Vivre avec 100 objets… ma liste !

En cette période de Noël à 38°C à l’ombre (chez nous en Nouvelle-Calédonie) nombreux sont les enfants qui ont terminés la rédaction de leur liste, espérant recevoir de nouveaux cadeaux. Ils se demandent si ils ont été sages…

De mon coté, je n’ai pas été sage du tout… enfin… j’ai surtout été très bête. J’ai été très dépensier, et surtout je n’avais pas encore eu le courage de mettre en place des actions radicales pour m’en sortir financièrement.

Alors ma liste à moi n’est pas pour recevoir plus, mais pour faire le tri, et me concentrer sur l’essentiel, pour finir par ne vivre plus qu’avec 100 objets dans 6 mois, soit au 1er juin 2010 pour être précis.

Mais tout challenge nécessite d’avoir des règles bien définies pour savoir si il est atteint ou non.

Je vous présente donc….

Mes règles du jeu

Je me suis bien entendu inspiré de celles de Dave Bruno, qui je le rappelle, a été l’initiateur de ce défi en novembre 2008. Mon objectif personnel est de posséder moins d’objets pour gagner plus de liberté, de richesse et de sécurité. Avec ces trois principes en têtes j’ai élaboré les règles suivantes :

  1. Je ne compte pas ce qui est partagé dans ma colocation : machine à laver, frigo, meubles, etc. De toute façon rien ne m’appartient dans mon appart (une vidéo vous montrera ou j’habite prochainement).
  2. Les consommables ne comptent pas. Je vais pouvoir continuer à me doucher au savon et à utiliser du déodorant sans prise de tête. Et c’est tant mieux si je ne veux pas sentir le buffle des marécages en arrivant au travail après une demi-heure de vélo !
  3. Les livres ne comptent pas. Et de toute façon je vais tout de même me débarrasser d’une bonne partie d’entre eux pour ne garder que ceux que je ré-ouvre régulièrement.
  4. Ce que j’appelle un « objet » peut être un contenant de plusieurs autres petits objets mais systématiquement inséparables. C’est la raison pour laquelle vous verrez que je compte une trousse de secours (et ce qu’il y a dedans) comme un seul objet, mais que je compte mon téléphone portable et son chargeur indépendamment. Parce que l’un reste sur moi et l’autre reste à l’appartement.
  5. Les sous-vêtements sont comptés en pack, mais ce n’est pas le cas des vêtements et des accessoires.
  6. Quand j’aurais acquis mes 100 objets je les photographierais pour vous les montrer (sauf un qui a directement trait à mes pratiques ésotériques… c’est un bébé empaillé… … je plaisante hein !! ).
  7. La liste qui suit sera amené à être modifiée au cours des 6 prochains mois pour s’accorder au mieux à mes objectifs.

Ma liste

Informatique : 7 objets

  • 1 ordinateur portable
  • 1 souris (le touchpad m’insupporte)
  • 1 casque audio avec micro
  • 1 porte-document qui me sert aussi de tapis de souris
  • 1 disque dur externe
  • 1 clé USB
  • 1 scanner

Sur soi : 7 objets

  • 1 téléphone mobile
  • 1 chargeur pour téléphone (bon ok lui reste dans la chambre mais je voyais pas ou le mettre ailleurs dans la liste)
  • 1 trousseau de clés
  • 1 chéquier (encore indispensable en Nouvelle-Calédonie, peu d’institutions autorisent le paiement par carte)
  • 1 porte-feuilles
  • 1 paire de lunettes
  • 1 étui à lunettes

Documents : 2 objets

  • 1 cahier de brouillon (j’adore noter mes idées, gribouiller, prendre des notes…)
  • 1 classeur de documents administratifs (quelle galère, mais faut bien s’en occuper)

Mobilier : 7 objets

  • 1 bibliothèque en bois massif (merci Guish ! 🙂 )
  • 1 tabouret
  • 1 ventilateur sur pied (sans ça tu meurs !)
  • 1 panier à linge
  • 1 paire de rideaux
  • 1 globe en papier (pour atténuer la lumière de la lampe de plafond)
  • 1 matelas

Pour dormir : 6 objets

  • 2 draps housses
  • 2 draps
  • 2 couettes

Occultisme : 5 objets

  • 1 autel
  • 1 objet X (celui là reste mon petit secret… 😉 )
  • 1 porte-encens
  • 1 baguette
  • 1 médaillon

Soins corporels : 3 objets

  • 1 trousse de beauté minimaliste (brosse à dents, coupe-ongles, ciseaux) (ouais il est coquet le Damien 😉 )
  • 1 rasoir
  • 1 tondeuse électrique (savez-vous si il existe un rasoir pour corps qui serve à la fois de tondeuse et de rasoir à barbe ?)

