Vous vous sentez perdus ? La solution en 3 étapes.

Souvent dans la grande aventure de la vie il arrive que nous ne comprenions pas ce qui se passe, nos sentiments semblent être en proie au chaos et ou nous nous demandons si nous savons vraiment ce que nous voulons…

Avez-vous déjà traversé une telle phase ?

Félicitations !

C’est la preuve que vous êtes en route, peut-être en pause et indécis pour le moment, mais que vous avez fait du chemin ! Que vous êtes vivants !

Récemment, j’ai réalisé que je n’avais finalement peut-être pas si envie que ça de vendre ma voiture… que c’était un outil bien pratique pour emmener mes amis, pour sortir m’amuser, me sentir libre. Et mes petites annonces sur internet ont progressivement disparus sous l’amoncellement des nouvelles, je ne recevais plus aucun appel mais finalement, ça m’arrangeait pas un peu comme ça ?

Un ami m’en a même fait la remarque, mon enthousiasme à me débarrasser de ma voiture semblait passer sous le confort et les loisirs qu’elle m’offre. J’ai même esquissé la pensée de finalement pouvoir la compter dans mes 100 objets

Mes émotions étaient confuses… je me suis manifestement perdu en chemin.

Pas d’inquiétude. S’égarer en chemin est normal et il suffit de suivre 3 étapes très simples pour savoir de nouveau quoi faire. 🙂

1) Sortir sa carte

Encore faut-il en avoir une ! Il n’est jamais trop tard pour en dessiner une soi-même, ce qui est d’ailleurs préférable au fait d’utiliser celle d’une autre qui sera toujours moins adaptée à vos besoins, voire carrément erronée !

C’est la raison pour laquelle je déconseille personnellement de demander son chemin. Si vous ne savez plus ou vous voulez vous rendre et si votre situation présente vous confonds, personne ne pourra vous aider, vous soutenir peut-être, vous guider certainement pas. Dessinez vous-même votre carte, en plus c’est marrant ! 🙂

Concrètement :

Dans ma dernière liste j’ai inclu un cahier de brouillon. En fait c’est ce à quoi il ressemble, mais pour moi c’est l’arme absolue, un puissant grimoire de Sorcier ! ^^

Dans ce cahier fourre-tout ou j’écris et gribouille à volonté j’ai posé à plat ma situation actuelle par rapport à mon petit chaos émotionnel. J’ai mis un nom sur les obstacles que je traverse, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, j’ai noté en vrac mes désirs du moment, même les plus “futiles”, mes craintes, j’ai fais des petits schémas, des dessins, sans ordre voulu.

En jouant ainsi à externaliser ses Spectres intérieurs on leur donne forme, on reprend pouvoir sur eux. Et alors que le processus en lui-même est très bordélique, petit à petit, en quelques minutes a peine semble se dessiner les grands repères de la situation actuelle, la carte de ma position géopsychique.

J’avais une idée plus claire de mon présent, mais ce n’était pas encore suffisant pour savoir quoi faire (ou ne pas faire !).

2) Se référer à sa boussole

Une boussole parfaitement aimantée marquera toujours fièrement le Nord et vous servira, en conjonction avec votre carte, a comprendre ou vous avez fait fausse route… si tel est vraiment le cas ! Il peut arriver que nous nous sentions perdus alors que nous avons juste besoin de repos, ou peut-être sommes-nous toujours sur le bon chemin mais qu’un sombre nuage imprévu nous empêche de nous en rendre compte.

Lorsque vos yeux, ou vos émotions, ne sont pas fiables, il convient de se référer à un outil qui ne se trompe jamais… votre boussole intérieure.

Concrètement :

Ce que j’appelle ici la boussole c’est une force mentale qui va vous emmener coûte que coûte à bon port. Pour faire mienne cette énergie, j’utilise une technique de Projection mentale : je m’imagine, moi, dans 20 ans, dans un futur totalement idéalisé. Un fantasme sans aucune limite ni contrainte (quelles soient physiques, mentales, morales, technologiques, etc.). En m’autorisant la création d’un Moi-Futur Divin (n’ayons pas peur des mots 😀 ) et en le rendant réel à mon imagination il se passe une véritable Sorcellerie intérieure…

J’en créé la Probabilité ! Cet avenir est maintenant possible. Pas “réel”, ni “manifesté” tel que voudrait nous le faire croire les marchands de la Loi d’Attraction, oh non ! Mais l’état d’esprit qui habite mon Moi-Futur peut m’habiter dès à présent alors que je m’Identifie à Lui. J’en deviens totalement magnétisé, ma boussole est activée, je SAIS ce que je veux être, je me SENS attiré vers ce futur… je ne sais peut-être toujours pas précisément quoi faire, mais j’ai retrouvé l’énergie d’agir !

Ce qui me permettra de…

3) Faire un premier pas

Si vous ne savez pas ou vous êtes, après avoir pris vos premiers repères environnementaux et avec votre boussole en main, il vous suffira maintenant de faire peut-être la chose la plus difficile : un premier pas.

Vous n’aurez aucune certitude quant à savoir si vous reprenez la bonne route ou si vous vous en éloignez encore, mais le seul et unique moyen de le vérifier consistera toujours à bouger.

Alors, après quelques jours de marche pourrez vous ressortir votre carte et votre boussole, et pourrez vérifier avec clarté votre situation par rapport aux nouveaux éléments apparus sous votre regard. 🙂

Concrètement :

Incapable de savoir quoi faire et me sentant fléchir mentalement parlant je suis retourné aux bases. J’ai repris le sport de manière assez éprouvante (aïe les abdos !), le yoga, la méditation… en somme j’ai brûlé et raffiné du Mana, mais bon, développer le sujet sera pour une autre fois. 😉

Après m’être senti renforcé sur mes bases fondamentales j’ai pu trouver le “courage” de faire une action, toute bête, ridicule et évidente. J’ai tout simplement réactualisé mes annonces sur internet pour vendre ma voiture.

D’ailleurs si vous êtes un lecteur calédonien vous me rendrez un fier service en diffusant cette annonce sur votre page Facebook par exemple. Je vous remercie d’avance, vous gérez comme on dit. 😉

Mise à jour : cet article date un peu, ma voiture a été vendue il y a un bon moment maintenant. 🙂

Au moment ou j’ai réécris l’annonce, baissé le prix (encore… gasp !) et appuyé sur “Validez”, un petit sourire est venu naître sur mon visage. Je sais que vendre cette voiture servira mes intérêts.

Je sais que quoiqu’il advienne je trouverais toujours une solution aux nouvelles embûches qui viendront sur ma route. Il me faudra rester vif et actif pour trouver des moyens de me déplacer pour faire les courses, pour sortir m’amuser, voir mes amis, etc.

Mais ce sont de tels challenges qui me permettront de renforcer toujours ma volonté… de me rapprocher de mon Moi-Futur…

Comment je nique le système 1/2 – Avec ma Boîte Magique

Dans un précédent article, j’expliquais pourquoi et comment, afin de vivre avec 100 objets, il me fallait dématérialiser des souvenirs qui me tiennent à coeur.
Après avoir réussi cette étape, vous pensez bien que j’ai d’autant plus d’énergie pour maintenant faire “disparaître” ce que je déteste…

Vous souvenez-vous du Tyran de la Sur-Consommation que j’avais évoqué et à cause de qui je me suis foutu dans la merde ?

Permettez-moi maintenant de vous présenter son acolyte. Car politique et religion ont toujours fait bon ménage, l’adversaire du jour que nous tenterons de niquer est le pernicieux Pape Yead-Ministratif.

• Nous sommes les Serfs des Seigneurs Bureaucrates

Je ne sais pas vraiment ce qu’il en est en France métropolitaine, mais en Nouvelle-Calédonie la bureaucratie est un véritable culte séculaire dont les citoyens en sont les involontaires fidèles.

Presque tout formulaire, demande ou réclamation doit encore passer par le support papier. Dernièrement par exemple j’ai été sidéré d’apprendre qu’il est toujours impossible (et apparemment impensable Grands Dieux !) de traiter les remboursements médicaux de manière informatique.

Fiches de paie, relevés de comptes, remboursements, notifications, injonctions, subrogations, ce-que-voulez-en-tions, tout doit être tracé noir sur blanc sur le cadavre mâché d’un pauvre arbre… recyclé si vous avez la chance d’habiter un pays aux normes écologiques.

A croire qu’il serait plus évident en 2011 de joindre quelqu’un par sa boîte aux lettres postale plutôt que par courrier électronique.

Sérieusement ? Ne relevez-vous pas plus souvent vos e-mails que votre boîte aux lettres physique ?

A force de déménagements je n’ai même plus de boîte postale… et je n’en veux plus !

Tout papier “important” se doit d’être imprimé, paraphé, notifié en 3 exemplaires et d’être conservé à tout jamais !
Ignorer ce commandement sacré, c’est prendre le risque d’encourir mon courroux !
– Le Pape Yead-Ministratif

Ne vous semble-t’il pas illogique en l’an 2011, qu’une preuve bureaucratique doit encore, dans l’esprit commun, résider sur un support fragile et destructible ?

Les procédures “modernes” me semblent en fait relever d’un obscurantisme ou le poids des archives matérielles pèse sur l’âme du serf meurtri, enchaîné à ses classeurs, à sa boîte postale et à sa situation géographique administrative.

Révolte !

• Du Moyen-Âge au Nuage

Le Nuage ? WTF ?

Aussi appelé Cloud Computing, le Nuage peut être résumé à une informatique ambiante et indépendante de tout support. En gros : les fichiers ne résident plus en un seul endroit forcément vulnérable. Ils sont partout et “nulle part” à la fois et utilisables à volonté, pour que l’on ait un accès Internet.

Autrement dit, vous pouvez habiter ou vous voulez, voyager et travailler ou et comme bon vous semble, et garder à portée de main tous vos documents essentiels : faire vos comptes, prouver votre nationalité, vérifier une facture problématique, etc.

Pour pouvoir profiter du Nuage il vous faut un dématérialisateur : ma préférence va à mon petit scanner A4 mais certains nomades modernes préfèreront évidemment utiliser un simple appareil photo numérique.

Ensuite, il vous faut joindre un service en ligne pour conserver ces informations.

Je vous présente donc mon chouchou en la matière, ma boîte magique : Dropbox

Dropbox vous offre un espace virtuel gratuit de 2 Go disponible soit par navigateur internet, soit tout simplement par un dossier qui sur votre ordinateur portera le même nom.

L’utilisation est toute bête : tout ce que je mets/modifie/efface dans ce dossier se synchronise automatiquement avec mon espace en ligne mais aussi avec toutes les machines sur lesquelles j’aurais installé ce dossier Dropbox, et ce peu importe leur système d’explotation ! Windows, Macintosh, Linux, iPhone/Pad, Android, Blackberry… peu importe vos outils, vous aurez toujours sous la main le même dossier avec les mêmes fichiers !

En explorant un peu ses fonctionnalités, vous découvrirez un sous-dossier Photos, qui peut vous générer automatiquement des galeries visuelles en ligne que vous partagerez avec qui vous désirez. Un autre sous-dossier, nommé Public vous permettra de rendre accessible (par le biais de liens de téléchargement) n’importe quel fichier à n’importe qui. En gros, c’est la mort annoncée des clés usb. 🙂

Si vous vous inscrivez depuis ce blog à Dropbox, ne vous étonnez pas si votre compte possède 250 Mo en plus. C’est que vous avez bénéficié de mon compte affilié. En passant, j’aurais moi aussi gagné 250 Mo, et vous pouvez de même parainner d’autres personnes jusqu’à atteindre un total de 8 Go, et ce, toujours gratuitement !  Attention ceci dit, cela ne fonctionne que si vous installez le logiciel Dropbox sur votre ordinateur, ce qui reste quand même la première raison pour laquelle il existe.

• C’est pas fini !

Mon billet initial faisait près de 2000 mots… j’ai conscience que j’ai tendance à m’emporter et trop écrire. J’ai donc décidé de couper cet article en deux pour vous laisser le temps d’installer Dropbox et de l’essayer. Si vous avez la moindre question sur son utilisation n’hésitez pas à la poser en commentaires ci-bas, je me ferais un plaisir de vous conseiller. 🙂

Dans le prochain article je répondrais aux deux questions les plus fréquemment posées lorsque l’on aborde la dématérialisation administrative. Si ce n’est pas déjà fait abonnez-vous donc par e-mail ou par flux RSS afin de les découvrir. 😀

Que pensez-vous donc de ma Boîte Magique ? La connaissiez-vous ? L’utilisez-vous souvent ? Avez-vous déjà commencé à numériser vos précieux documents ? Dites-moi tout ! 😉

Embrasser le Chaos


 

Me voici en train de faire un bisou à mon petit pays qui subit en ce moment les foudres de Vania. Ca fait près de 6 ans qu’il n’y a pas eu de cyclone ici et les gens sont quelque peu anxieux. L’imprévisible fait peur et c’est bien normal. Ma tempête perso du moment, c’est ma charmante petite soeur, propriétaire de notre collocation, qui m’apprend par e-mail qu’elle exige mon départ pour le mois prochain.

 

Elle qui me disait il y a quelques jours encore que ça lui faisait vraiment plaisir de rentrer de son travail et de constater que l’appartement était propre et bien tenu… ah les femmes !

 

C’est à la fois soudain, inattendu, au moment où je suis dans une profonde galère financière et ça aurait pu facilement me mettre dans des états incontrôlables si je ne m’étais pas entraîné depuis plusieurs années à embrasser le Chaos. <3

“Ma voiture à été volée…”

Constat en sortant de mon cours de capoeira le 8 juillet 2009 en découvrant que ma voiture n’était plus à l’endroit ou je l’avais garée… Ca fait comme un grand froid qui vous envahit, qui remonte des profondeurs, quelque chose qui peut être facilement confondu avec de la colère ou de la peur.

 

Mais en faisant bien attention, on peut réaliser que ce grand sceau d’eau glacée intérieur est une forme d’éveil spontané, une brisure dans la routine quotidienne, une fêlure dans les filtres mentaux traditionnels, ou comme j’aime l’appeler poétiquement : un baiser d’Eris.

 

Je me souviens exactement de la pensée immédiate qui a suivi : “Ok… c’est l’aventure !”

Vous avez beau être épuisé comme je l’étais après mon cours, autant vous dire qu’à l’instant ou vous arrive ce genre de galère votre niveau d’alerte et d’énergie retrouve un pic soudain.

Le plus intéressant dans ce genre d’emmerde, c’est qu’à la seconde ou vous réalisez que vous prenez la chose avec un niveau de coolitude conséquent, vous gagnez immédiatement un sentiment supplémentaire de fierté fulgurante !

 

“Wow ! On me vole ma caisse… je prends ça trop bien au final ! Qu’est-ce que je gère ma race quand même !”

Cette prise de conscience balaye tout de suite l’état de crise soudain et alimente de nouveau votre enthousiasme, lequel nourrit en retour votre orgueil… et voilà ! Un cercle vertueux est en place et vous avez la tête froide et l’énergie nécessaire pour répondre intelligemment à la situation ! 🙂

 

A vrai dire ce soir ou on m’a volé ma voiture, les multiples et puissantes émotions qui m’ont traversé m’ont fait me sentir vivant comme rarement. J’ai kiffé ma race. Enfin… c’est un peu exagéré de l’exprimer comme ça mais c’était vraiment très intéressant. Ce soir là j’ai finis dans un bar avec des amis à faire la fête (sur de la musique pas vraiment géniale mais j’avais envie de m’amuser) et j’ai fais quelques ravages parmi la gent féminine. 😉

 

Je vous passe les détails… le petit truc c’est juste de savoir s’y prendre avec les femmes… et avec une en particulier.

Eris est une belle garce

Hmmm... baybé !! (deviantART de Telthona)

Dans la mythologie greco-romaine la déesse du conflit et du désordre s’appelle Eris, ou Discordia. Son image sinistre a été remis au goût du jour sous un aspect plus fun lorsque s’est créé dans les années 50 une religion, qui n’en est pas une, mais qui en est une, qui vénère cette pétillante déesse du Chaos.

Quelqu’un qui grave “Pour la plus belle” sur une pomme d’or et la balance ensuite au milieu de déesses superficielles et vaniteuses, provoquant ainsi la guerre de Troie, l’odyssée d’Ulysse et tout le reste… moi je trouve ça trippant ! N’ayons pas peur des mots, Eris est une salope. Une femme capricieuse, joueuse, manipulatrice et séductrice qui méprise plus que tout l’ennui et le Statu Quo. Tout à fait mon genre quoi ! 🙂

 

Je ne prétends pas être l’égal d’un Sébastien Night ou d’un Kamal en matière de séduction, encore moins quand il s’agit d’amadouer une déesse, mais il y a une chose que j’ai bien compris : les femmes respectent la force. Et rien que la force. Pas la force physique (même si ça joue bien faut le reconnaître) mais la force mentale, à savoir la confiance en soi, la détermination et l’imperturbabilité. Dites-moi si je me trompe les filles mais ça vous fait pas craquer ça ? 😉

 

En tout cas, la manière la plus stupide de répondre à une femme lorsqu’elle teste votre force mentale (autrement dit l’amour que vous éprouvez pour elle selon son point de vue) consiste à montrer votre faiblesse, vos anxiétés, votre frustration ou pire, de l’accuser d’être la source de vos problèmes !

 

Il en va de même avec la déesse du Chaos. Un jour ou l’autre Eris viendra vous titiller, vous éprouver. Un pneu qui crève, votre disque dur qui crashe, une intoxication alimentaire, se faire virer de sa collocation, un cyclone qui approche ou un être cher qui décède… les manifestations de Discordia la garce sont légions et continuelles. De toute façon, la seule façon de connaître la paix totale et éternelle, c’est de quitter ce monde, et ce n’est pas ce que je pourrais vous conseiller…

Pourquoi le looser et Comment le winner

Alors voilà, début février je dégage. Pourquoi ça m’arrive à moi ? J’ai fait de mon mieux pour garder l’appartement nickel, ma soeur l’a même reconnue, alors pourquoi elle me vire soudainement sur ce prétexte ? Pourquoi ça m’arrive pile au moment où j’ai un découvert financier abyssal et plus de choses à faire que jamais ?

 

Franchement ? Ces questions ne servent à rien.

Notre cerveau est surpuissant. Il répond à toutes les questions. Mieux vaut apprendre à bien s’en servir ! Lorsque vous faites Pourquoi + exposé du Bad Trip, votre cerveau comprend : “Hmm… il me confirme qu’il y a un bad trip et me demande pourquoi ? Bon ben je vais lui rendre service, je vais lui donner de bonnes raisons d’être en bad trip…”
Ca revient à engager une dispute avec Eris. Et je sais pas pour vous mais moi j’ai pas envie de m’engueuler avec une déesse !

 

Qu’est-ce que je veux au final et comment utiliser l’actuel évènement pour en profiter ? Voilà la seule question qui doit habiter votre esprit, quotidiennement, pour ajuster vos actes en harmonie avec vos rêves. En vous demandant Comment + Objectif votre cerveau devient beaucoup plus efficace et se met à trouver activement des solutions. C’est comme si vous laissiez Eris péter sa petite crise en lui montrant bien que vous avez plus important à faire, que vous appréciez votre relation avec elle mais que vous n’avez pas de temps à perdre dans des conflits inutiles et puérils.

 

Réussir systématiquement c’est savoir que chaque nouvelle situation, peu importe son apparence, est là pour vous rendre service. Ce sont des cadeaux de la vie pour nous rendre plus fort, plus réactif et nous obliger à accomplir nos rêves. 🙂

 

Alors ? Comment va faire votre blogueur préféré ? Trouvera-t’il une nouvelle collocation ? Ou bien un studio pour lui tout seul ? Finira-t’il dans la rue trempé par la saison cyclonique ? Pour le savoir abonnez-vous par e-mail ou par RSS et rendez-vous dans le prochain épisode ! 😉

 

Et en attendant souvenez-vous : la prochaine fois que Eris vous griffe… prenez-là par les cheveux et roulez-lui une pelle bien profonde, histoire de lui rappeler qui est le Maître (ou la Maîtresse évidemment 😉 ).

 

Fnord !

 

Dites-moi, la dernière fois ou l’imprévu s’est manifesté dans votre vie, comment avez-vous réagi ?
Survivalise minimaliste

Peut-on être minimaliste ET survivaliste ? (et que vient faire Bob là dedans ?!)

Survivalise minimaliste

A vrai dire tout dépend des cas, du lieu d’habitation, du pays, des ressources disponibles ou non en cas de catastrophe. Dans ma situation, je me suis rendu compte que pour augmenter mes éventuelles chances de survie, mieux vaut n’avoir qu’un minimum de possessions matérielles.

Mais soyons plus précis…

• Un survivaliste, c’est quelqu’un qui veut… survivre ?

Oui. Si possible à toutes formes de dangers quotidiens et urbains.

Mais aussi à la fin du monde. Tel que nous le connaissons. Continue reading “Peut-on être minimaliste ET survivaliste ? (et que vient faire Bob là dedans ?!)”