus transparent possible. Autrement ce serait toute la crédibilité de mon identité numérique qui en pâtirait.

• Au final… pourquoi je blogue ?

Ce sujet de la représentation digitale a été source de profondes réflexions également. Je me sentais devenir quelque peu schizophrène avec d’un coté, un Raccourci Minimaliste enjoué et concret, et de l’autre, un Savoir Oser Insister profond et très mental, avec des sujets aussi peu communs que la Polarisation ou l’aberrant Amour de la Mort.

Ce sont des thématiques qui me sont chères et qui nourrissent ma démarche minimaliste, car même si ce n’est pas clairement perceptible elles forment un tout cohérent avec ce que je suis et ce que je compte devenir…

Quand on vient lire un blog au final, n’est-ce pas avec la personnalité de l’auteur que l’on cherche à se connecter ?

Bloguer, c’est parfois parler de choses aussi simples qu’un sourire ou aussi poussées qu’une analyse du mouvement minimaliste. Ce ne sont pas tant les idées elle-même que la façon de les présenter qui va attirer ou non certains lecteurs.

Gagner des sous sur Internet est un rêve que nous les blogueurs caressons du bout du clavier. Mais au final, la plus grande richesse ne vient-elle pas de cet échange entre individus ? De cette connexion tribale mouvante et stimulante ?

Suite à ces réflexions, Raccourci-Minimaliste va commencer petit à petit à aborder des sujets plus profonds, tout en restant aussi construit et pratique. Alors que SOI va commencer à devenir plus spontané, plus bordélique, une forme de laboratoire mental dont les expériences les plus fiables viendront se présenter plus tard sur Raccourci Minimaliste, autrement dit sur la partie émergée de l’iceberg.

Nous verrons bien ou nous mènerons ces expérimentations. 😉

Ah et puis je vais arrêter de faire des compositions graphiques sur SOI… ça me prend trop de temps et je pense que ça ne sert à rien au final…

• Je vous kiffe le blog !

Encore un grand merci à tous ceux et celles qui me soutiennent en s’étant inscrit à ce blog par e-mail ou par RSS. Ainsi qu’à tous ceux qui retwittent mes articles et les partagent sur leurs pages Facebook.

Un merci très complice pour envers les membres de Développement Personnel, LA communauté francophone montante sur le sujet fondée par Argancel.

N’oubliez pas d’aller aussi visiter les sites de mes amis et leur laisser un petit commentaire. C’est un petit rien qui fait toujours sourire. 🙂

! IMPORTANT POUR LES BLOGUEURS ! : j’ai installé depuis un moment le plug-in CommentLuv qui permet aux blogueurs qui commentent de faire afficher leur dernier article. Je l’ai essayé et il semble fonctionner. Pourtant je ne vois aucun de vos titres d’articles apparaître ! Hésitez-vous à l’utiliser ou bien est-ce qu’il n’apparait pas chez vous ? Faites-moi un retour s’il vous plait j’aimerais régler ce petit souci.

Promis, la semaine prochaine je finalise l’article prévu sur les outils de dématérialisation.

En attendant j’aimerais vous laisser la parole, que vous me puissiez me dire ce que vous trouvez personnellement d’intéressant aussi bien sur Raccourci-Minimaliste que sur Savoir Oser Insister. Votre retour m’aidera à affiner davantage mes choix futurs. Merci à vous ! 😉