Au sujet de l’obésité psychique

Résumé : notre vie stagne et nous ennuie quand notre esprit est paresseux.

Observez les enfants. Sitôt après avoir été émerveillés par un film ils courent employer l’énergie magique ainsi absorbée pour la dépenser dans des jeux.

Super-héros ! Chevaliers ! Magiciens ! Princesses !

Dans l’insouciance la plus naturelle ils font leurs ces puissantes forces psychiques absorbées par l’Art (films, livres, musique parfois même).

De même qu’il nous faut être physiquement actif pour convertir la nourriture en énergie vitale, de même il est dans notre nature humaine d’employer « l’alimentation » imaginale en expression, en re-création.

Simplement consommer du rêve sans en canaliser l’essence vers l’action revient à stocker une forme de gras mental.

Et c’est ce que font la plupart de nos contemporains.

L’apathie de la Magie Grise

On va au cinéma. On rêve, on s’évade, quelque chose nous touche (dans le meilleur des cas). Puis on repart, on en parle un peu tout excité avec nos potes. Et… c’est tout !

Pourtant dans notre âme d’enfant, celle qui ne se juge pas vis à vis du regard d’autrui, réside ce désir de jouer, d’accomplir la transformation intérieure sur les ailes qui nous ont porté.

Et plus on étouffe ce désir de magie, plus on s’enrobe de stagnation psychique. Notre vie nous semble terne et pleine d’ennui. Alors on consomme encore plus, pour s’anesthésier davantage.

Les divertissements modernes (et j’y inclus tout aussi bien l’usage immodéré d’internet et des réseaux sociaux !) ne favorisent en rien la re-création.

Les religions, malgré leurs aspects majoritairement totalitaires et humiliants, avaient au moins pour elles d’encourager le pratiquant à se connecter à son imaginaire. Par le rituel ou la prière, le fervent peut lâcher la pression et réaliser un mieux-être psychologique bien utile.

Nul besoin de croire en quoi que ce soit pourtant pour bénéficier de cette technologie mentale !

L’âge de révolte est permanente

Rassemblez les symboles qui vous parlent. Modifiez les-à votre guise.

Utilisez vos mains ! Générez de la Beauté.

Conversez avec l’inanimé, avec vos démons et vos chimères.

DansezJouezCréez un autel à votre gloire !

Réservez-vous des espaces-temps volontaires de décompression intellectuelle comme les nommait le Dr.Lavey.

Amusez-vous, pleinement présent, connecté à votre corps, dans le sanctuaire de votre solitude.

Et goûtez alors à la Fontaine de Jouvence, rafraîchis par la pureté de l’innocence, honorez le souvenir du pouvoir de votre enfance.

Qu’allez-vous faire aujourd’hui pour reprendre autorité sur votre imagination ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

11 Comments

      1. oui en effet. Je trouve celà d’ailleurs très plaisant car en écrivant je vis ce que j’écris et donc me fait un mini film pendant 1 heure ou 2 celons le texte.

  1. Bonjour Damien, je suis ravie que tu aies développé autour de ce sujet 🙂
    Je travaille au quotidien avec des enfants de 2 à 5 ans et oui, je m’émerveille de leur capacité de jeux et d’imagination.
    Et oui, je suis là en tant qu’observatrice, complètement paralysée et ayant perdu ma capacité à jouer…
    Je t’avoue que je ne sais pas trop comment  » revenir en arrière  » et retrouver cette magie.
    Je vais imprimer ton article pour le relire plus tard 🙂

    1. Tu es donc entourée des meilleurs enseignants possibles pour retrouver ta magie. 🙂
      (petite astuce : il ne s’agit pas de « revenir en arrière », mais « venir au présent ». 😉 )

      A coté de ça je suis touché que mon article t’ai plu au point de vouloir l’imprimer !

      1. Exactement, depuis que je fais ce métier, j’ai toujours pensé que les enfants étaient les meilleures maitres en  » développement personnel », et je suis tout à fait d’acccord avec toi, les enfants sont vraiment dans l’instant présent.
        Hier, j’étais fascinée par leur capacité à évacuer de suite leurs émotions, aussi bien positives que négatives 🙂

  2. pour moi, tu as résumé toute la problématique … et sa solution, dans cette phrase :  » notre âme d’enfant, celle qui ne se soucie pas du regard des autres « .
    ça sonne tellement juste pour moi.
    Du coup, je pense que c’est pour cela que nous n’avons pas de souvenir de notre petite enfance, car à cet âge, comme je te disais plus haut, les enfants ne stockent pas leurs émotions, ils les évacuent de suite !
    Soit il s’agit d’émotions négatives, et les pleurs ou la colère sont la de suite … soit il s’agit d’émotions positives, et la joie, les rires, la dépense physique sont là aussi de suite …
    Serait ce à partir du moment ou nous  » retenons  » nos émotions par peur du regard des autres que nous commençons à activer une fonction de mémoire ?

    1. La relation émotion/mémoire/identité appartient à un domaine d’expertise sur lequel je ne pourrais m’avancer… et en lequel même les spécialistes n’ont su encore s’arrêter à une définition précise et définitive.
      J’ai ma petite idée sur le sujet mais je ne veux pas dire de bêtises ici donc je préfère m’abstenir. ^^

      Le point important de la relation entre l’acceptation de soi et l’insouciance du regard d’autrui en revanche est plus facilement appréhendé, et pratiquable aussi ! 😉

  3. Coucou Damien

    J’avais sauté cet article.. Moi la « magie’ m’a toujours donné de la force. Dans les moments les plus difficiles de ma vie, notamment quand je me suis retrouvée seule du jour au lendemain, privée de mes enfants, sans moyen de ressources, sans travail, je me suis identifiée à des héroïnes de roman (un livre m’avait beaucoup marquée : « La chaîne d’amour » de Daphné Du Maurier) et cela m’a beaucoup aidée à vaincre tous les obstacles. Je le dis encore d’ailleurs : je suis ma propre héroïne, l’héroïne d’un roman dont les pages s’écrivent chaque jour de ma vie.
    Mais il m’arrive de « jouer » toute seule également, rien qu’en regardant mes semblables, je me fais des conversations dans ma tête et on s’amuse bien !!!
    On se lance des défis aussi !
    Merci encore pour cet article!
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *