Pour en finir avec la gentillesse – Lettre Privée de décembre 2013

Au sommaire  :

– Zoom sur : « No More Mr. Nice Guy » de Robert Glover

« Trop gentil pour être heureux » en français.

L’ouvrage référence sur le syndrome du Chic Type, ou le gars trop gentil, qui fera tout pour rendre autrui heureux… au détriment de lui-même.

– Article exclusif : Pour en finir avec la gentillesse

User de « tact » et de « petits mensonges » pour ne pas blesser autrui : gentillesse ou hypocrisie ?

Un manque flagrant d’humilité et un véritable meurtre à petit feu comme vous le découvrirez dans cette Lettre !

Remplacer la gentillesse par le respect, qu’est ce que ça veut dire et comment l’appliquer ?

Cette Lettre Privée est déjà partie !

Cliquez ICI si vous voulez tout de même la lire !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

4 Comments

  1. Je me rend de plus en plus compte à quel point c’est vrai. En particulier au travail, quand votre patron vous demande de faire des choses pour… rendre service!!! là, il n’y a en réalité jamais de retour, au contraire…

  2. Bonjour Damien,
    Ton article me fait penser au livre de Thomas d’Ansembourg « Cessez d’être gentil, soyez vrai » dans la même veine. Bien sûr je suis d’accord, vivre sa propre vérité relève de la plus haute importance. Mais dans mon travail d’infirmière, où je m’occupe de personnes âgées et dépendantes, que reste-t-il sinon la gentillesse? Le plus souvent ces personnes ont basculé dans un ailleurs où elles n’ont plus prise sur rien. Alors je suis gentille avec elles. Peut-être pourrait-on parler de bienveillance, de respect, d’attention… Tous ces mots recouvrent des valeurs semblables, l’essentiel je crois est de rester présent à soi-même, et ma foi faire au mieux avec ce qui arrive.
    Salutations à toi, Damien.

    1. Bonjour Françoise,

      Merci pour ton commentaire. J’ai entendu parler de « Cessez d’être gentil, soyez vrai » mais je ne l’ai pas lu donc je ne saurais en parler.
      Dans ma lettre je voulais surtout insister sur la différence entre la gentillesse pratiquée avec une optique de l’autre à soi, au contraire d’une bienveillance pratiquée de soi à autrui, avec intégrité, et, comme tu le précises, avec présence à soi-même.
      A l’écart de l’idéal irrationnel du sacrifice de soi.
      Bien à toi. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *