Savez-vous “jeûner le ventre plein” ?

Cette expression contradictoire m’est venue à l’esprit alors que je passais par la phase d’ajustement du Fast-5.

Le mode de vie Fast-5 consiste à jeûner environ 19h tous les jours. Je ne mange que dans une fenêtre située entre 17h et 22h.

Lors des deux premières semaines de ce programme, sitôt que s’ouvrait ma fenêtre alimentaire, je me goinfrais à n’en plus pouvoir. Cette frénésie prévisible est vécue par la grande majorité des pratiquants du jeûne intermittent et à tendance à s’apaiser avec le temps, mais c’est tout de même une expérience assez inquiétante à vivre par moment.

Ce manque de maîtrise de soi, cet abandon à la faim limbique lorsque l’on vient l’heure de briser le jeûne, est une prise de contrôle des cerveaux “primitifs” sur notre raison.

• La cacahuète qui rend idiot

Notre esprit, à l’image d’un courant aquatique, possède une forte inertie : plus on pense et agit d’une certaine façon et plus il est difficile d’aller à contre-courant.

Réussiriez-vous à ne manger qu’une cacahuète face à un bol qui en est rempli ?!

J’étais justement en train de m’empiffrer comme un porc (et pas avec des cacahuètes…) quand m’est soudainement venue cette idée : Et si j’essayais de m’arrêter… juste un instant ? Et si je me mettais à jeûner aussi le ventre plein ? “

Après tout, tout va très bien. Mes apports nutritifs sont comblés et je n’ai aucune raison de donner crédit aux inquiétudes infondées concernant le jeûne.

Mon corps s’est bien adapté, jeûner la journée est maintenant facile.

Pourquoi n’essaierais-je donc pas de reporter un peu de cette discipline récemment développée sur ma fenêtre d’alimentation ?

Juste essayer, attendre un peu au lieu de se resservir après avoir fini une bonne assiette.

Poser sa fourchette. Respirer à plein poumon. Ouvrir un livre, aller marcher, peu importe… se déconnecter ! Passer à autre chose… juste un petit quart d’heure… mettre ces cacahuètes hors de vue. 😉

Une fois libéré du courant mental qui nous emportait nous nous étonnons de la facilité avec laquelle nous pouvons revenir, quelques minutes après, les idées claires, avec le choix conscient de continuer à manger ou non.

• “Jeûner le ventre plein” c’est stopper volontairement une série d’actions en chaîne

Pour se rappeler que NOUS avons le pouvoir, que nous avons un libre-arbitre et qu’il est jouissif d’en rester maître.

Jeûne le ventre plein c’est aussi :

  • s’arrêter au plein milieu d’un travail stressant pour aller s’étirer et prendre le soleil. Nous serons plus performant après.
  • éteindre la télévision quand vient une page de publicité, et peu importe ce qu’il adviendra de Kelly et de Stephen dans la seconde partie de l’épisode.
  • limiter consciencieusement ses dépenses même si on vient de recevoir une prime, voire même si nous venons de gagner au Loto, la quantité ne devrait pas encourager l’inconscience.
  • poliment refuser un verre (ou un pétard) quitte à se sentir un peu seul, mais avec cette solide fierté intérieure d’aller à contre-courant et de prendre soin de soi.
  • laisser quelques souvenirs derrière soi au lieu d’en accumuler d’avantage, pour mieux leur rendre honneur et accueillir l’avenir à bras ouverts.
  • attendre encore un peu avant de l’embrasser

A quelles autres actions pourrions-nous aussi attribuer l’expression “jeûner le ventre plein” ? 🙂

Réussir sa vie en trichant (et en traînant sur Facebook)

“C’est décidé ! Aujourd’hui je change ma vie ! Fini les sucreries / les clopes / les dépenses inutiles / les heures gaspillées sur Facebook /(rajoutez ici le défaut de votre choix).”

Que reste-t’il de ce bel élan de motivation au bout de quelques semaines ?

“Bof non mais là j’ai pas le moral j’y repenserais plus tard… peut-être…”

Et au final rien ne change…

• Se forcer ne fonctionne pas

Le naturel revient toujours au galop, nos “faiblesses” sont à l’image d’un animal sauvage muselé qui n’attend qu’un moment de répit pour mordre et se venger. Et plus les changements que vous désirez mettre en place sont grands et plus la Bête frappera avec force à la moindre incartade !

Et qu’en est-il de vivre dans une frustration permanente ? Le sentiment de se priver d’un plaisir est certainement un frein majeur à toute transformation d’habitudes, mais aussi une sérieuse menace vis à vis de la simple joie de vivre

Vous savez que je vous ai déjà encouragé à célébrer votre fainéantise, mais cela veut-il dire que vous devriez absolument abandonner toute tentative d’améliorer votre vie ?

Absolument pas ! Je vous invite plutôt à tricher

• Se goinfrer de cochonneries et perdre du poids

Oui vous avez bien lu. Je ne vous en ai pas parlé mais j’ai commencé depuis 2 semaines un régime… ou plutôt un changement d’habitudes alimentaires assez radical (pour moi).

Le soir (et si possible le matin et le midi aussi) : fini le pain, fini les pates, fini le riz, fini toutes formes de féculents et absolument pas de sucre (même les fruits sont interdits). Bonjour les légumes à outrance et les protéïnes (viandes, oeufs…).

Vous avez peut-être reconnu ici les recommandations de la Slow-Carb Diet (j’imagine mal comment traduire ça en français) de Tim Ferriss dans son nouveau best seller “The 4 Hour Body” (le corps de quatre heures ? ça veut dire quoi ?!) oO

Imaginez-moi avec mon sang italien et mon addiction aux platrées de pâtes au fromage face à cette frustration massive !

Vais-je craquer ?

OUI !

Un jour par semaine ! 😀

C’est le principe du “Binge Day”, le “Jour de Fête” ou tout est permis, à outrance et dans tous les sens. :p

Pour moi c’est le samedi… autant vous dire que j’attend ce jour béni chaque fois avec impatience, me délectant par avance des délicieux blasphèmes alimentaires que je vais pouvoir réaliser !

Et si vous vous demandez si c’est bien raisonnable et si ça marche, voici mon résultat actuel : 2 kilos de perdu à ce jour et ce, sans avoir fait de sport ! Une tendinite à la main gauche me contraint d’arrêter la capoeira un petit moment… :/

• Pourquoi tricher est efficace

Il existe au moins 3 raisons qui font du jour d’orgie un véritable succès sur le long terme :

1 – Relâcher la tension psychologique :

Savoir qu’aucun plaisir ne nous est finalement interdit est un soulagement immense ! Chaque fois que durant la semaine me prend une envie soudaine d’un aliment “prohibé”, il me suffit de me rappeler que je pourrais m’en gaver jusqu’à éclater samedi. Et ça me fait plaisiiiiiiir ! Dernier exemple en date avec les crèpes que j’ai partagé samedi dernier avec deux amis. Savoir que l’on va assouvir ses pulsions offre également un doux moyen d’apprendre à retarder sa satisfaction, ce qui est une qualité exceptionnelle qui bénéficie à de nombreux autres domaines de la vie…

2 – Stimuler le métabolisme

La plupart des régimes stricts oublient ce point essentiel. Si vous vous forcez à un type précis d’alimentation, alors votre corps va progressivement s’habituer à ce régime, on dit qu’il va se réguler. Sitôt que vous reprenez alors une alimentation moins attentive, votre corps va s’affoler et il suffira de quelques jours pour reprendre tous vos kilos et voir s’évanouir tous les efforts de mois, voire d’années de frustrations ! En prenant soin d’avoir un jour régulier de folie (j’insiste sur le régulier), votre métabolisme reste alerte et selon les expériences de Tim Ferriss cela aide votre corps à davantage perdre sa mauvaise graisse et à stimuler son énergie ! Super non ? 😉

3 – Apprécier une saine habitude de vie

Après s’être éclaté la panse à coup de hamburgers, de sodas et de crèmes glacées, vous aurez une conscience plus aigüe des conséquences de ces junk-food sur votre corps en réalisant à quel point ils épuisent votre énergie au final. C’est là un autre avantage du jour d’orgie : finir par petit à petit apprécier de la nourriture de meilleure qualité après avoir eu toute l’opportunité d’abuser du pire.

• L’art de se piéger soi-même

J’ai parlé d’alimentation certes. Mais réalisez que ce “jour de triche” et ses bénéfices peuvent virtuellement s’appliquer à tout changement de vie.

Pensez dès maintenant à une chose que vous aimeriez changer et que vous devriez faire tous les jours… peut-être de l’exercice, ranger votre appartement, ne plus se vautrer devant la télé ou s’abrutir des heures durant sur internet (qui a dit Facebook ?… ^^ ).

Relisez maintenant les 3 avantages du jour d’orgie et voyez si ils peuvent s’appliquer à votre addiction ou votre future nouvelle habitude.

Allez-y faites-le !

Vous en pensez-quoi ?

N’est-ce pas agréable ce sentiment de ne pas se sentir “privé” d’un plaisir coupable ? 🙂

Pour la petite anectode, j’ai mon “jour de fête” de surf béat et idiot sur Internet. C’est le lundi soir. Bonjour les heures sur Stumbleupon (chronophage et teeeellement addictif !) tout en chattant sur Facebook. 😀

Extrêmement improductif !

Sauf que je pense à me piéger moi-même… bouffer tout ce que je veux samedi, mais profiter du ballonnement qui s’en suit pour faire une belle promenade… surfer comme un légume sur le web, mais en profiter pour scanner mes papiers administratifs… il y a toujours un moyen de multiplier les bénéfices de sa fainéantise.

Pensez-y à deux fois !

Attention ceci dit, il ne sera pas toujours avantageux d’utiliser cette méthode pour tout changement de vie. Un fumeur invétéré aura peut-être plus avantage à cesser totalement et définitivement plutôt que de craquer ne serait-ce qu’une fois. Et évidemment, n’allez pas abusez de crevettes si vous en êtes allergiques sous prétexte que c’est votre “jour de fête” ! :p

Comme à chaque fois, rien ne remplace l’expérience… comprendre par là les essais et les erreurs nécessaires à toute évolution. 😉

Voyez si un jour de folie fonctionne pour vous, restez honnête, observez les résultats, prenez soin de vous, n’oubliez pas de vous faire plaisir…. et partagez avec moi vos résultats. 🙂

Je mets en place des Raccourcis Minimalistes pour aller droit vers la réalisation de mes rêves !

Suivez donc mes avancées par e-mail ou par flux RSS. 😉

[VIDEO] Quels résultats après 2 mois de blogging ?

Tenir deux blogs est un gros boulot… je n’avais pas prévu de le faire à l’origine, mais voici pour ceux que ça intéressera, le bilan chiffré de mes deux sites :

Les abonnements e-mail et RSS
Un score pitoyable pour SOI
Raccourci-Minimaliste s'en sort pas trop mal on dirait.

Cliquez sur les images si vous voulez voir les chiffres précis.

J’ai pas mal réfléchi à la possibilité de tricher avec les compteurs d’abonnements pour jouer sur l’effet de masse et inciter ainsi davantage de monde à s’inscrire.
Mais finalement j’ai choisi de me la jouer “chapeau blanc” et d’être le plus transparent possible. Autrement ce serait toute la crédibilité de mon identité numérique qui en pâtirait.

• Au final… pourquoi je blogue ?

Ce sujet de la représentation digitale a été source de profondes réflexions également. Je me sentais devenir quelque peu schizophrène avec d’un coté, un Raccourci Minimaliste enjoué et concret, et de l’autre, un Savoir Oser Insister profond et très mental, avec des sujets aussi peu communs que la Polarisation ou l’aberrant Amour de la Mort.

Ce sont des thématiques qui me sont chères et qui nourrissent ma démarche minimaliste, car même si ce n’est pas clairement perceptible elles forment un tout cohérent avec ce que je suis et ce que je compte devenir…

Quand on vient lire un blog au final, n’est-ce pas avec la personnalité de l’auteur que l’on cherche à se connecter ?

Bloguer, c’est parfois parler de choses aussi simples qu’un sourire ou aussi poussées qu’une analyse du mouvement minimaliste. Ce ne sont pas tant les idées elle-même que la façon de les présenter qui va attirer ou non certains lecteurs.

Gagner des sous sur Internet est un rêve que nous les blogueurs caressons du bout du clavier. Mais au final, la plus grande richesse ne vient-elle pas de cet échange entre individus ? De cette connexion tribale mouvante et stimulante ?

Suite à ces réflexions, Raccourci-Minimaliste va commencer petit à petit à aborder des sujets plus profonds, tout en restant aussi construit et pratique. Alors que SOI va commencer à devenir plus spontané, plus bordélique, une forme de laboratoire mental dont les expériences les plus fiables viendront se présenter plus tard sur Raccourci Minimaliste, autrement dit sur la partie émergée de l’iceberg.

Nous verrons bien ou nous mènerons ces expérimentations. 😉

Ah et puis je vais arrêter de faire des compositions graphiques sur SOI… ça me prend trop de temps et je pense que ça ne sert à rien au final…

• Je vous kiffe le blog !

Encore un grand merci à tous ceux et celles qui me soutiennent en s’étant inscrit à ce blog par e-mail ou par RSS. Ainsi qu’à tous ceux qui retwittent mes articles et les partagent sur leurs pages Facebook.

Un merci très complice pour envers les membres de Développement Personnel, LA communauté francophone montante sur le sujet fondée par Argancel.

N’oubliez pas d’aller aussi visiter les sites de mes amis et leur laisser un petit commentaire. C’est un petit rien qui fait toujours sourire. 🙂

! IMPORTANT POUR LES BLOGUEURS ! : j’ai installé depuis un moment le plug-in CommentLuv qui permet aux blogueurs qui commentent de faire afficher leur dernier article. Je l’ai essayé et il semble fonctionner. Pourtant je ne vois aucun de vos titres d’articles apparaître ! Hésitez-vous à l’utiliser ou bien est-ce qu’il n’apparait pas chez vous ? Faites-moi un retour s’il vous plait j’aimerais régler ce petit souci.

Promis, la semaine prochaine je finalise l’article prévu sur les outils de dématérialisation.

En attendant j’aimerais vous laisser la parole, que vous me puissiez me dire ce que vous trouvez personnellement d’intéressant aussi bien sur Raccourci-Minimaliste que sur Savoir Oser Insister. Votre retour m’aidera à affiner davantage mes choix futurs. Merci à vous ! 😉