Jeûner pour rester jeune (bilan de 3 mois de Fast-5)

Depuis 3 mois, je ne mange jamais (ou presque) avant 17h.

Une pratique radicale pour en finir avec mes kilos superflus et pour expérimenter de front la remise en question d’un certain nombre de mythes alimentaires bien ancrés.

Certes je mincis à vue d’oeil, mais j’ai également grave la patate lorsque je pratique mon sport à jeûn (je suis capoeiriste et je peux vous assurer que c’est souvent bien physique). 😉

Cependant, j’affirme que mes sensations seules ne peuvent suffir à affirmer si ce mode d’alimentation est judicieux ou non, sur le long terme du moins.

Voici pourquoi il est intéressant d’aller voir ce qu’en dit La Science :

 

• Investir sur sa santé à long terme

L’excellent e-book gratuit “Life Extension Express” (que je recommande chaudement à tous ceux qui peuvent lire en anglais) rappelle que notre corps est pollué par ce que nous mangeons, ce que nous buvons, mais aussi par ce que nous respirons et ce que nous mettons sur notre peau (cosmétiques, tissus synthétiques, etc.).

L’auteur nous explique également qu’en jeûnant ne serait-ce qu’un jour par semaine on peut bénéficier du principe de la restriction calorique tout en mangeant “normalement” les autres jours.

La restriction calorique est non seulement longtemps resté le seul moyen prouvé d‘allonger la durée de vie maximale des mammifères, mais il a également été prouvé que c’est un moyen efficace d’éviter au mieux le développement du diabète, des maladies cardiaques et cérébrales, pratiquement la plus grande partie des dégénérescences liées au vieillissement à vrai dire.

D’après certains adeptes, le jeûne intermittent à fenêtre (tel que le Fast-5) serait encore plus efficace qu’un jeûne par semaine puisqu’on en arrive quasiment à ne manger plus qu’une fois par jour ou presque avec le temps.

• Mon bilan au bout de 3 mois

Comme à l’accoutumé je poste mes mesures personnelles prises chaque lundi soir.

Pensez bien que vous ne pouvez vous y comparer si vous êtes vous même en train d’expérimenter le jeûne intermittent dans une optique de perte poids. Le nombre de critères en jeu est trop différent et varie selon chaque individu.

  • Situation initiale au 2011-12-05 : hanches au nombril (103,4 cm) – fesses (108,4 cm)
  • 3 mois plus tard…
  • 2012-03-05 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (103,7 cm)
  • 2012-03-12 : hanches au nombril (97 cm) – fesses (102,6 cm)
  • 2012-03-19 : hanches au nombril (95,3 cm) – fesses (102,5 cm)
  • 2012-03-26 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (101,6 cm)
  • 2012-04-02 : hanches au nombril (95 cm) – fesses (102,2 cm)

Il y a une perte de centimètres… et des gains. C’est que je me fais grave plaisir le week-end dans les 5 heures qui me sont allouées pour manger et boire.

De toute façon il y a un amincissement sur le long terme, progressif et constant.

Si vous êtes vous aussi engagé sur la transformation de votre corps, peu importe votre méthode, souvenez-vous de ceci : l’important, c’est d’être patient, et persévérant.

Les méthodes miracles, express ET bonnes pour votre santé n’existent pas.

• Tentez le jeûne d’un jour !

Et si vous essayiez de passer 24 heures sans manger ?

Celà vous semble-t’il si insurmontable ?

Craignez-vous, à tort, de tomber en hypoglycémie ?
Sachez que si vous n’êtes pas diabétique il est très TRES rare de pouvoir être victime d’hypoglycémie !

Les “vertiges” que vous pourriez expérimenter sont en grande majorité dû à la digestion de votre dernier repas (une digestion peut durer jusqu’à 8 heures !) généralement pas de bonne qualité (industrielle, trop sucrée ou néolithique : céréalière et laitière).

  • NON, vous n’allez pas tomber dans les pommes. Prenez un repas riche en légumes, fibres et protéines avant vos 24 heures si vous avez peur malgré tout.
  • NON, vous n’allez pas mourir de faim. Vous n’aurez probablement que 2 ou 3 “pics” de faim dans la journée, et vous aurez certainement à peine faim quand arrivera votre heure de manger.
  • NON, vous n’allez pas enclencher le fameux “mode stockage” et vous n’allez pas vous engraisser en mangeant. Ce fameux “mode famine” n’arrive pas avant plusieurs jours de jeûne véritable.
  • NON, vous n’allez pas stopper votre métabolisme ni vous transformer petit à petit en larve. Bien au contraire, dès que vous arriverez à ne plus accorder d’importance à ce ventre gargouillant vous vous rendez compte de toute l’énergie que vous pourrez réinvestir sur vos activités journalières.

A vrai dire, ce sentiment de légèreté et de bien-être, vous pourriez bien y prendre… goût ! 😉

Alors, vous essayez quand ?