Déplacements : 12 objets

  • 1 vélo
  • 1 kit réparation vélo (rustines, pompe à air, chambre à air de secours)
  • 1 casque
  • 1 antivol
  • 1 tupperware (pour emmener à manger au travail)
  • 1 set de couverts (pour manger sans s’en mettre partout)
  • 1 ration de nourriture (barres de céréales, fruits…)
  • 1 gourde d’eau
  • 1 trousse de soins (à définir)
  • 1 trousse de survie (sifflet, lampe LEP, monnaie, multitool, briquet, paracorde et purificateurs d’eau)
  • 1 sac à dos étanche (j’attends vos avis pour choisir le top, on m’a dit que la marque East Pack faisait des sacs garantis à vie, est-ce vrai ?)
  • 1 spray au poivre

On en est à 49 ! Ca va vite ! 😮

Sous-vêtements : 2 objets

  • 1 pack de sous-vêtements
  • 1 pack de chaussettes

Linge : 3 objets

  • 2 serviettes larges
  • 1 petite serviette

Chaussures : 4 objets

  • 1 paire de chaussure de randonnée/sécurité
  • 1 paire de chaussure confortables
  • 1 paire de claquettes (en France je crois que vous appelez ça des tongs)
  • 1 paire de chaussures élégantes

Par-dessus : 6 objets

  • 1 K-Way imperméable à bandes réfléchissantes (je me demande ou je peux en trouver un bon)
  • 1 gilet de sécurité multi-poches (idem)
  • 2 pulls
  • 2 vestes

Pantalons : 8 exemplaires

Shorts : 7 exemplaires

T-shirts : 10 exemplaires

Chemises : 6 exemplaires

Accessoires : 3 objets

  • 1 ceinture
  • 1 écharpe
  • 1 obsidienne noire

Capoeira : 1 uniforme

Si vous avez bien compté, ne vous inquiétez pas…

Eh oui, je suis bien à 99 objets pour ce premier jet. Cette liste me sert pour l’instant de fil directeur, il y aura des ajustements à prévoir, mais déjà…

…je serais curieux de savoir ce que vous en pensez. Mes règles du défi sont-elles honnêtes selon vous ? Vous avez certainement des conseils à me donner, n’hésitez pas à le faire ici ! Merci ! 🙂

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

52 Comments

  1. Protégor pour la trousse de soins :p ?
    Belle liste, tu crois que tu pourrais nous en faire une avec tout ce dont tu te sépares aussi au fur et à mesure ?
    Par contre du coup effectivement difficile de te faire trop de cadeau pour noël ^^

  2. ah ouais, ça le fait.. bravo.. ce qui me fait dire qu’en fait tu ne vis plus qu’avec ce qui est pratique ou utilitaire.. adieu déco, tableaux, confort.. 🙁 je ne sais pas si c’est mon côté féminin, mis je ne pourrais pas à long terme.. enin tant que je n’y suis pas obligée..
    en tous cas je réitère mon bravo!

    1. Comme vous le verrez tous dans une vidéo que je compte faire prochainement, je possède déjà très peu en soi pour ce qui est de la déco et du « confort ».
      Etant donné que je rêve de parcourir le monde, il me faudra m’habituer à m’adapter et à vivre avec peu… disons que je prends de l’avance ! 😉

    1. Bien vu Adeline ! 😉

      C’est que j’aime les fringues mine de rien… alors pour la Version 1 de ma liste en effet je garde un peu de marge.

      On verra au fil des mois comment ça va évoluer. ^^

  3. Intéressante liste 🙂 Pour le fun, j’ai commencé à lister un peu ce que je possède, puisque j’ai commencé à devoir compter mes fringues pour mon Projet 333 qui commence en Janvier.

    Pour moi ce n’est pas tant de vivre avec un certain nombre de choses uniquement, mais je trouve que ça aide aussi à se rendre compte de ce que l’on possède vraiment… et de ce dont on peut se débarrasser (il y a les choses qu’on peut lister de tête, et le reste, dont on a oublié la présence – c’est plutôt un bon indicateur d’inutilité !).

    Aussi dans mon cas je vis en couple, mon mari n’est pas minimaliste et nous possédons beaucoup de choses en commun (c’est encore autre chose que dans ta coloc, où tu dis toi même que finalement, ce qui appartient à la coloc ne t’appartenait pas au départ).

    Par contre en ce qui me concerne, je ne compterai pas le chargeur de mon téléphone ou de mon ordinateur portable « à part », puisqu’ils ne servent à rien seuls, et que sans, les appareils auxquels ils appartiennent ne peuvent pas fonctionner !

    1. N’hésite pas à poster un lien en commentaire vers ton projet 333 qui est en dans la thématique directe de Raccourci-Minimaliste ! 😉
      (en fait je ne sais pas trop comment ça se passe quand les blogueurs commentent entre eux mais moi je dis vas-y ça peut intéresser d’autres lecteurs 😀 )

      Comme tu le dis, l’important n’est pas forcément de se fixer un nombre fixe de choses… mon défi n’est qu’un moyen, et il n’est pas adapté à toutes les situations ça c’est clair.
      C’est la raison pour laquelle le mouvement minimaliste, bien qu’inspirant la simplicité, est en fait extrêmement riche. Car chaque personne à SON histoire, SES raisons et SES moyens de revenir enfin à l’essentiel.

      Je prends note de ta mention sur le chargeur… c’est intéressant, mais pour l’instant je pense que je vais garder ma liste telle quelle, car je l’ai axé sur le thème de la Liberté, de la mobilité. La localisation des objets (sur moi, dans mon sac ou dans l’appart) est pour moi plus importante que leur utilisation… … déformation d’ancien fana de jeu de rôles je pense. ^^

  4. Salut !

    Beaucoup de choses très intéressantes, je retiendrais surtout le fait de
    1/ garder l’essentiel,
    2/ limiter les objets pour faciliter les déplacements (intra et internationals)

    donc une question, pourquoi pas de valise ?

    (si je me souviens bien, tu en as une superbe… mauve ! !?)

    J’y ai un peu rélféchi et j’ai une remarque pour les soins du corps, à savoir les shampoings, savons, gel douche, gel coiffant ou autres. Si je devais faire ma liste, je compterais ces « consommables » car pouvant facilement s’entasser dans nos salle de bains et de devenir gênant pour des départs, remplir des sacs de voyages… Je pense que je limiterais mon stock « salle de bain » :

    1 gel douche pour le corps
    1 shampoings

    ou si possible ou gel douche corps + cheveux (qui existe partout)
    et 1 gel coiffant.

    Djé

    PS: même remarque pour les stylos, il me semble que cela peut devenir rapidement un gros tas de stylo souvent inutile, qui ne marche pas etc et donc qu’il faudrait limiter en quantité dans une trousse par exemple.

    1. Pas de valise parce qu’avec suffisamment d’optimisation tout peut rentrer dans un grooos sac à dos (voir mon dernier article sur le Survivalisme à ce sujet ).

      Ayant les cheveux ras désormais je pourrais n’avoir qu’une bouteille (petite) de shampooing et la faire laaargement durer.
      Pour le corps, je préfère l’option savon.
      Bref rien qui ne dépasse vraiment de ma petite trousse « beauté » je pense. 😉

      Pour les stylos, je n’en utilise plus qu’un seul depuis un mois, un Pilot V5 noir (j’ai un faible pour ceux-ci). Quand je me serais débarrassé de ma grosse trousse à marqueurs/crayons/stylos qui ne servent vraiment à rien j’aurais fais un pas assez important dans mon projet. Cette idée du « tas de stylos » me donne n’empêche un embryon d’idée pour un article futur… à voir si ça va se développer dans ma cervelle. ^^

      Merci d’être passé sur mon blog et d’avoir commenté en tout cas ! 😀

  5. hehe pas mal comme jeu!
    ceci dis je pense que tu peux peut être pousser la réflexion un peu plus loin:
    par exemple pour le stylo que tu considère comme un consommable, il me semble que cela dépend de l’importance qu’on lui donne, un peu comme un couteau, ça peut être soit un simple objet utilitaire auquel on ne donne pas de valeur: couteau en plastique, bic, dans ce cas on reste effectivement sur du consommable…
    Ou alors on peu traiter ces objets comme de véritables outils leurs donnant ainsi une valeur créatrice et par extrapolation son propriétaire lui donnera une importance autre. Il faut tout d’abord faire connaissances avec l’outil, apprendre à s’en servir, découvrir tout son potentiel, le détourner, créer avec etc… le stylo peut donc ainsi être considéré comme un outil à l’égale d’un appareil photo, d’un ordinateur. Après tout à l’image de ce dernier le stylo permet de mémoriser sur un support, de créer, de communiquer avec autrui etc etc…
    il me semble que dans cette liste tu y mets avant tout tes outils de vie, les objets essentiels à ton interaction avec le monde extérieur, l’interface entre ton intrados et le monde.
    ainsi pour revenir au consommable ou non, tout est un consommable puisque tout a une durée de vie (même ton corps physique), alors pourquoi ne pas compter aussi la nourriture sachant que une fois un aliment mangé cela te fait de la place sur ta liste pour acquérir autre chose… le challenge pour moi devient alors bien plus intéressant puisque a possession est une idée artificielle de notre système de pensée alors que l’utilisation est une action, une interaction physique, on peut donc la qualifier plus précisément.
    On arriverai alors à une liste beaucoup plus complète et évolutive qui correspondrait à tes interactions avec le monde et donc établirait un véritable profil de vie.

    c’est un peu long et pas forcement très clair mais j’espère que ça t’aidera.
    bon courage

    ps: j’aime les stylo feutres crayon pinceaux plumes sanguine graphite etc… bien plus que mon déo ^^

    1. Salut Bambou !

      Merci de pousser la réflexion à un niveau philosophique à peine effleuré jusque là ! 😉

      Utiliser un objet c’est lui donner de la valeur, rien que dans le résumé de ton message je pourrais rebondir de dizaines de façons différentes ! ^^

      Pour essayer de faire simple, je rappellerais, comme je l’ai dis dans un commentaire précédent, que je joue en terme de localisation. Pense Diablo II (RPG et jeux de rôles simulationistes 😉 ).
      Mon cahier de brouillon est TOUJOURS avec mon stylo. Et l’un n’est rien sans l’autre, je n’utilise mon stylo nulle part ailleurs, je n’ai ni post-it, ni feuilles volantes (ou du moins je suis en train de me débarrasser d’un maximum d’entre elles).

      Ce n’est pas comme mon téléphone mobile et son chargeur… l’un reste sur moi, et l’autre à l’appart. Je les compte donc pour deux objets.

      Ce sont mes règles du jeu après tout, et comme j’ai dans l’idée, ultimement, de devenir technomade (ou « digital nomade » en anglais), je trouvais plus intéressant de penser en terme de « localisation d’objets ».

      Après si la majorité pense que je devrais compter ce stylo à part, et que je n’ai pas été honnête pour celui-ci, alors je m’y plierais de bon gré (sous réserve que les arguments soient assez bien exprimés). 😉

  6. Très intéressant cette liste, je devrais en faire autant. Et très bonne initiative de ta part. Il m’a fallu aussi un peu près 6 mois pour me « dématérialiser ».

    En respectant les mêmes règles que toi (je vis aussi en colocation) et à part le petit musée que je conserve chez mes parents (objets d’enfance, souvenirs de voyages, guitares, …), je pense avoir un peu près autant d’objets que ceux présents dans ta liste.

    A ceci près que je possède en plus un grand bureau avec PC fixe + enceintes, une guitare et une valise, qui me sert d’armoire. D’ailleurs, je n’ai pas encore fait le choix entre la valise et le sac à dos.

    J’ai lâcher le scanner et l’imprimante, et vait chez l’imprimeur, ou chez des amis si nécessaire.

    Plus de panier à linge, juste des sac « Carrefour » en tissu très solide et réutilisable.

    Plus de bibliothèque : dès que j’ai fini un livre, je le prête ou l’échange contre un autre. J’en ai toujours 3 ou 4 sur mon bureau.

    Je ne pense pas que le plus dur est de se séparer de tout ses objets, mais c’est surtout de ne pas en racheter. Avec l’habitude, cela devient un réflexe. On voit quelque chose dans un magasin qui nous plaît, on est tenté, puis on réfléchit et on se dit : ça prende de la place, je pourrais m’en passer, puis ça coûte. Alors, on y rennonce simplement. les seuls achats matériels que je fais sont maintenant des objets de la liste que je remplace car de meilleurs qualités ou plus ergonomiques.

    1. Salut Kalagan et bienvenue sur mon blog. Ca serait super que tu en dises plus sur ton chemin sur ton blog je trouve.
      A l’ère de la miniaturisation numérique je trouve étrange que tu aies un gros pc fixe. Surtout si tu comptes comme moi parcourir le monde ! 😉

      Et la tentation d’acheter de nouvelles choses… j’avoue ne pas la ressentir pour l’instant, le fait de ne jamais regarder la télé et de se faire des listes de courses précises doit bien jouer sur la chose.
      Il ne tient qu’à moi de rester fort !

      1. Salut Damien et bonne année, je réponds un peu en tard, c’était pour me laisser un peu de temps pour travailler mon blog 😉

        Pour le PC fixe, je voulais le garder pendant la période de création d’entreprise (mine de rien, un PC fixe reste qd même plus productif qu’un portable). Je passerais au total portable dans quelques mois.

        J’ai suivi tes conseils et travailler le message de mon blog, ajouter une newsletter, et écris quelques articles me concernant. Tes remarques sont la bienvenue ( plutôt en MP).

        1. @lilipruneau : Félicitations pour l’acquisition de ton Kakebo ! Suivre attentivement ses dépenses c’est vraiment une base essentielle, on devrait l’apprendre à l’école ! Je suis scrupuleusement mes finances depuis le mois de septembre et c’est là que je remarque que ne m’en sortant toujours pas, il me faudra passer par une phase radicale de minimalisme. Autant se jeter dans l’aventure ! 🙂
          Merci d’avoir commenté et bienvenue sur mon blog ! 😉

          @kalagan : De nos jours les portables sont bien puissants, je suis bien placé pour le savoir… je me suis endetté pour en obtenir un ! >< lol
          Très bien tes petites modifs sur ton blog, je t'enverrais un e-mail d'ici quelques jours. 😉

  7. Très minimaliste en effet et pourtant c’est nécessaire.
    Par contre utile dans ta situation, en cas de famille nombreuse quel est le ratio pour multiplier les affaires ? lol
    Mais ton constat est vrai, on vit avec trop de choses, trop de souvenirs, trop de trop… dans pas longtemps je vais faire du nettoyage par le vide chez moi, pas trop le choix, je récupère des affaires de chez ma belle-mère… qui est placée en maison de retraite 🙁

    1. @Franck : pour un exemple de papa minimaliste « l’idole du web » c’est Léo Babauta : http://zenhabits.net/about/

      Marié, 6 enfants, il vit pourtant avec un minimum de possessions personnelles tout en bloguant des articles de très haute qualité à plein temps.

      De toute façon, je le répète, le jeu du « 100 Things Challenge » se joue avec des règles que l’on édicte soi-même. L’esprit… pas la lettre. 🙂

      N’hésite pas à partager ton expérience de désencombrement, ici et sur ton blog (je n’ai rien contre les liens d’autopromos si ils sont précisément en rapport avec la thématique). 😉

  8. @Franck Comme le souligne Damien, chacun écrit ses propres règles… Quelqu’un comme Leo Babauta, qui a une famille nombreuse, ne compte que ses propres possessions, et non celles qui sont communes à la famille.

    J’en discutais hier encore avec un ami, et dans ce cas il est encore plus facile d’arriver à tomber à 100 objets. Bah oui, tu enlèves les meubles, la vaisselle, le linge de maison… Autant de choses qu’en tant que célibataire vivant seul il serait plus ou moins obligé de compter 😉

    Je dis « plus ou moins », parce que si je devais compter absolument tout ce que je possédais avant mon mariage, je crois qu’il y a un certain nombre de choses que je ne voudrais pas compter : les choses utiles voire indispensables si l’on ne veut pas avoir le sentiment de vivre dans un bloc opératoire et que l’on a envie de pouvoir recevoir des amis à dîner ou dormir. Parce que dans le fond, être minimaliste c’est une chose, mais de là à être inhospitalier ?… Et pour autant, ces choses-là font partie de celles dont on peut se séparer sans problème si nécessaire.

    Dans le fond, j’ai tendance à penser que le minimalisme extrème (ou survivalisme) n’est vraiment utile que lorsque l’on est véritablement nomade, comme Colin Wright (http://exilelifestyle.com), qui tous les quatre mois change de pays pour se rendre dans un pays choisi par ses lecteurs… 🙂

    @Damien puisque tu l’as gentiment proposé, voici un lien vers le post d’introduction à mon Projet 333 : http://vie-simple.fr/vie-alternative/la-mode-minimaliste-nouveau-challenge-projet-333/ 😉

    Merci pour l’accueil 🙂

  9. Merci pour le lien, j’irais voir dès que possible.

    En effet, avec les années on se rend compte que nous nous encombrons de possessions inutiles. Ma femme a commencé doucement à faire du tri, puis cela devient graduel puisque, malheureusement, on réencombre avec les enfants (stocks des affaires des plus grands pour les plus petits qui suivent, etc.). Mais rien que dans la salle à manger 2 meubles on déjà réussi à dégager et en fin de compte leur contenu de nous manquent pas !

  10. Je trouve tout cela très positif!!! Mais pas si facile que çà à appliquer, enfin en ce qui me concerne… je pense que c’est plus simple de faire du tri et de faire le point quand on est au pied du mur, comme tu nous l’explique.
    Le tout est de ne pas en arriver là! Et c’est ce que j’essaye de faire comme travail sur moi : je viens de me commander le Kakebo, livre de compte (compte, hein, les sous, le truc qui fait peur, pas les contes, les belles histoires ;-)).
    Je ne sais pas si je vais m’y tenir mais déjà le fait de noter ce que l’on dépense, au lieu de jeter un oeil distrait 2x par mois et de blêmir en voyant qu’on est déjà dans le rouge. Bien sur, tout dépend du découvert et de ce que l’on veut atteindre comme but.
    Donc merci pour toutes ces idées, je continue ma visite des blogs minimalistes (ou apparentés), c’est très enrichissant!

  11. pas mal??? et tu jet ou vent tout le reste ??? c’est plus dur de faire un liste quand on est célibataire… car le lit, voiture meuble sont perso !!!!! j’essaie quand je rentre et on en discute ……… respect

    1. @Viny : Cool de te voir sur ce blog Viny ! 😀
      Eh bien oui la voiture compte pour soi… les meubles ? Je n’y pense pas encore car à vrai dire je n’en ai encore jamais acheté, je reste rarement plus d’un an au même endroit, allant de colocation en colocation, et ça recommence d’ailleurs dans 2 semaines ! :p
      Et donc tu veux aussi relever le défi ? Ca peut être super intéressant, ça m’aidera à avoir un point de vue supplémentaire sur la chose, élargir ma vision et enrichir mon propos sur ce blog. 🙂

  12. C’est vrai que l’on finit par entasser les objets inutiles.
    Pour ma part, je fais régulièrement le tri et je n’ai pas tant d’objets que ca (bon, sauf si on compte les livres et les dvds un par un…). 100 objets ca me parait même beaucoup :p

  13. Et ton chapeau ???? il te va si bien …
    Bravo pour ta liste Damien, je reste impressionnée de ton état d’esprit anti consumériste … la musique tu l’écouteras à travers ton PC c’est ça ????
    A suivre donc sur ton blog assez philosophique je dois le reconnaitre …
    A

    1. @Romain : je trouve aussi que 100 objets c’est assez large. Mais l’intérêt de mon défi est aussi d’en profiter pour assurer ma sécurité personnelle au quotidien, c’est un domaine généralement négligé mais qui me tient à coeur. Une fois mon challenge réussi nul doute que je continuerais pour descendre sous la barre des 100, peut etre des 75… on verra bien. L’idée n’est pas de se fixer à un chiffre précis mais d’arriver à un résultat général ou j’aurais le sentiment d’avoir gagné ma liberté, ma richesse… et ma sécurité. 🙂

      @Anne : Pour la petite histoire le chapeau que je porte sur la photo n’est pas à moi. En revanche je possède un très beau chapeau melon feutré que j’agrémente d’une petite plume de paon… je n’ai pas encore vraiment décidé de si j’allais m’en séparer ou pas… ce chapeau melon à lui seul pourrait faire l’objet d’un article. hehehe. 🙂

  14. C’est un projet vraiment intéressant qui porte une certaine beauté idéaliste… et une bonne couche de « fanatisme » idéologique.

    Même si le voyage au cœur de ce minimalisme me touche autant qu’une vision du magnifique film « Into the Wild », je crois qu’il me serait impossible de me défaire d’un matérialisme de collectionneur. Ainsi, je ne saurais me réveiller sans m’écouter un bon CD en plongeant mon regard dans ma « bien aimée bibliothèque ».

    Reste que l’expérience te ressemble : intéressant, profond et didactique. J’aime !

    Concernant plus précisément ta liste ; je ne saurais en aucun cas me passer d’un vrai bon coussin. Et cela d’autant que tu t’offres une seconde couette superflue.

    Bon Courage.

    P.-S. Ne trouve jamais de femme avec qui tu veux vivre, car tu sombrerais définitivement dans le matérialisme le plus chevronné. (Toute ressemblance avec une personne existante ne serait que fortuite ;)).

    1. Bienvenue sur mon blog Foux, content de t’y retrouver. 🙂

      Evidemment le minimalisme n’est pas un chemin pour tous et ne réponds pas non plus à tous les objectifs de vie. C’est très personnel, ce n’est ni « meilleur » ni « pire ». Pour moi ça me correspond bien étant donné que je ne suis jamais resté plus de 2 ans dans le même appart (généralement de mon plein gré en plus) et que j’ai la soif éternelle de voir le monde (toujours inassouvie).

      Ma seconde couette me sert en ce moment de matelas, je dors chez Poupi dans le salon. 😉
      Et faut avouer que les « hivers » sont parfois rudes en Nouvelle-Calédonie !! :p
      Je verrais bien si j’ai besoin de 2 couettes ou non en approchant de la saison fraiche.

      Et pour conclure avec ta touche d’humour finale sache qu’il existe à ma connaissance plus de blogueuses minimalistes femmes que hommes. 😉
      Regarde dans la page « Mes amis » !

  15. Salut, vraiment très intéressant ton état d’esprit minimaliste! Dès que je redeviens célibataire, je m’y met lol histoire de mettre un peu d’ordre chez moi.Je vois pas mal de jeunes (comme moi) n’avoir qu’un objectif en tête, devenir propriétaire… ta vision des choses fait réfléchir… bon courage et bonne chance pour la suite

  16. Je vis déjà probablement avec une centaine d’objets (ok peut être un peu plus avec les vetements mais j’en ai quand même très très peu) vu que je suis venue vivre avec une valise à Prague! Voyager ça aide ; )

    Je pense ce projet est particulièrement intéressant et intense quand on a une vie bien installée, peut être même avec gamin et tout et que tu décides de te séparer de tout! Mais c’est déjà cool,
    je pense juste demande un peu moins de visiteurs, moi ça me fait l’effet inverse j’ai envie de partir en courant quand on me demande de partager, visiter, absolument son blog. Si ton blog est bien, les visiteurs viendront sans avoir à le propager de partout.

    1. @Léa : Beaucoup de voyageurs s’accordent à ton témoignage. C’est aussi la raison pour laquelle je désire épurer et modifier mon rapport aux possessions matérielles : gagner la liberté de parcourir le monde ! 🙂

      Ma vie en effet n’a jamais été très installée. Au contraire, elle a souvent été source de tumultes et de changements majoritairement involontaires (déménagements à répétitions, etc.). Au lieu de lutter contre comme j’ai voulu le faire ces dernières années en accumulant des choses inutiles (pour simuler un sentiment de confort et de sécurité) je choisi maintenant d’embrasser totalement ce chaos… avec sagesse ceci dit.

      Je comprends bien ta remarque en ce qui concerne l’aspect promotionnel. Mais en fait ce sont exactement les visiteurs qui en ramènent de nouveaux. Ma source principale de trafic vient de… Facebook.
      C’est à dire que tous ceux qui partagent les articles qui leurs plaisent sur Facebook rendent mes idées et mon témoignage « viral ». C’est je pense le moyen le plus sain de faire connaître un produit : le bouche à oreille.
      J’aurais tout aussi bien acheter de la publicité Google (et en diffuser aussi sur ce blog) mais je trouve que ça c’est pas vraiment authentique (même si bien d’autres blogueurs le font).

      Je ne pensais pas insister trop sur ce coté auto-promo, je tâcherais d’être plus subtil. 😉
      Ceci dit ça ne m’empêchera pas, comme à l’accoutumée, de remercier tous ceux qui partagent mon travail… et le commente, comme tu viens de le faire.

      Donc : merci Léa, et bienvenue sur ce blog ! 😉

  17. sans etre materialiste, je trouve que ca va tres vite d’arriver a 100. Le fait que tu fasses de la colocation aide car sinon il faudrait vivre dans une cabane voire dans une tente lol.

    1. Exact ça aide la coloc. Etant donné que je reste rarement plus d’une année au même endroit je ne peux pas me permettre d’avoir des meubles à moi non plus.
      Je n’en suis pas squatteur non plus, je paie mon loyer et tout. :p

  18. t’en a oublié un Damien , et à moins que tu fasses une vasectomie , il te sera très nécessaire ! !! , je garde un oeil sur ton challenge mon pote , et je te soutient dans cette démarche plus que minimaliste \o..
    bises

  19. hello damien!

    bon ben super ce que tu te fixes! en fait d’après ce que je comprends c’est un peu une nécessité due à tes voyages… et finalement est ce que tu possèdes plus de choses ? que tu gardes mais autre part et que du coup tu comptes pas ?

    c’est une question aussi… parce que du coup n’avoir que 100 objets je trouve ça un peu dur surtout si ce sont principalement des objets impersonnels… je trouve ça plutôt très beau de se garder de la matière pour ses sens et de donner corps à des souvenirs à travers des objets. ça fait aussi de la matière à de très beaux cadeaux de savoir les garder, les cultiver et leur donner du sens pour ensuite les offrir et qu’ils voyagent à leur tour.

    voilà selon si c’est vivre avec 100 objets dans le sens de savoir se débrouiller au quotidien pendant ses voyages ou selon si c’est tout virer pour radicalement épouser une liberté mentale totalement détachée du matériel, je trouve que la démarche est vraiment différente. et les deux sont intéressantes…

    pour la première, je trouve que c’est pas mal de tout compter, parce que je pense que rapidement en ville ou au pôle nord, tu touches au problème de ce que ton environnement t’impose.

    en ville, à cause du côté social (carte de transport, tel fix, tel mobile, chéquier, carte bleu, porte feuille, clé, caisse pour ranger les papiers et facture etc…) autant de trucs dont perso je me passerai bien, mais qui socialement sont difficiles à dénigrer sans devenir marginal (ou dépendant des autres).

    et au pôle nord, du fait des conditions climatiques… du coup ça dépend d’où tu te trouves… si tu vas là où il fait froid il te faut gants, écharpe, bonnet, collant, sous pull et pull et tutti. là on touche au confort. un peu comme pour la consommation d’eau chaude, faut réfléchir à jusqu’où on peut aller pour consommer moins mais conserver son bien être… et en travaillant un peu, on peut se passer de beaucoup de choses qu’on estimait indispensable avant de faire cet effort. moi je trouve que ça rend heureux de faire travailler un peu son organisme… il y a beaucoup d’endroits surchauffés, ou de conditions de vie où se sent un peu empâté à force d’économies de ses moyens, je trouve ça dommage… mais au niveau du matériel c’est un peu dur quand même!!! avoir les bonnes baskets pour courir, les bonnes chaussures pour marcher, le bon manteau qui va bien pour les grands froids etc… les vêtements techniques je kiffe et je trouve ça super utile… (si on joue le jeu de ne les avoir que pour s’en servir évidemment).

    pareil pour les outils! marteau, pinceau, tournevis et compagnie… c’est peut être de la charge en voyage, mais en sédentaire, c’est très beau d’en avoir… ça veut dire qu’on peut réparer au lieu de jeter… et du coup posséder c’est moins consommer!

    et pour les instrus! tu fais de la capoeira, du coup ça doit t’intéresser d’avoir un berimbao, un atabaque, un pandeiro ? c’est pas indispensable, mais est ce que réduire sa consommation, c’est réduire son épanouissement créatif et artistique ?

    sauf si ces objets sont comptés dans le partage… du coup oui on a accès à des objets, mais ils ne nous appartiennent pas. cela sous entendrait que, comme ton canapé, et ton frigo, les objets soient partagés avec respect et grâce un peu à chacun (sauf que là toi tu es là en visiteur pour une durée déterminée et que du coup tu participes pas)… mais effectivement avoir des objets et les mettre à disposition des autres, je trouve ça bien. et ça permet de se détendre un peu sur la propriété… et ça c’est positif (et ça rend heureux)… de rendre le partage plus important que l’objet. laisser les enfants les toucher et les découvrir, les débutants apprendre à s’en servir etc…

    si tu cherches à te détacher du matériel au sens pur, à virer photos d’enfance, cds de la période ado, les cadeaux des potes et de la famille, ça touche à ce qu’on est et ce qu’on a… moi je suis une collectionneuse de plein de trucs… et je suis du genre à garder les flys et les tickets de ciné pour les retrouver au hasard deux ans plus tard et être heureuse de repenser à ça. mais c’est vrai que dans le fond je pourrais m’en passer. je pense que si toutes mes affaires brûlent ça m’embêterait mais je vivrais bien sans. par contre ça me viendrait pas à l’idée de m’en séparer spontanément. mais définitivement je veux dire… c’est pour ça que je me demandais si tu te restreignait à 100 objets pour tes voyages ou pour vivre tout court. et de cette façon gagner richesse, liberté et sécurité… ou bien si, comme kanagan, tu ne les comptais pas…

    bon ça paraît peut être con de demander parce que tu l’expliques bien dans ta page d’accueil mais on sait jamais des fois que… moi ça m’intéresserait que tu me dises ce que ça t’a fait de jeter tes albums de famille et tout… je dis ça parce que quelqu’un de très proche est plutôt comme ça et que du coup je sais que certains sont complètement détachés du matériel… et effectivement c’est être très libre… mais ça dépend beaucoup de la démarche… comme dans into the wild cité plus haut. mais dans into the wild, sean penn à la fin, fait que son personnage veut rentrer, que justement le terme de sa réflexion c’est qu’il avait envie de retrouver les gens qu’il aimait et que sa période d’introspection avait une fin, que c’était pas une fin en soi. ici pour toi, ce serait le processus de tout bazarder qui te ferait finalement prendre conscience de ce qui est important pour toi et du coup te donnerait un nouveau rapport à la propriété et à la façon dont tu t’identifies à ce que tu possèdes… à comment tu enrichis et entretiens ce petit patrimoine personnel. ou bien ce serait l’affirmation de ton choix de ne pas en avoir parce que c’est plus riche pour toi de pas avoir ces choses du tout…

    bon voilà voilà… ta page d’accueil mérite d’être enrichie, moi je pense que ta démarche est top et qu’en plus du coup les gens s’intéressent, s’interrogent et c’est vraiment d’actualité!

    pour finir, je te dirai que dans ma démarche à moi, je ne me limite pas à un nombre mais à des démarches… je réduis considérablement mes achats, et n’achète que ce qui vraiment va me servir à fond les ballons. et par contre je fais plein de récup. je récupère les livres, les affiches, les meubles, les bouts de bois (les gens jètent plein de choses)…. souvent ça me prend un peu de temps de savoir ce que je vais pouvoir en faire, mais d’un coup bim ça vient… et ça peut aussi être de les faire passer aux autres (comme sur freecycle pareil dans l’autre sens, je cherche à donner ce dont je ne me sers plus). je n’aime pas jeter, je n’aime pas l’idée que l’on gâche énormément de matières premières, ça me révolte profondément.

    et finalement s’interroger sur comment recycler, créer, se débrouiller, c’est tellement plus fun qu’une après midi chez ikea. ça prend du temps et pas mal d’énergie mais je trouve que c’est une démarche riche et constructive.
    et passer du temps à galérer pour se mettre d’accord avec quelqu’un et récupérer un truc dont il se sert plus, plutôt que de choisir la facilité à juste acheter ou jeter si c’est à l’inverse un objet dont on veut se débarrasser alors qu’il pourrait servir à quelqu’un, c’est une démarche d’utilité publique.

    finalement dans tout ça, ce qui manque c’est le temps. le temps de bien vivre, de se rendre disponible et de réfléchir, d’optimiser un peu tout ce qu’on a pour en faire du beau pour soi et/ou pour les autres. acheter, jeter c’est terriblement passif. mais ça c’est une autre démarche que la tienne, je m’égare mais c’est aussi pour ça que j’écris parce que le sujet m’intéresse :)…

    bon ben voilà c’est un peu long désolée… j’espère que je ne suis pas passée à côté d’un post, d’une phrase ou d’un article où tu répondais déjà à tout ça!

    bonne poursuite de ton projet en tous cas, et bon voyage!!

    marie

    1. @Marie : Tout d’abord félicitations, tu viens de gagner le Prix du Plus Long Commentaire Que J’ai Jamais Lu Sur Un Blog ! 😀
      Je suis fier que ce soit sur le mien ! ^^

      Tu abordes énormément de points, certains que j’ai déjà détaillé, d’autres qui en effet méritent davantage de développements de ma part !

      Tu sembles avoir beaucoup de choses à dire et tu sembles avoir une riche personnalité, aurais-tu ton propre blog ? Je serais curieux de le découvrir si c’était le cas, ou t’encourager à t’en créer un autrement ! 😉

      J’ai bien noté ton conseil ceci dit : ma page d’accueil sera enrichie… lorsque j’aurais atteins mon défi ! Sois-en sûre, j’ai tant de choses à partager en fait ! 🙂
      Je vais d’abord essayer de poster régulièrement… ^^

  20. Hello,

    Merci beaucoup pour cet article qui m’a donné envie de suivre cette aventure !!! C’est donc fait pour moi 😉

    Encore mille mercis, l’expérience est juste géniale !!

    Arthur

    1. Salut Arthur, ton commentaire fait chaud au coeur ! Merci ! 😀
      Je découvre ton blog et je remarque qu’on est sur la même longueur d’ondes avec cette idée de se lancer des idées pour ouvrir nos horizons et transformer nos vies. 🙂
      Bonne continuation à toi et à très bientôt !

  21. Bonjour Damien,

    Bravo pour cette liste qui va m’être bien utile.

    Par contre niveau cuisine et ustensiles de cuisine tu as quoi ?

    1. Bonjour Nicolas. A l’époque ou j’ai rédigé cette liste j’étais en collocation, je n’avais donc rien qui m’appartenait niveau mobilier et ustentiles.
      Maintenant que j’habite seul en studio j’ai du en effet me fournir un peu plus.
      Je travaille sur un gros projet qui m’oblige à mettre ce blog un peu de coté pour l’instant mais quand j’y reviendrais je referais une liste complète mise à jour.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt !

  22. Bravo Damien !
    Tu as réalisé ton objectif.
    J’avais commencé à réduire ma liste d’objet et puis je me suis remis à acheter. C’est difficile de ne conserver que le minima car je suis en couple et ma femme consomme beaucoup. Nous vivons près de Paris et tout est fait pour craquer. J’ai un scooter au lieu d’une voiture et déjà les gens me regardent comme un extra-terrestre…
    J’ai arrêté de regarder la télé pour écouter une radio intéressante et sans publicités (radiocourtoisie.fr ,très à droite dans ses émissions politiques ce qui peut gêner certaines personnes) et déjà ça va mieux. La télé en France, c’est du bourrage de crâne: achète, ACHETE !
    A cause des mauvais traitements lors de l’élevage et de l’abattage des animaux, je suis devenu végétalien. Avec l’économie réalisée sur la viande je peux acheter des produits bios de bien meilleure qualité.

    Encore bravo pour tous tes articles très intéressant et fort bien écrits.

    1. Bonjour LePassant ! 🙂

      Merci pour ton commentaire et félicitations pour ton évolution personnelle vers le minimalisme. Tu t’engages sur un chemin qui va à contre-courant des influences actuelles il est normal que tu rencontres de la résistance aussi bien externe qu’interne.
      N’aie aucun doute sur le fait que passer outre ces résistances te rendra plus fort, et plus libre.

      Je te souhaite bon courage et bon chemin !

      A bientôt.

  23. Bonjour Damien,

    J’ai réfléchi au sujet du jeûne intermittent et je me suis souvenu que c’est de cette manière que je me suis nourri pendant environ une quinzaine d’années. Je ne pouvais rien avaler le matin, déjeunais à midi et finissais mon dîner avant vingt heures, tout naturellement. Mais que de remarques sur cette façon de « mal me nourrir »… J’en avais fini par glisser vers un régime traditionnel pour finalement… prendre une dizaine de kilos en trop!
    Depuis ma dernière visite sur ton site (épuré depuis), soit presque deux mois, je pratique de nouveau le jeûne intermittent sans presque me forcer et j’ai constaté avoir perdu un bon kilo. Je mange globalement la même quantité sans avoir ressenti d’effet négatif. Je vais continuer ainsi et faire le bilan sur le long terme.

    À la prochaine vers la rentrée et bonnes vacances ( tu as déjà le soleil, veinard ! )

    1. Bonjour LePassantQuiPasse (!?). ^^

      Ce que je trouve pertinent dans ta démarche (et rare chez nos contemporains) c’est quand tu dis que tu vas « continuer ainsi et faire le bilan sur le long terme. »
      Avec un tel état d’esprit scientifique tu seras forcément toujours sur meilleur chemin pour toi. Et ça c’est inspirant !
      Merci pour ton commentaire donc.
      A bientôt ! 🙂

      PS : en Nouvelle-Calédonie nous entrons en saison fraîche là… il fait moins beau en général (quoique) et un peu moins de 20°C la nuit… brrrrrr ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *