Mort annoncée du mouvement minimaliste ?

Everett Bogue est un des pionniers du mouvement minimaliste américain. Grace à son blog « Far Beyond The Stars » et ses e-books il a acquis son indépendance financière ainsi qu’une sacrée réputation dans la blogosphère anglophone.

Je considère un peu ce type comme mon mentor, car c’est son livre The Minimalist Business qui m’a enthousiasmé et poussé à lancer ce blog et les défis qui vont avec.  Everett étant un excellent marketeur, sa dernière trouvaille pour faire parler de lui est d’annoncer en lettres capitales qu’il em**rde le minimalisme (et je suis doux dans la traduction 😉  ).

Je pense plutôt que son ego a été mis à mal par les différentes critiques et parodies (celle-ci est hilarante si vous comprenez un peu l’anglais !) de son travail qui fleurissent sur le web.

Ceci dit, son petit article acide contient d’excellentes idées… et d’autres plus discutables…

• Le minimalisme serait devenu une mode

La principale critique d’Everett au sujet du mouvement minimaliste est son succès :

« Quand 100 personnes écrivent sur comment vivre avec 100 objets on a fait le tour. » – Everett Bogue

C’est pas faux dans le fond. Du coté outre-atlantique la simplicité volontaire est maintenant bien connue et sa présence sur internet ne cesse de croître, j’en suis moi-même un exemple représentatif. Mais le fait qu’un mouvement soit connu et qu’on en parle fréquemment signifie t’il qu’il soit déjà « mainstream », suivi par la majorité ?

Pouvez-vous citer 10 personnes dans votre entourage qui ont choisi de ne vivre qu’avec 100 objets ou moins, non par nécessité économique, mais par choix ou par expérience de vie ?

En tout cas je peux clairement citer plus de 10 personnes de ma connaissance qui ont un gros crédit à solder, passent des heures devant Facebook, regardent chaque jour les informations télévisées, ne remettent jamais rien en question et suivent leurs amis non par choix, mais pas peur de la différence.

De mon expérience, le mode de vie simplicitaire voire technomade n’est pas encouragé ni même vraiment encore connu en francophonie. Alors à la mode ?

Everett aurait mieux fait d’afficher moins de prétention sur ce coup là.

• La carte n’est pas le territoire

Voici une chose cruciale à laquelle j’adhère et qu’il me faudra répéter bien souvent sur mon propre blog :

« Le minimalisme n’a jamais été un mode de vie, ça a simplement été un point de transition. Nous ne pouvons pas vivre en transition pour toujours. » – Everett

Se débarrasser d’un surplus d’objets, repenser sa manière de guider sa vie avec plus de clarté et de simplicité, ça n’a jamais été une fin en soi. La preuve en est que ce blog ne s’appelle pas Destination Minimalisme mais Raccourci Minimaliste. Autrement dit comment mettre en pratique des conseils simples et radicaux pour accélérer les choses et partir en ligne droite vers la réalisation de ses rêves !

Le minimalisme a toujours été et ne sera toujours qu’un outil.

« Dire que le minimalisme est mort c’est comme dire que votre clé à écrou est morte. » Adam Tervort

La Twittosphère aidant, il n’a pas fallu longtemps pour que les ex-disciples de Bogue se mettent à écrire des articles en guise de lettres ouvertes en réponse à son scandale. L’extrait ci-dessus provient de mon préféré que vous pouvez lire ici.

Pour reprendre le style d’Adam on pourrait aussi dire qu’utiliser un tournevis de fait pas de vous un tournevissiste ! Alors pourquoi s’identifier en tant que minimaliste ? (en fait il y a de bonnes raisons a utiliser des étiquettes réductrices mais ce fera l’objet d’un futur article)

• Le Minimalisme peut être votre Raccourci… ou votre Révélation !

Si vous n’avez pas de rêves, vous n’avez aucun intérêt à explorer des modes de vie alternatifs.

Emuler quelqu’un et marcher sur ses pas ne servira jamais à rien si vous n’avez pas de bonnes raisons de le faire, si vous n’avez pas un plan à long terme.

Et pourtant Everett est une contradiction à lui tout seul. Savait-il ou aller l’amener son blog sur le minimalisme ?

Aujourd’hui il se prend pour un prophète du mouvement cyborg, totalement enflammé par le rêve de voir l’être humain développer des capacités psychiques grâce à la technologie. Grand bien lui fasse, je suis moi-même un fervent transhumaniste et je suis de loin son petit manège parmi d’autres auteurs bien plus sérieux sur le sujet.

Mais si il en est arrivé à trouver et à développer sa passion de vie, ne serait-ce pas parce qu’il a pu permettre à celle-ci de se manifester ? Aurait-il pu trouver un moyen d’exprimer son rêve si il devait encore travailler 8 heures par jour et vivre « à l’américaine » dans un consumérisme exacerbé ?

Bien sûr que non. Si le minimalisme n’est pas un outil pour vous il peut être un révélateur.

En vous coupant des distractions superficielles de ce monde en pleine crise d’adolescence, en nettoyant votre maison votre esprit et votre coeur, alors il vous sera possible de retrouver au fond de vous le petit enfant qui avait de grands espoirs, de grands rêves… et alors aurez-vous la force de les concrétiser !

• Le Minimalisme se propage en francophonie

Mon amie Florence vient de traduire un merveilleux e-book : « Le Guide Simple d’une Vie Minimaliste » écrit à l’origine par Leo Babauta.

Leo est certainement un des tout premiers a avoir blogué sur ce thème, en tout cas bien avant Everett. Et ceux qui pensent que le minimalisme est une mode qui ne peut attirer que les jeunes célibataires prennent ceci en compte : Leo est marié et père de 6 enfants !

Dans son ouvrage vous découvrirez donc une mine de conseils qui couvrent la vie courante, l’informatique, l’habitation, les voyages et bien entendu la vie de famille et les enfants.

Le mouvement minimaliste n’est pas mort. A vrai dire il ne fait que naître. Beaucoup de personnes n’ont pas encore eu l’opportunité de remettre la surconsommation en question et de profiter de la sagesse d’un mode de vie plus simple, plus libre et plus vrai.

Alors si vous aussi vous pensez qu’il est grand temps de changer nos habitudes et de se serrer les coudes sur ce chemin, partagez cet article sur votre mur Facebook, parlez-en autour de vous et réfléchissez dès maintenant à comment vous pourriez gagner en simplicité afin d’aller droit vers vos rêves.

Et si vous êtes curieux de découvrir ou va m’emmener cette étape qu’est mon Raccourci Minimaliste, pensez à vous inscrire à ce blog par e-mail ou par flux RSS afin de rester connecté. 😉

Et vous, qu’en pensez-vous ? Le mouvement minimaliste est-il déjà mort ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

23 Comments

  1. Effectivement, certains articles sur le minimalisme prêtent à sourire.

    Etre minimaliste pour être minimaliste revient à suivre une doctrine, et à tomber dans une forme d’extrémisme.

    Après, on peut trouver énormément d’avantages à utiliser le minimalisme pour simplifier sa vie, sans tomber dans l’excès.

    C’est comme pour toutes les religions, les philosophies et les mouvements de pensée : l’approche doctrinale et littérale amène souvent à l’absurdité, même si à l’origine il y a d’excellentes choses à puiser dans les idées proposées.

  2. Je suis assez d’accord avec toi, il a trouvé un excellent moyen de faire parler de lui et peut-être par la même occasion de vendre sa nouvelle newsletter à 20$ par mois !
    J’aimais beaucoup ce qu’il faisait il y a un an sur le minimalisme (notamment son premier ebook « the art of being minimalist ») mais depuis quelques mois je n’adhère plus trop à ce qu’il dit et désormais je suis seulement de loin ce qu’il fait.

  3. Merci Damien d’avoir cité ma traduction du livre de Leo, c’est ma modeste contribution à la cause ! N’oublions pas la pionnière, et en plus elle est française, Dominique Loreau.

    Merci également pour ce billet très riche en informations. Je suis allée voir tes liens sur le mouvement cyborg et le transhumanisme, deux concepts que je ne connaissais pas.

    J’ai aussi adoré l’animation qui se moque des minimalistes comme nous, et j’invite tout le mode à la regarder. Tout est dit… et tout est vrai.

    Quant à Everett Bogue, comme tu l’as écrit dans un tweet, c’est un as du marketing. Et il ne faut jamais oublier que c’est un grand provocateur.

    Au-delà de ce coup de pub, je pense qu’Everett a en réalité le sentiment d’avoir fait le tour de la question comme blogueur et auteur d’e-books. Je comprends donc qu’il ait envie de changer de crèmerie, mais comme tu l’écris, le minimalisme est loin d’être entré dans les foyers. Mes amis par exemple trouvent mes articles sur le minimalisme marrants, cela les distrait, mais ils ne sont pas prêts à entrer dans la « secte » 😉

    Merci de nous apporter ton point de vue singulier sur le minimalisme.

  4. Son livre et le titre surtout est un coup marketing, provoquer en allant dans le sens contraires de ces fans. Bon…
    Ensuite, le minimalisme n’a rien d’une mode, du moins en France!On en est loin!
    Et même si c’était le cas, où est le problème si c’est une bonne chose?

    Je ne connaissais pas ce gars cela dit.

  5. J’ai découvert le minimalisme depuis qq mois (qd je me suis intéréssée au DP)et j’adhére au mouvement et essaie de le mettre en pratique petit à petit.

    Le mouvement est malheureusement encore méconnu en France ,heureusement qu’il a y des blogs comme le tien et celui de Florence pour le faire connaitre!donc merci à toi. 🙂

    @+

  6. Merci Damien pour cet excellent article (et analyse, comme d’hab!) moi qui suis une ménagère de moins de 50 ans, accro à son confort… j’admire.. Cela ne m’empêche pas de glaner des idées, qui feront certes, leur chemin un jour. Bise Jo

  7. Que dire de plus? Y’a de quoi être un peu déçue, en fait de lutte contre la surconsommation, ce type nous montre qu’il faut écouter les sirènes de l’économie (en tout cas du net) et changer de sujet quand ce dernier ne fait plus d’argent.
    Oui, le minimalisme est un outils mais certainement pas une doctrine et oui aussi, en France, c’est encore quelque chose de très peu connu.
    Encore de l’argent à se faire quoi!!!… ba nan, je rigole 😉

    1. @Webmarketingjunkie : la correspondance est très exacte. On en revient à la notion de Tribus de Seth Godin qui est totalement applicable aux sectes. Je n’ai vraiment rien contre les sectes (pour en avoir expérimenté plusieurs moi-même dans le passé par esprit de provocation et de curiosité), le gros danger c’est d’oublier ou se trouve son intérêt personnel. Si on ne retire bien de bénéfique pour soi on devient un mouton… ce qui est loin du piratage mental que j’ai appliqué (utiliser ce qui marche et qu’on peut trouver chez autrui).

      @vrjbln : Exact ! Sa letter.ly c’est vraiment de l’arnaque en boîte ! « Devenez des accros de Twitter ça va vous transformer, et payer 20$ pour apprendre comment. » Mais lol…

      @Florence : Tu as raison pour Dominique Laureau, mais je n’ai lu aucun de ses livres, j’essaie de ne pas parler de ce que je ne connais pas. O:-)
      Le coté provoc’ d’Everett c’est ce qui m’a beaucoup plu au premier abord, car je suis comme ça aussi de base. Maintenant je trouve qu’il en fait un peu trop et manque cruellement de recul… je veux dire, j’ai beau être moi-même narcissique, je n’en suis pas non plus au stade de me prendre pour un prophète comme il le fait en ce moment !

      @Fabrice : Le problème d’une mode, même bénéfique en apparence (je pense à la mode écologique, bio, etc), c’est qu’elle n’apporte pas de réelle réflexion… et à une tendance éphémère. Le minimalisme pour moi c’est d’abord un défi, mais surtout une étape, parce que j’ai bien étudié mes rêves et l’orientation que je veux donner à ma vie, et je sais que ça me sera utile. Ce ne sera peut-être pas le cas pour tout le monde. Une telle étude personnelle ne peut pas être « à la mode », c’est du développement personnel appliqué.

      @Catia95 : Et des blogs sur le thème il y semble y en avoir de nouveaux chaque mois ! Ou en tout cas j’en découvre de nouveaux petits à petits. 🙂

      @Josye : Pourvu que les idées en effet fasse bon chemin. 😉

      @lilipruneau : Beh pourquoi pas ? Si on peut être un exemple et encourager autrui à vivre plus simplement tout en se faisant de l’argent je n’y vois pas d’inconvénient perso ! :p
      Je dis ça mais bon, par exemple je vois mal comment je pourrais gagner de l’argent avec ce blog. Je n’ai AUCUNE envie de répéter ce que d’autres ont déjà dit des dizaines de fois. Des e-books très bon, comme celui qu’a traduit Florence, le font déjà mieux que moi et avant moi. Mais… ça ne m’empêche pas d’y réfléchir quand même… je prends toutes suggestions. 😉

      @Joanne : De rien. 🙂

  8. Salut Damien.
    Bravo pour ton article, j’ai bien aimé, et je te remercie pour le lien vers Chemin paisible également 🙂

    Concertant toute cette histoire qui fait couler beaucoup de pixels, j’ai remarqué qu’Everett poursuit son aventure avec toujours le même style : style un peu provocateur (voire un peu orgueilleux), phrases tournées de telles sortes à ce qu’elles fassent valser nos émotions. Tu as surement dû lire certains de ses articles, la même formule littéraire est utilisée un peu partout.

    Cette fois-ci, je trouve que ce revirement de situation marqué par un f***, qui selon moi fait toute une différence, n’est pas forcément une bonne décision. C’est un peu faire un pied de nez à ceux qui souhaitent poursuivre le mouvement minimaliste. C’est dommage. Puis je trouve qu’il est devenu un peu du genre « Marche (avec moi) ou crève ». Enfin bref…

    Et encore une fois, bravo pour ton article Damien 🙂

  9. Pour moi le minimalisme date de bien avant le livre de Dominique Loreau en France , vu que j’ai commence à réfléchir et pratiquer apres avoir lu VIVRE SIMPLEMENT de ELAINE SAINT JAMES en 1996 (édition firt)
    Déjà dans ces année là le mouvement minimaliste qui ne s’appellait pas encore ainsi naissait au états Unis venant souvent de businessman ou woman qui avait envie d’elever leur enfants sans speeder…
    Dans une société ou pour quand meme beaucoup de persones dans notre partie riche du monde a une multitude d’objets de choix etc .. a portée de main , le besoin un moment ou un autre de ce recentrer sur l’essentiel n’est pas pas là de ne plus se faire sentir … Le minimalisme , si je regarde dans mes relations tant personnel que professionnelle ou bloggesque ( surtt mes amies patcheuses !!), n’a pas encore touché tant de gens que cela

    Ton article m’a beaucoup plut
    passe une bonne fin de dimanche !

    Isa Miaou

    1. @Etienne : J’ai lu (et continue de lire) beaucoup de ses articles à Everett. Mais je regrette qu’il n’y ai plus aucun fond aujourd’hui. Niveau marketing c’est une belle leçon ceci dit, vu son succès ont peu croire que les lecteurs adorer l’émotionnel enthousiaste creux. Après j’ai pas vraiment envie de faire pareil, je ne veux pas que mon blog soit une télénovela ! :p

      @Miaou-Isabelle : Le minimalisme existe depuis la nuit des temps en fait. Chaque fois qu’un sédentaire choisissait de quitter son petit confort pour redevenir nomade et parcourir le monde il allait contre ce qui semblait être le progrès naturel des choses. Ceci dit je ne connaissais pas « Vivre Simplement », merci pour le partage. 🙂

  10. Hello, merci pour cet état des lieux!
    Je ne suis plus très au courant de ce mouvement, à part dans notre blogosphère francophone 🙂
    J’ai bien aimé le petit dessin animé et surtout sa conclusion :
    « qui va fabriquer ton iphone si tout le monde est minimaliste? Le tiers monde! Ils sont déjà minimalistes! »

  11. C’est vrai qu’en lisant les sites américains on se rend compte que le « minimalisme » est presque un passage obligé. Pas un travel blog sans un inventaire des dix objets qui sont dans le sac du voyageur.

    Mais dans un premier temps, cette mode m’a intéressée car elle représentait un « concept » que j’appliquais personnellement de manière intuitive. Cela m’a amusée de voir certains prédicateurs vendre des e-book sur une pratique que je trouvais … issue du bon sens.

    Je suis persuadée que l’on finit par être possédé par ce que l’on possède (vieux dicton). Dès lors, j’ai de plus en plus réduit mes possessions et autres objets encombrants.

    Le fait de partir sur la route n’a fait qu’amplifier ma tendance naturelle. Là vraiment, je n’ai plus rien, et je m’en porte très bien.

    J’aime bien ta remarque dans les commentaires: le minimalisme peut-être un défi, amusant, stimulant, je te rejoins complètement là-dessus, mais c’est en effet surtout une étape, pas une fin en soi.

    Bonne inspiration pour les prochains articles,

    NowMadNow

    1. Bonjour NowMadNow, merci pour ton commentaire. 🙂
      En effet, le minimalisme est une étape. Ce blog aussi en est une pour moi, je commence à trouver de nouveaux projets à plus long terme.
      Tu auras remarqué que j’axe mon challenge sur 3 critères : liberté, richesse et sécurité.
      Une fois ces bases solides je pourrais aller plus loin. 😉

      En tout cas je suis content de recevoir l’avis de quelqu’un qui est déjà au-delà de ce que je fais, je rêve de voyager également. 😀

      Bonne continuation à toi et à bientôt.

  12. Pour moi ça n’est pas une mode, mais simplement un besoin de respiration d’une société entière, évidemment certains individus seront les premiers à en ressentir le besoin et à l’exprimer, d’autres plus tardivement. Et alors? nous ne faisons que traduire un élan sociologique. Cela me fait penser aux écolos d’il y a 10 ans qui étaient dégoûtés que LEUR style de vie soit appliqué par tout le monde, ce qui les rendait beaucoup moins uniques… et aujourd’hui? est-ce un mal de trouver un magasin bio à chaque coin de rue? Bref, je pense effectivement qu’il traverse une belle crise d’ego!!! 🙂

  13. Om
    J’ai commencé à écouter de la minimal techno fin des années 90 comme pour balancer les débauches de sons de la Transe Psychédélique, mais finalement j’aime toujours les 2 encore maintenant…
    J’écoute aussi de l’ambient de type Drone qui bien qu’apparemment minimaliste contient bien des niveaux de sons différents…
    Comme pour dire que les 2 doivent coexister sans que l’un soit à préférer ou même à regarder comme souhaitable…
    idem pour ce mouvement.
    les moines dans les abbayes, les anachorètes ou autres yogis, voir les sannyasins en Inde, vivent avec encore moins de choses matérielles et surtout une réduction drastique de concepts et d’idées dans le mental…

  14. Bonjour,

    J’ai été visiter le site de votre amie pour télécharger le guide cependant, la page n’existe plus… Le guide n’est plus dispo, comment le retrouver ?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *