Vous vous sentez perdus ? La solution en 3 étapes.

Souvent dans la grande aventure de la vie il arrive que nous ne comprenions pas ce qui se passe, nos sentiments semblent être en proie au chaos et ou nous nous demandons si nous savons vraiment ce que nous voulons…

Avez-vous déjà traversé une telle phase ?

Félicitations !

C’est la preuve que vous êtes en route, peut-être en pause et indécis pour le moment, mais que vous avez fait du chemin ! Que vous êtes vivants !

Récemment, j’ai réalisé que je n’avais finalement peut-être pas si envie que ça de vendre ma voiture… que c’était un outil bien pratique pour emmener mes amis, pour sortir m’amuser, me sentir libre. Et mes petites annonces sur internet ont progressivement disparus sous l’amoncellement des nouvelles, je ne recevais plus aucun appel mais finalement, ça m’arrangeait pas un peu comme ça ?

Un ami m’en a même fait la remarque, mon enthousiasme à me débarrasser de ma voiture semblait passer sous le confort et les loisirs qu’elle m’offre. J’ai même esquissé la pensée de finalement pouvoir la compter dans mes 100 objets

Mes émotions étaient confuses… je me suis manifestement perdu en chemin.

Pas d’inquiétude. S’égarer en chemin est normal et il suffit de suivre 3 étapes très simples pour savoir de nouveau quoi faire. 🙂

1) Sortir sa carte

Encore faut-il en avoir une ! Il n’est jamais trop tard pour en dessiner une soi-même, ce qui est d’ailleurs préférable au fait d’utiliser celle d’une autre qui sera toujours moins adaptée à vos besoins, voire carrément erronée !

C’est la raison pour laquelle je déconseille personnellement de demander son chemin. Si vous ne savez plus ou vous voulez vous rendre et si votre situation présente vous confonds, personne ne pourra vous aider, vous soutenir peut-être, vous guider certainement pas. Dessinez vous-même votre carte, en plus c’est marrant ! 🙂

Concrètement :

Dans ma dernière liste j’ai inclu un cahier de brouillon. En fait c’est ce à quoi il ressemble, mais pour moi c’est l’arme absolue, un puissant grimoire de Sorcier ! ^^

Dans ce cahier fourre-tout ou j’écris et gribouille à volonté j’ai posé à plat ma situation actuelle par rapport à mon petit chaos émotionnel. J’ai mis un nom sur les obstacles que je traverse, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, j’ai noté en vrac mes désirs du moment, même les plus « futiles », mes craintes, j’ai fais des petits schémas, des dessins, sans ordre voulu.

En jouant ainsi à externaliser ses Spectres intérieurs on leur donne forme, on reprend pouvoir sur eux. Et alors que le processus en lui-même est très bordélique, petit à petit, en quelques minutes a peine semble se dessiner les grands repères de la situation actuelle, la carte de ma position géopsychique.

J’avais une idée plus claire de mon présent, mais ce n’était pas encore suffisant pour savoir quoi faire (ou ne pas faire !).

2) Se référer à sa boussole

Une boussole parfaitement aimantée marquera toujours fièrement le Nord et vous servira, en conjonction avec votre carte, a comprendre ou vous avez fait fausse route… si tel est vraiment le cas ! Il peut arriver que nous nous sentions perdus alors que nous avons juste besoin de repos, ou peut-être sommes-nous toujours sur le bon chemin mais qu’un sombre nuage imprévu nous empêche de nous en rendre compte.

Lorsque vos yeux, ou vos émotions, ne sont pas fiables, il convient de se référer à un outil qui ne se trompe jamais… votre boussole intérieure.

Concrètement :

Ce que j’appelle ici la boussole c’est une force mentale qui va vous emmener coûte que coûte à bon port. Pour faire mienne cette énergie, j’utilise une technique de Projection mentale : je m’imagine, moi, dans 20 ans, dans un futur totalement idéalisé. Un fantasme sans aucune limite ni contrainte (quelles soient physiques, mentales, morales, technologiques, etc.). En m’autorisant la création d’un Moi-Futur Divin (n’ayons pas peur des mots 😀 ) et en le rendant réel à mon imagination il se passe une véritable Sorcellerie intérieure…

J’en créé la Probabilité ! Cet avenir est maintenant possible. Pas « réel », ni « manifesté » tel que voudrait nous le faire croire les marchands de la Loi d’Attraction, oh non ! Mais l’état d’esprit qui habite mon Moi-Futur peut m’habiter dès à présent alors que je m’Identifie à Lui. J’en deviens totalement magnétisé, ma boussole est activée, je SAIS ce que je veux être, je me SENS attiré vers ce futur… je ne sais peut-être toujours pas précisément quoi faire, mais j’ai retrouvé l’énergie d’agir !

Ce qui me permettra de…

3) Faire un premier pas

Si vous ne savez pas ou vous êtes, après avoir pris vos premiers repères environnementaux et avec votre boussole en main, il vous suffira maintenant de faire peut-être la chose la plus difficile : un premier pas.

Vous n’aurez aucune certitude quant à savoir si vous reprenez la bonne route ou si vous vous en éloignez encore, mais le seul et unique moyen de le vérifier consistera toujours à bouger.

Alors, après quelques jours de marche pourrez vous ressortir votre carte et votre boussole, et pourrez vérifier avec clarté votre situation par rapport aux nouveaux éléments apparus sous votre regard. 🙂

Concrètement :

Incapable de savoir quoi faire et me sentant fléchir mentalement parlant je suis retourné aux bases. J’ai repris le sport de manière assez éprouvante (aïe les abdos !), le yoga, la méditation… en somme j’ai brûlé et raffiné du Mana, mais bon, développer le sujet sera pour une autre fois. 😉

Après m’être senti renforcé sur mes bases fondamentales j’ai pu trouver le « courage » de faire une action, toute bête, ridicule et évidente. J’ai tout simplement réactualisé mes annonces sur internet pour vendre ma voiture.

D’ailleurs si vous êtes un lecteur calédonien vous me rendrez un fier service en diffusant cette annonce sur votre page Facebook par exemple. Je vous remercie d’avance, vous gérez comme on dit. 😉

Mise à jour : cet article date un peu, ma voiture a été vendue il y a un bon moment maintenant. 🙂

Au moment ou j’ai réécris l’annonce, baissé le prix (encore… gasp !) et appuyé sur « Validez », un petit sourire est venu naître sur mon visage. Je sais que vendre cette voiture servira mes intérêts.

Je sais que quoiqu’il advienne je trouverais toujours une solution aux nouvelles embûches qui viendront sur ma route. Il me faudra rester vif et actif pour trouver des moyens de me déplacer pour faire les courses, pour sortir m’amuser, voir mes amis, etc.

Mais ce sont de tels challenges qui me permettront de renforcer toujours ma volonté… de me rapprocher de mon Moi-Futur…

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

17 Comments

  1. BRAVO!!! Pas d’incitation a diffuser l’article ou a s’inscrire a la newsletter! Mais c’est qu’il m’aurait ecoute?! lol 😀

    Cette situation ou je me sentais perdue, je l’ai vecue il n’y a pas tres longtemps et. effectivement quand j’ai tout mis a plat sur papier, tout s’est eclaire et le choix que je devais faire est devenu une evidence. (tu sais de quoi je parle).

    Je ne sais pas si ca marche a tous les coups, mais dans tous les cas, c’est bien de se poser pour faire le point quand on se sent dans le brouillard.

  2. C’est un peu ma méthode, me projeter dans un avenir idéal, je pense que c’est tout simplement de l’optimisme et çà fait bien avancer.
    Les cartes, c’est mon boulot, alors là je dis OK!!
    😉

  3. Salut Damien,

    j’aime bien cet article, et plusieurs points :
    ->tu es dans le vrai lorsque tu dis par exemple qu’il est bon d’avoir toujours une carte sur soi, et de préférence la sienne. ne pas avoir d’objectifs ne nous fera pas avancer !!!

    ->Externaliser ses peurs en les couchant par exemple sur papier est une excellente technique. D’ailleurs la P.E.U.R. n’est rien d’autre qu’une Perception Erroné d’Une Réalité.

    En l’écrivant on se rend alors compte que cet obstacle peut être facilement surmonté.

    ->Enfin l’importance d’avoir un système de motivation qui travaille pour nous, plutôt que le contraire est une étape fondamentale pour pouvoir continuer, bon gré, mal gré dans la réalisation de nos objectifs !!!

    Je suis en accord total avec ce que tu as dis !!!

    Ja valide, et surtout rdv au sommet !!! :p
    à très vite
    David

    1. @Stéphanie : je prends toujours en compte les commentaires de mes lecteurs. Ca ne veut pas dire que je suis toujours tout, je fais mes essais, j’expérimente.
      PS : j’avais espéré que le « BRAVO » concernait l’article… >< lol

      @Lilipruneau : l’optimisme oui, mais sans aveuglement. En se projetant avec précision on rend cet avenir non seulement désirable, mais aussi perceptible, concret, réalisable. 🙂
      Peut-être vais-je détailler sur ce point à l’avenir.

      @David : Merci beaucoup pour ton commentaire. 🙂
      J’aime particulièrement ton acronyme de la P.E.U.R. ! 😀
      Il est vrai que de nos jours on éprouve de la peur pour des situations qui ne sont même pas présentes ! Une peur saine peut donner de l’adrénaline pour fuir le danger, mais le plus souvent on décharge dans notre corps des toxines pour des évènements que l’on redoute et qui n’ont encore aucune réalité.
      A bientôt ! 🙂

      @Ben : Content que ça te plaise ! 😀
      C’est toujours un réel de plaisir de partager ce qui fonctionne pour soi et de constater que ça trouve une résonance chez autrui.
      PS : un blog sur la guitare c’est original, même si je ne pratique pas j’encourage ! 🙂

  4. on traverse tous un jour une période difficile ou tout nous semble étouffant .
    prendre du recul , du repos et du temps pour soi et nécessaire pour se connaitre réellement et avancer vers un futur que l’on souhaite merveilleux.

  5. Je vais faire l’avocat du diable, mais avoir une carte, une boussole et un premier pas, c’est très attractif et ambitieux… cependant, quelque chose ne cesse de me hanter à chaque lecture de tes articles, par ailleurs passionnants.

    L’idée est ici d’atteindre un but à long terme et de s’en donner les moyens. Or mon problème est davantage de trouver ce but ultime (ou simplement majeur) pour lequel je consentirai à d’importants sacrifices (ou bouleversement) que d’envisager sa réalisation. En fait, je pense que cette question est essentielle et qu’elle peut avoir une portée « universelle ». Est-ce que le simple fait de choisir ce but majeur n’est pas un acte désespérant qui me priverait de la perspective d’un aléa délicieux ?

    Je ne prétends pas avoir une réponse tranchée sur la question, mais je ne peux m’empêcher de songer qu’en me conditionnant vers un but, je me prive d’une surprise bénéfique à une forme d’épanouissement personnel. Certes, il ne faut pas non plus se laisser perdre dans une apathie vide de sens… Reste que rester ouvert à l’imprévu en se laissant porter par le courant de ses désirs immédiats semble immédiatement rétributeur tout en maintenant la possibilité d’une vaste destinée où TOUT est possible.

    En même temps, et ce sera mon mot de la fin (ouf !), « rien de grand en se monde ne s’est fait sans passion » et ce ne sont pas les simples croyants qui battisse les cathédrales, mais bien les fanatiques portés par un but unique… ha, putain de relativisme permanent !

  6. En fait, cette réflexion m’a poussé par hasard (tient le revoilà celui-là) à errer sur ton autre blog SAVOIR OSER INSISTER où j’ai, en partie, trouvé ta réponse à ma question dans le principe de « polarisation ».

    Voir : http://www.savoiroserinsister.com/7-questions-pour-trouver-votre-polarite

    Il s’avère donc que je suis un « paresseux gris » lucide sur les vertus de l’égoïsme (darkworker), mais trop dépendant du regard d’autrui pour m’épanouir « seul » (lightworker). Il me reste toujours ce doute sur les vertus de l’obsession qui pousse à l’exploit et écarte des merveilles plus accessibles en restant ouvert à tout. En bref, « dominer bientôt le monde », c’est classe, mais « savourer maintenant un délicieux plat en se délectant d’une bonne BD, puis en partager la joie avec un alterégo » s’est du bonheur immédiat, simple et qui ne ferme pas définitivement la porte à une GRANDEUR futur (même hypothétique sans acharnement).

    Pensez-vous que ce soit mal (au sens d’une recherche de bonheur individuel bien sur) et improductif ?

    1. @Sabrina : Se connaître réellement comme tu dis, ça exige un courage permanent. Mais c’est finalement à la portée de tous. 🙂

      @Foux : Merci pour ces commentaires en totale synchronicité avec l’article que je suis en train de préparer : « Faut-il vouloir tout contrôler ? » 😉
      Je ne l’ai pas encore fini et je tâcherais de répondre aux intéressantes interrogations soulevées ici.
      J’aimerais juste d’avance préciser qu’avoir des objectifs à très long terme ne m’empêchent aucunement de jouïr de l’instant présent, que ce soit un délicieux repas ou un simple coucher de soleil… les petits bonheurs ne sont pas incompatibles avec les grands ! 😀

  7. Yes ! Je compte bien m’en service très prochainement. Bien qu’un de mes problèmes soit déjà résolu (tds), cela me sera surement utile 🙂

    Merci pour ton travail, j’attend le prochain “Faut-il vouloir tout contrôler ?” avec impatience !

    1. @Claire M. : Je suis content si ça peut donner un peu d’inspiration. 🙂

      @Hojo : Yep je suis très en retard pour le dernier article, plus trop le temps là ! Go go go !

      @Fabrice : On va peut-être très loin, mais pas ou on aimerait aller. 🙂
      Et tu as plus que raison, le marché des applis smartphones est totalement à prendre !
      Ceci dit je n’en ai même pas moi-même alors pour l’instant je fais sans. 🙂

  8. Sympa ton blog. je reviendrais lire plus attentivement ton aventure.
    La mienne est de vivre plus simplement. Je me laisse trois ans pour ça. revoir sa vie, analyser, se poser des question, essayer d’y répondre, faire des expériences…
    bref.
    Bravo pour ton aventure et bon courage à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *