Ce “frigo” peut sauver votre vie, et celle de ceux que vous aimez. (présentation de la cryonie)

Mise à jour : aujourd’hui secrétaire de la Société Cryonics de France, je vous encourage à en visiter son site web officiel si le sujet vous intéresse.

Le verdict est tombé : vous êtes atteint d’une maladie fatale et incurable. Loin de vous démonter, vous cherchez une solution, quelqu’elle soit. Hélas, le monde entier vous le confirme, vous ne vous en sortirez pas avec les moyens actuels. Vous dites déjà adieu à tout ce que vous aimez, vos passions, vos proches…

Un groupe de scientifiques un peu marginaux prend alors contact avec vous.
“Nous avons peut-être une solution…mais rien n’est certain…”

Que choisissez-vous ? La certitude de quitter tout ce qui importe pour vous et d’en finir à jamais ? Ou prendrez-vous une chance, si novatrice puisse-t’elle paraître, si mince soit-elle ?

Peut-être seriez-vous étonnés d’apprendre que la plus grande partie des gens préféreront se résigner à disparaître plutôt que d’essayer quelque chose de nouveau…

(Crédit photo)

Le culte omniprésent de la résignation

Dans la culture transhumaniste et immortaliste, nous appelons “mortalisme” ou “morbidisme” cette ensemble de croyances et de pensées qui tendent à justifier, voire glorifier la mort d’un individu.

Il est dans la nature de nos biais cognitifsd’élaborer des causes à des effets souvent simplement aléatoires. La perte d’un être humain est un évènement trop douloureux pour n’avoir aucune “raison” métaphysique tentons-nous de nous convaincre.

Ainsi sont nées les superstitions, les religions et les louanges au sacrifice de soi. De même que les fantasmes variées d’après-vie ou de réincarnations.Ce “mortalisme” et ses ramifications ont très clairement joué un rôle de catalyseur émotionnel fort utile en ces temps ou la Faucheuse ne pouvait épargner personne.

Or les temps changent.

Anatomie de la Mort

La définition même de ce qu’est la mort n’a cessé d’évoluer au fil du temps alors que nous progressions médicalement et technologiquement.Il y a plus de 50 ans était déclaré décédé toute personne dont le coeur avait cessé de battre.

Depuis, nous avons développé des techniques de réanimation cardiaques et nous établissons un décès lorsque le cerveau à cessé de produire des réactions électro-chimique durant une période donnée.Cette vision aussi est soumise à débat au vu des nombreuses hypothétiques NDE (expériences de mort imminente) expérimentées lors de l’arrêt momentanée des fonctions cérébrales.

La perception émergente de ce qu’est la mort, telle que la définisse transhumanistes et scientifiques d’avant-garde est la suivante : un processus de désorganisation, le passage d’un état fonctionnel à un état de moins en moins facilement réparable et réversible de dégradation.

Je vous encourage à relire une fois de plus cette définition.

Et une fois de plus encore.

La vision de la mort en tant qu’état binaire (Vie/Mort) est directement issue du mythe d’un “âme” immortelle et migrante. La “mort” n’est aujourd’hui plus vu comme une condition, mais comme un processus.

Et comme tout processus, il ne suffit que de le comprendre pour le stopper en route…voire le réverser.

La cryonie, passeport vers l’avenir

Stopper le plus vite possible l’effet de dégradation progressif que l’on appelle la mort, voici l’objectif de la cryonie.Concrètement, la cryonie est une procédure de préservation de votre corps à une température très basse et avec des moyens évitant la formation de cristaux de glace.

L’objectif est de conserver votre organisme le plus intact possible puisqu’à -130°C l’ensemble des processus bio-chimiques sont totalement interrompus.Et après ?Eh bien il ne s’agit qu’une question de temps avant que la nano-robotique soit capable de réparer des dommages au niveau cellulaires, et donc, de rendre sa pleine fonctionnalité et autonomie à un corps en suspension.

Notez également que la technologie nécessaire à la réanimation d’un être humain sera bien plus complexe que celle qui nous permettra de soigner et réverser le vieillissement (d’ici moins d’une vingtaine d’années estiment les plus éminentes autorités sur le sujet).

Autrement dit, vous reviendriez d’un sommeil cryonique jeune, en pleine santé et potentiellement éternel !

De telles allégations peuvent paraître farfelues voire de dimension quasi-religieuse… Pourtant plus de 61 scientifiques ont signés une charte de soutien au mouvement cryonique affirmant ainsi que cette technologie est rationnelle et prometteuse.

Peu importe ce que votre culture ou votre religion a tenté de vous inculquer au sujet de la mort…lorsque vous êtes confrontés à la perte d’un être cher VOUS SAVEZ que quelque chose d’injuste s’est produit.

Honorez cette partie de Vous qui Refuse d’abandonner.
Ecoutez votre Rage de Vivre.

Que vous dit-elle ?

Allez vous laisser tomber et vivre avec l’idée d’être déjà mort ?
Ou lutterez-vous pour offrir la moindre chance de vivre à ceux que vous aimez et à vous même ?

Dans le prochain article je présente en détail les différents moyens pour souscrire dès aujourd’hui un contrat de suspension cryonique.

PS : si le sujet vous intéresse, visitez le site officiel de la Société Cryonics de France.

Jeûner pour rester jeune (bilan de 3 mois de Fast-5)

Depuis 3 mois, je ne mange jamais (ou presque) avant 17h.

Une pratique radicale pour en finir avec mes kilos superflus et pour expérimenter de front la remise en question d’un certain nombre de mythes alimentaires bien ancrés.

Certes je mincis à vue d’oeil, mais j’ai également grave la patate lorsque je pratique mon sport à jeûn (je suis capoeiriste et je peux vous assurer que c’est souvent bien physique). 😉

Cependant, j’affirme que mes sensations seules ne peuvent suffir à affirmer si ce mode d’alimentation est judicieux ou non, sur le long terme du moins.

Voici pourquoi il est intéressant d’aller voir ce qu’en dit La Science :

 

• Investir sur sa santé à long terme

L’excellent e-book gratuit “Life Extension Express” (que je recommande chaudement à tous ceux qui peuvent lire en anglais) rappelle que notre corps est pollué par ce que nous mangeons, ce que nous buvons, mais aussi par ce que nous respirons et ce que nous mettons sur notre peau (cosmétiques, tissus synthétiques, etc.).

L’auteur nous explique également qu’en jeûnant ne serait-ce qu’un jour par semaine on peut bénéficier du principe de la restriction calorique tout en mangeant “normalement” les autres jours.

La restriction calorique est non seulement longtemps resté le seul moyen prouvé d‘allonger la durée de vie maximale des mammifères, mais il a également été prouvé que c’est un moyen efficace d’éviter au mieux le développement du diabète, des maladies cardiaques et cérébrales, pratiquement la plus grande partie des dégénérescences liées au vieillissement à vrai dire.

D’après certains adeptes, le jeûne intermittent à fenêtre (tel que le Fast-5) serait encore plus efficace qu’un jeûne par semaine puisqu’on en arrive quasiment à ne manger plus qu’une fois par jour ou presque avec le temps.

• Mon bilan au bout de 3 mois

Comme à l’accoutumé je poste mes mesures personnelles prises chaque lundi soir.

Pensez bien que vous ne pouvez vous y comparer si vous êtes vous même en train d’expérimenter le jeûne intermittent dans une optique de perte poids. Le nombre de critères en jeu est trop différent et varie selon chaque individu.

  • Situation initiale au 2011-12-05 : hanches au nombril (103,4 cm) – fesses (108,4 cm)
  • 3 mois plus tard…
  • 2012-03-05 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (103,7 cm)
  • 2012-03-12 : hanches au nombril (97 cm) – fesses (102,6 cm)
  • 2012-03-19 : hanches au nombril (95,3 cm) – fesses (102,5 cm)
  • 2012-03-26 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (101,6 cm)
  • 2012-04-02 : hanches au nombril (95 cm) – fesses (102,2 cm)

Il y a une perte de centimètres… et des gains. C’est que je me fais grave plaisir le week-end dans les 5 heures qui me sont allouées pour manger et boire.

De toute façon il y a un amincissement sur le long terme, progressif et constant.

Si vous êtes vous aussi engagé sur la transformation de votre corps, peu importe votre méthode, souvenez-vous de ceci : l’important, c’est d’être patient, et persévérant.

Les méthodes miracles, express ET bonnes pour votre santé n’existent pas.

• Tentez le jeûne d’un jour !

Et si vous essayiez de passer 24 heures sans manger ?

Celà vous semble-t’il si insurmontable ?

Craignez-vous, à tort, de tomber en hypoglycémie ?
Sachez que si vous n’êtes pas diabétique il est très TRES rare de pouvoir être victime d’hypoglycémie !

Les “vertiges” que vous pourriez expérimenter sont en grande majorité dû à la digestion de votre dernier repas (une digestion peut durer jusqu’à 8 heures !) généralement pas de bonne qualité (industrielle, trop sucrée ou néolithique : céréalière et laitière).

  • NON, vous n’allez pas tomber dans les pommes. Prenez un repas riche en légumes, fibres et protéines avant vos 24 heures si vous avez peur malgré tout.
  • NON, vous n’allez pas mourir de faim. Vous n’aurez probablement que 2 ou 3 “pics” de faim dans la journée, et vous aurez certainement à peine faim quand arrivera votre heure de manger.
  • NON, vous n’allez pas enclencher le fameux “mode stockage” et vous n’allez pas vous engraisser en mangeant. Ce fameux “mode famine” n’arrive pas avant plusieurs jours de jeûne véritable.
  • NON, vous n’allez pas stopper votre métabolisme ni vous transformer petit à petit en larve. Bien au contraire, dès que vous arriverez à ne plus accorder d’importance à ce ventre gargouillant vous vous rendez compte de toute l’énergie que vous pourrez réinvestir sur vos activités journalières.

A vrai dire, ce sentiment de légèreté et de bien-être, vous pourriez bien y prendre… goût ! 😉

Alors, vous essayez quand ?