Jeûner pour rester jeune (bilan de 3 mois de Fast-5)

Depuis 3 mois, je ne mange jamais (ou presque) avant 17h.

Une pratique radicale pour en finir avec mes kilos superflus et pour expérimenter de front la remise en question d’un certain nombre de mythes alimentaires bien ancrés.

Certes je mincis à vue d’oeil, mais j’ai également grave la patate lorsque je pratique mon sport à jeûn (je suis capoeiriste et je peux vous assurer que c’est souvent bien physique). 😉

Cependant, j’affirme que mes sensations seules ne peuvent suffir à affirmer si ce mode d’alimentation est judicieux ou non, sur le long terme du moins.

Voici pourquoi il est intéressant d’aller voir ce qu’en dit La Science :

 

• Investir sur sa santé à long terme

L’excellent e-book gratuit « Life Extension Express » (que je recommande chaudement à tous ceux qui peuvent lire en anglais) rappelle que notre corps est pollué par ce que nous mangeons, ce que nous buvons, mais aussi par ce que nous respirons et ce que nous mettons sur notre peau (cosmétiques, tissus synthétiques, etc.).

L’auteur nous explique également qu’en jeûnant ne serait-ce qu’un jour par semaine on peut bénéficier du principe de la restriction calorique tout en mangeant « normalement » les autres jours.

La restriction calorique est non seulement longtemps resté le seul moyen prouvé d‘allonger la durée de vie maximale des mammifères, mais il a également été prouvé que c’est un moyen efficace d’éviter au mieux le développement du diabète, des maladies cardiaques et cérébrales, pratiquement la plus grande partie des dégénérescences liées au vieillissement à vrai dire.

D’après certains adeptes, le jeûne intermittent à fenêtre (tel que le Fast-5) serait encore plus efficace qu’un jeûne par semaine puisqu’on en arrive quasiment à ne manger plus qu’une fois par jour ou presque avec le temps.

• Mon bilan au bout de 3 mois

Comme à l’accoutumé je poste mes mesures personnelles prises chaque lundi soir.

Pensez bien que vous ne pouvez vous y comparer si vous êtes vous même en train d’expérimenter le jeûne intermittent dans une optique de perte poids. Le nombre de critères en jeu est trop différent et varie selon chaque individu.

  • Situation initiale au 2011-12-05 : hanches au nombril (103,4 cm) – fesses (108,4 cm)
  • 3 mois plus tard…
  • 2012-03-05 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (103,7 cm)
  • 2012-03-12 : hanches au nombril (97 cm) – fesses (102,6 cm)
  • 2012-03-19 : hanches au nombril (95,3 cm) – fesses (102,5 cm)
  • 2012-03-26 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (101,6 cm)
  • 2012-04-02 : hanches au nombril (95 cm) – fesses (102,2 cm)

Il y a une perte de centimètres… et des gains. C’est que je me fais grave plaisir le week-end dans les 5 heures qui me sont allouées pour manger et boire.

De toute façon il y a un amincissement sur le long terme, progressif et constant.

Si vous êtes vous aussi engagé sur la transformation de votre corps, peu importe votre méthode, souvenez-vous de ceci : l’important, c’est d’être patient, et persévérant.

Les méthodes miracles, express ET bonnes pour votre santé n’existent pas.

• Tentez le jeûne d’un jour !

Et si vous essayiez de passer 24 heures sans manger ?

Celà vous semble-t’il si insurmontable ?

Craignez-vous, à tort, de tomber en hypoglycémie ?
Sachez que si vous n’êtes pas diabétique il est très TRES rare de pouvoir être victime d’hypoglycémie !

Les « vertiges » que vous pourriez expérimenter sont en grande majorité dû à la digestion de votre dernier repas (une digestion peut durer jusqu’à 8 heures !) généralement pas de bonne qualité (industrielle, trop sucrée ou néolithique : céréalière et laitière).

  • NON, vous n’allez pas tomber dans les pommes. Prenez un repas riche en légumes, fibres et protéines avant vos 24 heures si vous avez peur malgré tout.
  • NON, vous n’allez pas mourir de faim. Vous n’aurez probablement que 2 ou 3 « pics » de faim dans la journée, et vous aurez certainement à peine faim quand arrivera votre heure de manger.
  • NON, vous n’allez pas enclencher le fameux « mode stockage » et vous n’allez pas vous engraisser en mangeant. Ce fameux « mode famine » n’arrive pas avant plusieurs jours de jeûne véritable.
  • NON, vous n’allez pas stopper votre métabolisme ni vous transformer petit à petit en larve. Bien au contraire, dès que vous arriverez à ne plus accorder d’importance à ce ventre gargouillant vous vous rendez compte de toute l’énergie que vous pourrez réinvestir sur vos activités journalières.

A vrai dire, ce sentiment de légèreté et de bien-être, vous pourriez bien y prendre… goût ! 😉

Alors, vous essayez quand ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

18 Comments

    1. Bonjour Véronique,
      Je n’ai pas de télévision, donc je n’ai pas vu l’émission.
      Merci pour le lien donc ! 🙂

      Cependant, je n’ai pas internet non plus ! :p
      J’utilise de manière très optimisée mon temps de connexion et n’ai pas le temps de regarder de vidéos. :/

      Tu me fais un résumé s’il te plait ? ^^

  1. Bonjour Damien,
    Tu me donnes envie d’essayer le jeûne mais j’ai 2 questions :
    Si je jeûne un jour par semaine, je peux quand même boire un café dans la journée?ou même plusieurs?
    Et si je fais le fast 5, je pourrai quand même aller courir sans être mal?
    Merci de ta réponse.

    1. Bonjour David,

      Le café et le thé sans modération si tu veux… MAIS sans sucre, ni lait, ni rien d’ailleurs.
      Le but est d’éviter TOUTE calorie.

      Ensuite, sache que je pratique ma capoeira à 20 heures de jeûne et j’ai la patate.

      Si tu deviens léthargique à cause du jeûne c’est qu’il y a un problème, tu ne devrais sentir aucune différence normalement (en fait tu pourrais bien te sentir plus énergique même).

      Tiens nous au courant de tes avancées. 🙂

  2. Bonjour

    J’ai fait l’expérience d’un jeûne hydrique (3-4 l d’eau par jour + bouillon de légumes bio) pendant 21 jours avec 3 à 5 heures de marche par jour. Génial. Excellente introspection, esprit vif et lumineux, une pêche ahurissante. En revanche, le retour a été calamiteux et j’ai vraiment « merdé » pour reprendre l’expression de notre ami Damien. Je suis restée toute seule avec mes nouvelles connaissances et incompréhensions de tous. Résultat : splendide sinusoïde de -13 à +17kgs en 3 mois sur la balance. Donc, je vous rassure sur les sensations de faim, de gargouillis, ce n’est rien. En revanche, le fast 5 me parait bien plus proche d’un rythme physiologique tenable sur le long terme. Merci de toutes ces info

    1. Bonjour Devagaia,

      Merci de partager ton expérience. Quand tu parles d’un retour calamiteux que s’est-il passé exactement ?
      Tu t’es rejeté sur toute nourriture ?

      Je confirme que le Fast-5 est bien plus doux, plus patient, et, peut-être certainement, meilleur pour la santé sur le long terme qu’un jeune aussi long de 21 jours !

      Il y a une différence entre discipliner et brutaliser son corps. Les deux peuvent être désagréables, mais l’un renforce tandis que l’autre rend misérable. 🙁

  3. Je pratique le jeûne, mais bon, je n’ai jamais pris le temps de mesurer mes mensurations, je réserve ça à ma copine 8)

    Non mais pour être plus sérieux, je me doute que tu dois faire ça pour avoir des preuves à l’appui. Sinon, rassure-moi, tu t’en fiches n’est-ce pas ? 😉

    Parce que… Je ne monte jamais sur la balance. Quand je prends du poids, je le ressens, car je me sens plus lourd, moins bien dans ma peau, et hop, une privation alimentaire bien faisante, une remise en forme, et c’est re-parti.

    Là ça va être la folie du chocolat, Pâques, donc je me doute que je vais prendre une petit kilo, mais je ne suis pas regardant 🙂

    Bon, à force que tu en parles, je vais me renseigner sur ce fameux Fast-5. Je ne suis pas très régime, j’ai des amis à la muscu qui me parlent de régime protéiné, etc., on m’a déjà parlé de régime où on doit manger que de la viande — et pas de chance, je bouffe presque jamais de la viande, alors pas pour moi —, mais bon, je n’ai jamais été en sur-poids, enfin, je n’en sais rien, 1m80, plus ou moins 75 kilo, parfois moins, rarement plus…, c’est correct quoi. D’ailleurs je regarde tes photos, tu as des poignets d’amour, mais rien de grave… Beaucoup de bruit pour pas beaucoup de kilo en trop quoi 😀 Allez, je vais voir ce que c’est, promis.

    1. Je me mesure pour plusieurs raisons :
      1 – Parce qu’un objectif qui n’est pas mesurable n’est pas un vrai objectif ( http://www.raccourci-minimaliste.com/vivre-avec-100-objets-pourquoi-pas-99-ou-101 )
      2 – Parce que durant mes premières semaines de jeûne je voulais avoir la preuve, chiffres à l’appui, que c’était efficace, même si je ne le remarquais pas moi-même, pour m’encourager à continuer
      3 – Je tiens à arriver à mon objectif de 94 cm de tour de taille. 😉 Une fois mon objectif atteint je ne me mesurerais qu’occasionnellement.

      C’est parce que je ne me pèse pas que je fais ça aussi, je n’ai pas de balance et je trouve que c’est une mesure inexacte en générale, selon que l’on ai mangé ou pas, bu ou pas, etc.

      A tes potes de la muscu tu peux leur montrer http://www.leangains.com/

      Ce type gonflé comme un boeuf pratique la muscu en jeûnant, il va à l’encontre de ce qui se fait dans le milieu (les 8 shakes protéinés par jour, etc) et il affirme être en super forme !

      Et mes poignées d’amour ouais ça craiiiiiiiiint ! ^^
      C’est ce qui traine le plus à partir.

      Mais sincèrement, je suis vraiment content d’être comme je suis aujourd’hui. Je me sens plus léger, plus énergique, et j’ai de plus en plus la cote avec les demoiselles. 8)

  4. Je pense que ce que tu fais est dangereux. Certes tu perds du poids, Mais c’est normal vu que tu es en sous nutrition. Comment feras tu lorsque tu auras atteint ton poids idéal ?
    Je te parle d’expérience. À plusieurs reprises J’ai du jeûner sur le long terme, ne mangeant moi aussi qu’une fois par jour. Résultats : poids cadavérique (on voyait mes os), et surtout carences. Quelque soit ce que je mangeais le soir. J’ai du repasser à 2 à 3 repas par jour pour ne pas me tuer à petit feu.

    1. Bonjour May,

      Merci beaucoup pour ton retour d’expérience.

      Je m’interroge cependant. A partir de quand tu t’es dis que tu étais allé trop loin ?!

      Personnellement j’ai un repère qui me semble pertinent pour savoir si je suis en carence ou non : mes deux cours de capoeira par semaine !

      Le jour ou je n’arriverais plus à suivre un cours et que le manque de sommeil n’en soit pas la cause, je commencerais à m’interroger sur mes apports nutritifs.

      Dans les cas, très rares, ou un pratiquant de Fast-5 continuerait à perdre du poids, le Dr. Herring, auteur de la méthode, préconise effectivement de se ré-ajuster en agrandissant la fenêtre alimentaire, voire en reprenant un rythme « normal ».

      En tout cas c’est bien la première fois qu’un pratiquant du jeûne journalier me donne un témoignage aussi négatif, et sincèrement, je trouve ça très intéressant, je t’en remercie donc. Il est très important de garder la tête froide et d’être attentif aux résultats de nos expériences.

      Dernière question : comment vas-tu aujourd’hui ? Et quelle est ton mode d’alimentation ?

  5. Bonjour Damien,
    En ce qui me concerne, je ne me suis rendue compte de grand chose. En fait, J’ai surtout cru que je devenais dépressive. J’étais triste, molle, fatiguée, et j’avais d’avantage les membres engourdis. Je suis finalement allée voir le médecin plus par précaution que conviction et le verdict m’a fait peur. Il m’a diagnostiqué une anémie si avancée que je n’avais plus que deux mois à vivre. J’ai été alitée plusieurs moi, mise sous médicament. Il m’a fallut plus d’un an pour retrouver une vie normale. Une fois par an je dois faire un bilan sanguin parce que je suis à présente sujette aux anémies. Je surveille scrupuleusement ce que je mange. Mais ça ne m’empêche pas d’être heureuse.

    1. Merci pour ces précisions May. Le but de tout changement d’habitude, qu’il soit alimentaire ou autre, devrait d’augmenter notre capacité au bonheur.
      Et en effet, si il arrivait que le jeûne porte à la dépression mieux vaudrait y mettre un terme dès les premiers symptomes !

      Je crois que les prédispositions génétiques jouent beaucoup aussi à notre réaction face à différents types de jeûne et d’alimentation. Moi par exemple je prends facilement du poids, grand gourmand que je suis. Jeûner me permet de trouver mon équilibre tout en augmentant mon énergie et ma joie de vivre.

      Ton exemple est très intéressant car il rappelle qu’il n’existe pas de vérité générale. Comme je le rappelle souvent dans mes articles : essayez ! Mais soyez attentifs aux résultats !

      Ce n’est qu’avec une démarche scientifique appliquée à soi-même que l’on peut découvrir ce qui fonctionne ou pas.

      Je suis content de savoir que tu es tirée d’affaire tout de même, et que tu ais goût au bonheur surtout ! 🙂

  6. Bonjour, j’ai commence cette maniere de me nourrir il y a 3 mois environ. Je suis en pleine forme : j’ai 62 ans. Je fais tres attention a ce que je mange : je mange mieux, plus equilibre, moins de viande. Je fais minimum 1 h de sport par jour. Ce style de vie je pense on ne peut l’avoir que lorsque l’on vit seul. Par contre le week end je fais souvent le dejeuner et le diner (du monde a la maison) : mais je ne mange plus les quantites d’avant. Je bois de l’alcool le week end egalement. En conclusion c’est une facon de fonctionner qui me convient tres bien.

    1. Bonjour Coline, merci pour ton témoignage qui en intéressera plus d’un !
      Même si je suis célibataire moi-même d’autres lecteurs confirmeront qu’il est possible d’avoir ce mode de vie en ayant une vie de famille.
      Question d’organisation.
      Félicitations en tout cas pour l’équilibre que tu sembles avoir trouvé entre entretien personnel et épicurisme. 🙂

  7. Appel à témoin : Reportage NRJ12

    Bonjour,

    Dans le cadre d’un reportage pour la chaîne de télévision NRJ12, nous sommes à la recherche de témoins se reconnaissant dans l’annonce suivante :

    Vous faîtes tout pour rester jeune, et vous avez une méthode originale pour vous donner les moyens de prendre soin de vous.

    Vous pouvez me contacter par mail : damiendechavanne@montagnerouge.fr
    Ou par téléphone : 01.71.54.72.10

    Dans l’attente de votre retour,

    Merci d’avance

    Cordialement
    Damien DECHAVANNE
    (Journaliste NRJ12)

  8. Bonjour Damien,

    Merci pour ce partage d’expérience complet et donc enrichissant. C’est bien aussi de dire que chaque être est unique et qu’il doit s’adapter en écoutant son corps et en le connaissant.
    Pour ma part, je suis au 5ème jour d’un jeûn d’une semaine et j’en suis ravi. Je ne le fais pas pour le poids mais pour dexintoxiquer mon corps en profondeur. Passé le 3ème jour, c’est la forme olympique malgré 6 kgs de perdu en 5 jours. Une sensasion de légéreté, de bien être et aucune de faim bien sur.
    Et vous, ou en êtes vous aprés 1an 1/2 ? continuez vous ?

    1. Bonjour Philippe,

      Oui, chacun est unique et tout résultat peut varier. Néanmoins nombreux sont ceux qui prétendent ne pas pouvoir jeûner sans même essayer !
      Il est important pour moi de témoigner, sources scientifiques à l’appui, que non seulement jeûner n’est pas dangereux (si quelques principes sont respectés) mais qu’en plus cela peut être très bon pour la santé à court et long terme !
      Une semaine de jeûne, cela peut être un beau challenge, surtout au début. Pour ma part je n’ai jamais dépassé les 3 jours de jeûne, peut-être essaierais-je une semaine plus tard.
      Je continue toujours et les résultats sont très positifs, mais j’ai également changé mes habitudes alimentaires et je pratique de l’exercice.
      Je compte faire une mise à jour par le biais d’un article prochainement ! 🙂

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *