Vous cherchez LE truc qui va changer votre vie ? Voici ce que m’a rappelé mon bilan de 4 mois de jeûne intermittent.

Si vous avez comme-moi un penchant certain pour la fainéantise (que nous appelons « optimisation » ou « efficacité » pour faire genre) vous avez probablement lu un tas de bouquins ou d’articles vous expliquant comment améliorer votre vie.

C’est qu’il existe une somme incroyable de petits tuyaux bons à savoir pour arriver plus facilement aux résultats voulus.

En ce qui concerne la perte de poids, le mien est le jeûne intermittent sous une forme appelée Fast-5Je saute deux repas par jour et mange uniquement après 17h.

Etant donné mes résultats impressionnants avec cette méthode, je pensais avoir trouvé LE truc facile qui allait me donner un corps d’athlète sans en foutre une.

En fait, je suis juste retombé dans LE piège.

• A la recherche du Raccourci Ultime

La quête de LA recette miracle est un piège. Nous aimerions nous éviter l’effort nécessaire pour transformer notre vie en découvrant LA feinte finale.

Nous pensons qu’il nous suffit juste de la bonne information, celle qui nous échappe encore, pour atteindre enfin le bonheur. C’est la raison pour laquelle nous dévorons les ouvrages de développement personnel, ou que nous sommes incapables de rester 24 heures sans Facebook ou Twitter…parce que nous risquerions de rater, peut-être, LE message, l’information essentielle qui pourrait transformer notre vie.

La solution au bonheur n’est pas une information, mais une comparaison.

  • Je suis heureux parce que je suis aujourd’hui bien plus capable d’agir qu’a n’importe quel autre point de mon passé. (comparaison à soi-même)
  • Je suis heureux parce que je peux voir en autrui ce que j’étais auparavant, reconnaissant certaines erreurs que je reproduisais alors. (comparaison à autrui)
  • Et à un niveau absolu, je suis aussi heureux parce que je suis différencié de cet univers extérieur que je peux confronter à mes rêves. (comparaison à la réalité)

Savoir ne suffit pas.
Oser n’est qu’un début.
Insister est essentiel.

Mais plus encore, garder trace du chemin parcouru permet de déterminer avec raison si vos nouvelles habitudes acquises sont efficaces ou non, et si elles doivent être révisées ou complétées.Cela implique de l’assiduité, de la prise de notes régulière, une volonté farouche de voir la réalité en face et de se remettre en question pour pouvoir mieux avancer.

En conformité avec cette attitude scientifique, voici ce que j’ai découvert concernant ma perte de poids avec le Fast-5 :

• Empêtré dans un plateau

Voici mes mesures :

  • 2011-12-05 : hanches au nombril (103,4 cm) – fesses (108,4 cm)
  • 2012-03-05 : hanches au nombril (96,3 cm) – fesses (103,7 cm) (2e mois)
  • 2012-04-02 : hanches au nombril (95 cm) – fesses (102,2 cm) (13e semaine)
  • 2012-04-09 : hanches au nombril (95,2 cm) – fesses (102,5 cm) (14e semaine)
  • 2012-04-16 : hanches au nombril (96 cm) – fesses (102 cm) (15e semaine)
  • 2012-04-23 : hanches au nombril (96,2 cm) – fesses (103 cm) (16e semaine)
  • 2012-05-01 : hanches au nombril (96,2 cm ) – fesses (102,5 cm) (4e mois)
Depuis un mois maintenant je ne perds plus de poids, c’est ce qu’on appelle un plateau.

Avec les bafrées de fromages, de produits céréaliers, de chocolats et autres plaisirs que je m’enquille passé 17h je ne pense pas que ce soit étonnant.

Gros avantage : je ne prends pas de poids avec tout ce que je me gave ! C’est déjà ça de pris !

Mais là ou ces mesures deviennent très intéressantes c’est qu’elles soulèvent une question difficile : que veux-je faire ?

J’ai le choix :

  1. me contenter de ce truc facile qu’est le Fast-5 et continuer à manger plus ou moins n’importe quoi
  2. prendre ce plateau comme un nouveau défi et devenir plus exigeant alimentairement parlant

Et vous savez quoi ? Je n’ai pas encore décidé.

• Le Raccourci interminable, un pas à la fois

En comparant mes mesures d’aujourd’hui avec celles d’il y a quelques mois je ne peux qu’être heureux et fier de moi.

Mais que l’on parle de transformer son corps, gagner de l’argent ou trouver l’amour; nous affrontons la même dynamique : celle de la quête, interminable, de l’excellence.

A mesure que nous progressons nous réalisons que nous devenons de plus en plus exigeants.

  • Nous ne nous satisfaisons plus d’avoir perdu du gras, nous voulons aussi une belle silhouette et être séduisant.
  • Avoir un travail qui paie ne suffit pas, nous voulons plus d’argent pour découvrir le monde et l’aider à le rendre plus beau.
  • Notre partenaire est adorable, mais nous voulons aller plus loin dans notre relation et expérimenter de nouvelles aventures de vie avec lui.

Ainsi en est-il de la nature des Sorciers qui font bouger le monde. De ceux et celles qui n’ont pas peur d’expérimenter de nouvelles astuces capables d’optimiser leur parcours. Pour aller plus loin, toujours plus loin, au risque parfois de se perdre un peu.

Mais quand la destination est le chemin lui-même il ne peut y avoir d’erreur non ? 🙂

Et vous donc chers amis Conquérants ? Quel est le plateau que vous traversez actuellement ? Et quels sont les choix qui s’offrent à vous ? Saurez-vous faire celui qui vous convient le plus ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

28 Comments

  1. Salut Damien,
    J’aime toujours autant tes articles et je me reconnais beaucoup en toi (le côté envie de changer combiné avec une certaine flemmingite aiguë).
    Depuis quelques jours, et grâce à toi, je tente le régime intermittent, je ne mange que le matin et le midi (dans une fenêtre de 5 heures) et pour l’instant, après un début difficile, je tiens le coup.
    Par contre le reste du temps, je mange paleo, j’évite les mauvaises graisses et également le sucre (café sans sucre = dur!), les céréales etc…Je voudrais retourner dans mon club de sport et reprendre la muscu mais après avoir lâché l’affaire à cause de mon travail pendant un certain temps, j’ai du mal à revenir…
    Mais faut pas qu’on lâche l’affaire l’ami!

    1. Salut David ! Merci pour ton commentaire !
      Si tu manges paléo tu fais déjà le plus important selon moi, que tu jeûnes ou non !
      Quel est ton objectif principal ? Perte de gras ? Prise de muscle ? Vitalité ?

      1. Salut Damien,
        Personnellement, dans un premier temps, je voudrai perdre du gras et dans la logique je devrai reprendre un peu plus de vitalité, non? 😉

  2. Bonjour Damien,
    Je trouve que tu es vraiment exigeant avec toi-même, tu as déjà obtenu de très bons résultats, est-il vraiment nécessaire de franchir ce plateau? En as-tu réellement besoin? C’est une performance peu banale que de ne rien manger avant 17 heures. C’est ce que j’expérimente aussi depuis un mois, je n’ai pas vraiment perdu de poids mais j’ai bien dégonflé. C’est sur le plan social que c’est le plus difficile, mais une fois que le corps est habitué à ce nouveau rythme, il a l’air de s’en accommoder.
    Pour ce qui est de trouver l’information essentielle qui changerait la vie, je comprends fort bien, je suis aussi boulimique de livres et méthodes diverses dans cette quête d’excellence, qui n’en finit jamais et qui parfois est bien fatigante!
    Bref c’est un réel plaisir de te lire, je vais finir par m’abonner, ce que je ne fais jamais.
    Mais il faut bien dépasser ses limites, n’est-ce pas?

    1. Merci Françoise pour ton commentaire. 🙂
      Cette exigence personnelle c’est un phénomène intéressant. Je vois mes photos et je suis fier de ce que j’ai parcouru, et en même temps, je vois ce que je suis aujourd’hui et me dis : « je peux aller plus loin ! »
      Je trouve que c’est positif finalement, mais pour l’instant je n’ai encore rien décidé. Je vais profiter de cet équilibre entre hédonisme et quête d’excellence quelques temps avant d’avancer plus loin. 🙂

      Bravo pour ton mois de jeûne intermittent. La raison pour laquelle je déconseille de se peser c’est justement parce que la balance est trompeuse. Tu as certainement perdu de la graisse, mais ne le constate pas, parce que le corps retiens de l’eau, etc. L’important c’est que tu te sentes bien et que tu ne brusques pas ton corps. Ca a l’air de bien se passer pour toi en tout cas, c’est chouette.

      A bientôt ! 🙂

  3. Merci Damien pour ce bel exemple et encore trés bel article (j’adore quand tu pars de ton expérience pour glisser vers d’autres questions dont en fait l’idée est subtilement la même : » plateau du régime = plateaux dans la vie »! Bravo encore et merci de me faire réfléchir à tant de choses si facilement occultées par la trépidance de notre vie quotidienne.Ah j’oubliais : bon anniversaire aussi !! ;o))

    1. Merci Josye98 ! 🙂
      Content que cet article t’ai plu, je fais de mon mieux pour continuer sur cette voie !
      Merci pour le message d’annif aussi. 🙂
      A bientôt ! 🙂

  4. Belle preuve en image de l’efficacité de ton régime. Manger paléo après ton régime te permettra à coup sur de conserver ton poids.

    1. Très certainement, mais je me vois mal sauter le pas totalement, j’aime trop les fromages, le pain…
      A voir, peut-être vais-je commencer par une semaine totale en paléo et faire un check-up, peut-être que je serais convaincu, on verra. 🙂

  5. Je ne comprends pas le principe de ce jeûne. Le corps met 12 heures à être nettoyé et commence à manger ses glucides. Quelques jours pour grignoter les protéines et les lipides. Quel intérêt de ne pas dépasser 24 heures ?

    1. Bonjour Grandtout ? L’intérêt à ne pas dépasser 24 h est simplement psychologique.
      Il y a des douzaines de « méthodes » de jeûne intermittent, certaines consistent à jeûner 48h/semaine, 3 jours par mois, 19h par jour, etc. J’ai préféré cette dernière méthode pour sa facilité à la tenir dans le temps tout en profitant d’un certain nombre de bénéfices dû au jeûne.
      Est-ce que ça répond à ta question ? 🙂

  6. Cela ne répond pas vraiment à ma question qui est plus « scientifique » que psychologique. Qu’en est-t-il de l’arrêt de consommation de glucides ou de l’autolysse ? As-tu des écrits ou des études sur « tout en profitant d’un certain nombre de bénéfices dû au jeûne ? » Shelton ou Büchinger prônent le contraire.

    1. N’ayant pas de bagage scientifique et me prenant pour mon propre cobaye je me réfère à ce que j’ai découvert :

      1. Dans le livre du Fast-5 du Dr.Herring (tu peux le lire en français en ligne ici)
      2. 31 études sur l’être humain qui confirment que la restriction calorique (conséquence du jeûne intermittent) ralentit le processus de vieillissement.
      3. Les 10 mythes les plus répandus sur le jeûne, confrontés par Martin Berkhan coach sportif.
        (j’en avais fait une traduction/synthèse plus simplifiée en français ici)

      J’espère que tu y trouveras la réponse à tes interrogations, je n’ai pas de formation scientifique moi-même je te renvoie donc aux références qui m’ont encouragé à essayer.

      Après je suis bien conscient du fait que ce que dit la science un jour peut être mis à jour ou prouvé erroné le lendemain. Je préfère donc être mon propre cobaye et voir comment ça se passe pour moi. Et ce blog me sert de compte-rendu. 🙂

  7. Merci pour les liens que j’ai lu attentivement. C’est donc un jeûne pour perdre du poids que tu fais et non un jeûne « thérapeutique ». Dans la première étude, les glucides sont consommés en une semaine. Dans la deuxième, ils décrivent que le jeûne doit durer une semaine pour être thérapeutique. Dans la 3e, je doute que les personnes qui mangent le soir maigrissent. J’ai constaté que je me sens beaucoup mieux en mangeant léger le soir. Ayant jeûné 2 jours, je me suis senti aussi bien qu’après un nettoyage du foie au Mg SO4. Michel

  8. Très chouette article. J’ai voulu te laisser des remerciements, mais paypal m’a répondu que ton compte n’est pas configuré pour en recevoir.. :/

  9. @GrandTout: Je crois que tu es en train de faire un amalgame entre le Jeûne Intermittent et le Jeûne Thérapeutique. Les deux n’ont rien à voir. D’une part, le jeûne thérapeutique n’est pas rigoureusement « scientifique » étant donné qu’il associe des vertus psychiques, de la spiritualité… Où est la science ?

    Le jeûne intermittent est, par contre, un condensé de résultat scientifique pur et dur. Il n’y a pas de constante très farfelu telle que l’expérience spirituelle, une baisse de l’agressivité et du stress…

    Je te conseil de lire ces 4 articles, qui récapitulent (reviews) les travaux du jeûne intermittent sur la santé. Le jeûne intermittent ne sert pas uniquement à perdre du poids, bien au contraire. Il permet d’améliorer significativement un grand nombre de variable physiologique, de protéger les fonctions cardiovasculaires et cérébrales, de lutter efficacement contre les effets de l’âge et du vieillissement.

    Voici les références:
    1. Martin, B., Mattson, M. P. & Maudsley, S. 2006. Caloric restriction and intermittent fasting: Two potential diets for successful brain aging. Ageing Research Reviews, 5, 332-353.
    2. Masoro, E. J. 2000. Caloric restriction and aging: an update. Experimental Gerontology, 35, 299-305.
    3. Mattson, M. P. & Wan, R. 2005. Beneficial effects of intermittent fasting and caloric restriction on the cardiovascular and cerebrovascular systems. The Journal of Nutritional Biochemistry, 16, 129-137.
    4. Varady, K. A. & Hellerstein, M. K. 2007. Alternate-day fasting and chronic disease prevention: a review of human and animal trials. The American Journal of Clinical Nutrition, 86, 7-13.

    D’autre part, il n’y a aucune malédiction qui touche les personnes qui osent manger le soir. Elles ne prendront pas de poids si elles mangent correctement. Si manger léger le soir te convient , très bien. Mais l’espèce humaine mange depuis la nuit des temps le soir, en tribu, en partageant un unique grand repas par jour.

    1. Voilà un commentaire indémontable, merci Jérémy ! Un article invité sur le jeûne intermittent et ses bienfaits, sources scientifiques à l’appui, ça te branche ? 😉

  10. Bonjour,

    J’ai fait une première tentative de jeûne intermittent et je dois dire que j’aie été bluffé. Cela fonctionne plutôt bien et je n’ai pas ressenti de sensation de manque. Il faut dire que je n’ai pas tenté le 19/5 mais juste le 16/8. Malheureusement, n’ayant pas suivi à la lettre les recommandations, je n’ai pas mangé suffisamment de légumes et j’ai « foutu en l’air » l’équilibre acido-basique de mon corps. Il s’en est ensuit une série de tendinites (coude, tendon d’Achille) qui m’a forcé à arrêter.

    Je suis en train de travailler en douceur cet équilibre afin de pouvoir reprendre le jeûne intermittent.

    Eric

    1. Salut Eric,

      Merci pour ton retour d’expérience. Je ne suis pas médecin, et peut-être devrais-tu en consulter un pour savoir quelles carences auraient pu générer ces tendinites non ?
      Ca pourrait t’indiquer quels aliments préférer en priorité.

      Je te souhaite bon courage, et fais bien attention surtout, l’important c’est d’être à l’écoute de soi.

  11. bonsoir,

    JE pratique l’intermittent fasting depuis plusieurs mois, avec un training sportif en parallèle en adéquation avec les préconisations de M. Berkhan…
    Les résultats sont là, meilleure définition musculaire, une concentration accrue pendant les training, je me sens plus « alerte »…Et qu’est ce que je me fais plaisir niveau bouffe sachant que je jeune en moyenne 19h/jour et que je fais tous mes training à jeun bien entendu.
    mais la diet reste LA clé essentielle pour la réussite, il faut savoir faire le deuil de toute la bouffe raffinée en se cantonnant aux fruits et légumes ++++, viandes blanches, poissons et oeufs (bio si possible)…bref…l’IF est une technique relaevant de la diet de pointe où les quantités de macronutriments s’expriment en g/Kg de poids de corps (pdc)…sans oublier qu’il faut connaitre sa maintenance calorique quotidienne sans quoi ce n’est même pas la peine de se lancer dans l’aventure…la maintencance c’est LA base de LA diet et de LA réussite…
    Des palliers il y en a, la stagnation signifie souvent que le métabolisme est entrain de se « crasher » et là il est bon de se rebooster en se choquant à grand coup de glucide en explosant sa maintenance calorique…cela aura pour effet de relancer le « cycle » hormonal….bref je rentre pas dans le détail car c’est très scientifique et je n’ai pas toutes les bases pour vous l’expliquer au mieux…

    1. Salut Straightedge, merci pour ce commentaire. J’en retiens surtout que je vais devoir faire des recherches sur cette histoire de maintenance calorique !! 🙂
      Merci beaucoup et bonne continuation !

  12. Salut Damien. J,ai lu avec attention tes explications à propos du régime fast5,et j,ai commencer il y a deux jours. Je trouve juste dommage de ne plus rien lire de toi depuis l,année dernière à propos du régime. Qu,en est il maintenant en avril 2013 ? Le pratique tu encore? Quels sont tes résultats? Merci et bonne continuation.

    1. Bonjour Fabienne, merci pour ton commentaire. Je donne quelques nouvelles de moi quelques fois par le biais de mes Lettres Privées, ceci dit il est vrai qu’une mise à jour publique ne serait pas de trop.
      J’ai d’autres priorités pour le moment mais je tâcherais de m’y atteler à l’occasion.
      Merci pour ton soutien et je te souhaite bonne continuation dans ta fraîche pratique du jeûne intermittent. 🙂

  13. Bonjour,
    Je viens de tomber sur ton blog. Juste un mot pour te remercier, tu as le don de donner envie d’essayer cette stratégie alimentaire.
    J’aime bien également l’esprit de tes billets et ton sens de l’auto-critique.
    J’espère que tu poursuivras la mise à jour de ton blog, et que nous pourrons continuer de te lire.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *