Vivre avec 100 objets… Pourquoi ?

Pourquoi 100 objets ?

Le défi à été lancé en 2008 par Dave Bruno avec son « 100 Things Challenge ». Un moyen selon lui de lutter contre le consumérisme américain et de redéfinir ses priorités en refusant d’accumuler des choses inutiles.

Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.
Tyler Durden – Fight Club

Voilà qui rappellera bien des choses à qui a vu ce film culte.

N’ayant pas envie de rester « une merde prête à servir » et de continuer à contribuer à un système déséquilibré qui m’écoeure, j’ai compris qu’il me faudrait d’abord me débarrasser de toutes les merdes matérielles que j’ai collectionné et que je n’utilise pas.

La Loi de Pareto nous parle du principe du 80/20. Un exemple concret de cette loi nous est donné par Joanne Tatham qui rappelle que nous n’utilisons que 20% de notre garde-robe 80% du temps.

N’avez pas également remarqué ce phénomène ? Imagineriez-vous tous les domaines auxquels cette loi peut s’appliquer ?

• Les règles du jeu

Bon alors, 100 objets, c’est un chiffre précis. Ceci dit Dave le dit lui-même : l’idée c’est de suivre l’esprit du challenge et pas forcément la lettre.

Il a donc établi SES propres règles du jeu qui sont les suivantes :

  1. On ne compte que ce qui nous appartient à nous et nous seuls.
  2. On ne compte donc pas tout ce qui est partagé par la famille et les colocataires.
  3. Les livres ne comptent pas, ils sont trop sacrés pour être l’objet de ce jeu, ceci dit il a bien compté sa Bible et un livre de prière dans sa liste.
  4. Certaines choses sont comptées en groupe comme les sous-vêtements et les chaussettes.
  5. Les outils de bricolage ou de ménage quotidiens ne sont pas comptés car fréquemment nécessaires.
  6. Si il reçoit un cadeau, il se donne 7 jours pour le redonner ou l’inclure dans sa liste de 100 possessions.
  7. Il s’autorise à acquérir de nouveaux objets, mais il se débarrassera alors d’un nombre égal d’objets pour rester à 100.

• Comment vais-je m’y prendre ?

Eh bien j’ai déjà fait un premier jet pour ma liste. Mais étant donné que j’ai choisi d’orienter mon challenge sur les axes de la liberté, de la richesse ET de la sécurité, il va me falloir définir aussi MES règles du défi.

Je suis donc actuellement en train d’optimiser au mieux cette liste, c’est pas mal de temps à consacrer, les rôlistes qui lisent mon blog savent de quoi je parle. 😉

En attendant que je publie ma liste et mes règles du challenge je vous encourage à découvrir ce que disent Libé et Rue89 du challenge de Dave.

Ah ! Et j’ai aussi trouvé une sympathique maman végétalienne qui a récemment accompli ce défi : Adeline.

Allez la féliciter de ma part ! 🙂

Et vous… si vous deviez vivre avec seulement 100 objets, savez-vous lesquels vous garderez absolument ?

Et lesquels jetteriez-vous en premier ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

25 Comments

  1. Super défi ! Je ne me vois pas me limiter à 100 objets car je suis très attachée à certaines choses « décoratives » par exemple… mais petit à petit, je finirai bien par m’en rapprocher (même si ce n’est pas mon but).

    J’ai hâte de voir l’évolution de ton défi, compte sur moi pour te suivre de très TRÈS près 😉

  2. Je te souhaite plein de bonnes choses pour ton défi, j’ai hâte de voir ce que ça donne.
    Merci pour le clin d’oeil et le lien vers mon blog.
    Moi pour le coup, j’ai inclus les livres dans le défi car j’ai tendance à beaucoup en acheter. j’en ai donc toujours quelques uns, qui tournent, je les revends sur amazon pour en acheter de nouveaux.

    1. Merci pour tes encouragements !
      Faire vivre les livres en les partageant, en leur permettant de voyager, c’est un très beau concept.
      Pour ma part je vais tout de même me débarrasser de la moitié d’entre eux (j’en ai quand même bien moins qu’auparavant), mais je vais encore en conserver une petite dizaine que j’utilise régulièrement.

  3. Très intéressant comme défi !

    J’aimerai bien savoir aussi de combien d’objet tu vas te débarrasser au final pour arriver à 100 (voir moins 😉 )

  4. Salut Damien

    Bon article, et défi interessant. Ceci dit, et tu le mentionnes bien, le but n’est pas de s’en tenir au chiffre (« suivre l’esprit du chalenge »). Je pense qu’il faut se servir du nombre 100 comme motivation, sans que cela soit forcément un objectif : que cela soit 50, 100, ou 150, il faut entrer plutôt dans un processus où on se débarrasse petit à petit du superflu. Le nombre à se fixer dépendra de la situation personnelle dans laquelle on se trouve.

    En tout cas, bon courage à toi Damien !

  5. Salut damien,

    Ton initiative devrait être un exemple pour tous ! ce monde consummériste participe chaque jour à notre misère en nous inventant de nouveaux besoins.

    Une tel expérience devrait aider quiconque à redécouvrir ces réelles besoins, mais aussi retrouver des valeurs humaines que le concept de proprièté materiel à tendance à faire oublier …

    Bon courage et merci de le faire partager !!

  6. Même en lisant le POURQUOI je ne suis pas vraiment cette logique, pour moi la pocession n’est pas vraiment en rapport avec la consommation, et le fait de vivre « libre… ». Je comprend parfaitement le lien fait entre une consommation abusive et le manque de liberté, puisque c’est une dependance (vitale ou pas) d’aquerir des choses, de faire fonctionner un systeme qu’on déplore. Mais apres les stocker et ne pas les utiliser (ce qui peut se faire sur des années sans etre un gros consommateur), est ce une dependance? Non je ne crois pas si on ne les utilise pas où est la dependance, l’attachement? l’amour pour les objet??? curieux concept! dans la logique des 100 on peut tres bien se limiter en nombre mais en changer tout les deux mois et là on rentre dans la case d’ENORME consommateur tres tres accro à aquerir des choses et faire la joie de la societe de consommation. Je trouve aussi qu’il y a beaucoup d’exonerations d’objet qui tendent à faire rentrer dans les 100, des choses pas forcement indispensable. Mais bon, interessant bien sûr! Suivons le blog de l’auteur pour voir s’il constate un resultat sur sa vie!! 😉

    1. @Meredj : Bienvenue sur ce blog Meredj. 🙂
      Le problème de stocker ses objets sans s’en servir c’est qu’agir ainsi ne favorise pas un mode de vie libre, voire nomade. Je sais très bien que je n’ai pas encore été clair sur cet aspect là, mais mon objectif final est pouvoir voyager de par le monde, à volonté, tout en « travaillant » à distance. Dans ce mode de vie, il n’y a pas vraiment de place pour des stocks d’objets non ? 😉
      Il y a aussi l’aspect psychologique, savoir que l’on ne possède rien de plus que ce qui peut tenir dans un petite pièce, j’imagine que ça doit avoir un impact très intéressant mentalement, et je compte faire mes comptes-rendus au fur et à mesure que je me rapprocherais de la réalisation de mon défi.
      Et oui tu as raison aussi, vivre avec X objets mais les racheter trop souvent, je ne vois pas l’intérêt ! 😀
      Si tu estimes que j’ai trop triché pour arriver aux 100 objets sens-toi totalement libre de me dire ou. Si ce blog peut aussi être interactif et orienter mes décisions j’en serais le premier ravi. 😉

  7. ta façon de voir les choses ma fait énormement réfléchir ces derniers temps .
    Vivre avec 100 objets est complètement impossible a mettre en application pour ma part ,mais j’adore le concept .
    tu m’as fait réaliser une chose que je savais depuis longtemps mais que je voulais pas voir ;actuellement et depuis quelques temps je suis en pleine contradiction avec moi – meme. je travaille dans la vente mais je ne supporte pas de pousser les gens a la surconsommation , j’ai ma parade ,je pratique la vente conseil ,ce n’est pas pour autant que je me sens mieux .

    apres y avoir réfléchi longuemment , j’ai enfin un nouvel objectif tres difficile mais réalisable , c’est aussi la réponse a la question que tu ma poser : qu’est ce que tu fera dans 5 ou 10 ans ?

    vivre au japon , y acheter une maison et un commerce !
    c’est un changement radical mais j’en ai besoin, marre de stagner et de suivre les conseil des autres .J’ai envie de me sentir en accord avec mes principes ,respect ,honneur , rigueur ,sérénité, … vivre une vie saine , tout simplement !
    cela nécéssite de tout abandonner ,d’apprendre une nouvelle langue,et de mettre de l’argent de coté pour prendre un nouveau départ !

    donc pour le moment je continue mon travail et fait attention a mes dépenses pour mettre toutes les chances de mon coté .

    1. Eh bien Sabrina ! Que de réflexions et de remises en questions !
      Je suis content si j’ai pu y contribuer un peu grâce à ce blog. 🙂

      Eh oui ton rêve n’est pas irréalisable, c’est même vraiment inspirant je trouve !
      Tu sais que tu pourrais faire comme moi d’ailleurs, lancer un blog pour suivre tes aventures, ça intéresserait beaucoup de Japanophiles qui n’ont pas encore l’occasion de voyager.

      Bon on a le temps de voir venir c’est sûr, mais en tout cas toutes mes félicitations. Il n’y a rien de plus beau que de viser haut et loin dans la vie. 😉

      Bizoux !

  8. voila quelque chose de tres utile pour tous ceux qui veulent s’installer en asie ou ailleurs : le club des francais et francophones dans le monde .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *