7 citations provocantes sur le minimalisme

Résumé : « Moins c’est plus. »

Internet et les citations d’auteur c’est une longue histoire d’amour.

Dans la sélection ci-bas j’ai choisi des citations dont la provocation fait force et pousse à une réflexion soutenue. J’y apporte d’ailleurs pour chacune mon grain de sel complémentaire.

Enjoy! \o/

(Source photo)

« N’importe quel imbécile intelligent peut rendre les choses plus grandes, plus complexes et plus violentes. Il faut une touche de génie – et beaucoup de courage – pour aller dans la direction opposée. »
– E.F. Schumacker

La direction opposée c’est celle du minimal, du simple et du paisible.

Je ne possède aucun produit Apple et j’ai plutôt tendance à décrier cette marque en général. Mais il faut reconnaître le génie et le courage cité plus haut dont a fait preuve Steve Jobs pour offrir à ses adeptes (ouais) un univers épuré, zen, aujourd’hui très tendance mais qui fut longtemps pionnier.

Soyez l’artiste zen de votre vie. Minimisez. Simplifiez. Apaisez.

Ainsi serez-vous loin d’être un « imbécile intelligent ». 😉

« Tenter d’être heureux en accumulant des possessions est comme essayer de satisfaire sa faim en se collant des sandwiches sur le corps. »
– George Carlin

Ni personne, ni quelque nouveau gadget ne pourra combler le vide qui est en vous si vous ne l’assumez pas vous-même.

Depuis que nous sommes sortis de l’utérus de notre mère nous avons la facheuse tendance de vouloir inconsciemment y retourner. Que ce soit par les distractions, la gloutonnerie, les drogues ou un excès de confort, la plupart de nos actions sont dictés par ce désir de recréer un cocon originel. Une accumulation de symboles censés garantir sécurité.

Une illusion non seulement éprouvante, mais constamment insatisfaite…

« Vivre et se contenter de peu; rechercher l’élégance plutôt que le luxe, et le raffinement plutôt que la mode; être digne plutôt que connu, et être prospère plutôt que riche; écouter les étoiles et les oiseaux, les enfants et les sages, avec le coeur ouvert; étudier beaucoup, penser posément, agir avec honnêteté, parler gentiment; attendre les occasions, ne jamais se presser; en un mot, laisser le spirituel, spontané et inconscient, grandir à travers le commun – telle est ma symphonie. »
-William Henry Channing

Quelle prose !

S’ouvrir à la Réalité dans tout son spectre. Une destination magnifique sur un chemin épuré du superflu. Un Raccourci Minimaliste. 😉

Goûter à cette ouverture n’est pas innée. Mais la pratique assidue de la méditation par exemple est un excellent début, fortement accentuée par un environnement léger et dépouillé.

« Les choses que tu possèdes finissent toujours par te posséder. »
– Chuck Palahniuk

Un classique. Tiré du livre « Fight Club » et du film du même nom, qui, intelligent, impertinent et percutant est bien loin de ne traiter que de baston.

Le minimalisme tel que je l’encourage est un outil de maîtrise, de relation avec soi-même au fond. Si une relation, qui fatalement vous « possèdera » d’une manière ou d’une autre ne sert pas vos idéaux, alors en êtes vous l’esclave et non le maître.

A quel point le tolérerez-vous ?

« N’ayez rien en vos maisons que vous ne sachiez être utile, ou que vous pensiez être beau. »
– William Morris

J’ai un couple d’amis qui vivent dans un « trou » de Hobbit. Une maison pleine d’objets très beaux, de livres et d’instruments variés. 😉

Anti-minimaliste ?

Peut-être pas.

L’art est d’une utilité essentielle. Sa finalité est la beauté, son moyen est l’expression. Et la beauté, terrible reine, a pour raison d’être d’inspirer l’humain à toujours se dépasser. De mesurer la réalité à l’aune de l’imaginaire, de concrétiser ses rêves.

Si un objet que vous possédez ne vous sert pas ou ne vous inspire pas, alors il vous encombre et limite votre potentiel. Autrement, faites-le vivre, et vous avec.

« Nous ne sommes plus dans une culture de consommation. Nous sommes dans une culture de l’achat, nous achetons mais ne consommons même plus ce que nous avons acquis. »
– Auteur inconnu

Il suffit de voir comme le shopping a pris une place monumentale dans notre civilisation en quelques dizaines d’années. Acheter est devenu un loisir en soi. Comme si l’argent, source prétendue de tout maux, devait être jeté au plus vite pour le moindre caprice.

Et ceci pour finir par entasser des bricoles, matérielles ou virtuelles (je reconnais être régulièrement tenté par des actes d’achats numériques) qui ne nous apportent rien au final.

« Nous n’avons pas besoin d’augmenter nos possessions autant que nous avons besoin de réduire nos envies. Ne pas vouloir quelque chose est aussi bien que de le posséder »
– Donald Horban

Honorer sa faculté de ne PAS vouloir est un point charnière dans le développement personnel d’un individu.

Refuser certains désirs communs à notre civilisation est un acte de rébellion. L’affirmation de votre individualité, de votre capacité à dire NON et à poser VOS choix.

Célébrez la clarté de votre indépendance la prochaine fois que vous rirez devant une publicité, ou devant un engouement de masse pour un évènement, une mode ou un spectacle.

Un acte plein de courage qui exige d‘affronter le jugement d’autrui. Un pas de plus dans le Raccourci le moins fréquenté.

Quelles autres citations frappantes aimeriez-vous partager avec nous ? 🙂

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

8 Comments

  1. Bonjour Damien
    C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton site qu’ai découvert il
    y a peu de temps…
    Cet article me fait penser à cette chanson de JJ Goldman « Je prie les choses et les choses m’ont pris….ce n’est plus je pense mais j’ai donc je suis ».
    Cela décrit parfaitement la société dans laquelle nous vivons.
    Je suis adepte aussi du minimalisme, depuis maintenant il y a presque 2 ans
    par de ces jours de début 2011, où une sorte de petite voix à l’intérieur de moi, m’a demandé de me débarasser de tout ce que j’avais…
    J’avais déjà eu un éclair spontané dans ma tête quelques mois avant où j’avais pris brutalement conscience de tout ce que j’avais accumulé dans mon appart…

    Je venais de déménager et de traverser la France, ce déménagement avait coûté trop cher pour ce qu’il y avait comme bibelots à emporter…
    Et là, cette voix en 2011 (ou plutôt cet appel intérieur…suis pas Jeanne d’Arc non plus…lol), qui me laissait entendre que j’allais partir à nouveau et qu’il fallait me préparer…
    En fait c’est ce qui se passe, si tout va bien, pour des raisons pro, je devrais à nouveau déménager dans moins de 2 mois…
    Et là, cela va être simple…très simple car je vis aujourd’hui avec très très peu de choses, une vie minimaliste et quel bonheur !
    Quelle simplicité ! quelle énergie gagnée et récupérée pour autre chose…
    C’est presque une vie monacale désormais : je vie sans frigo (suis devenu végétarien/quasi végétalien), dors sur un tatamis…! allez ! j’arrête là…!

    Sans être aussi extrême, nos cultures se sont essentiellement centrées sur « l’avoir » qui renforce le sentiment d’être une personne et donc qui renforce l’égo…
    L’égo a besoin de posséder pour se sentir exister et notre société est basée essentiellement sur l’égo : devenir le premier, développer l’espirt de compétition, le bling bling….etc… autant d’exemple de choses qui ont pour but de nous renforcer dans l’idée d’être un individu (qui existe au travers de ses possessions…).
    Mais ce modèle a pour but de nous séparer les uns des autres et de mettre des barrières…

    Restons simples et modestes : je ne peux m’empêcher de citer la phrase de Katie Byron : « Comment puis-je savoir que je n’ai pas besoin de ce que je veux ? Je ne l’ai pas… »
    A bientôt Damien
    Jérémie

    1. Bonjour Jérémie, merci beaucoup pour ce premier commentaire ! 🙂

      Il est clair que les déménagements successifs poussent à force au minimalisme. J’ai aussi cette sensation de n’appartenir à aucun endroit, de vivre pour bouger.
      Sans frigo c’est pas mal du tout ! Ca doit demander pas mal de logistique pour faire les courses régulièrement non ?

      En revanche je ne suis pas d’accord avec toi sur la définition de l’égo et de son rôle dans notre société.
      A mon sens c’est bien ce qui manque aux individus de notre civilisation : un ego, une réelle personnalité. Une capacité à faire des choix par et pour Soi, et non pour obéir aux diktats de la consommation et de la mode, chercher à s’intégrer à tout prix.

      Seul un être véritablement égoïste peut se libérer de tout superflu et de tout excès possessif, car il s’ancre à la seule chose en laquelle il peut avoir confiance : lui-même.

      Qu’en penses-tu ?

  2. Bonjour Damien
    De très belles citations ! Merci!
    J’ajouterai juste une ou deux citations tirées d’un livre qui fait polémique depuis des siècles (y a pas plus provocant! lol) : La Bible

    Jésus dans le premier livre du Nouveau Testament : Matthieu, avait demandé à ceux qui voudraient le suivre : « Cessez de vous amasser des trésors sur la terre, où mite et rouille rongent, et où les voleurs percent et dérobent. Amassez-vous plutôt des trésors dans le ciel, où ni mite ni rouille ne rongent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur »

    Alors chacun interprétera le « ciel » comme il l’entendra, mais voilà une remarque bien minimaliste déjà (Je rappelle que Jésus n’avait même pas « une pierre pour poser sa tête », plus minimaliste, tu meurs!)
    Et si vrai !
    J’adore la dernière phrase (Matthieu 1:19) Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur ». L’influence que peut avoir nos biens sur notre état d’esprit. Possédant beaucoup de choses de valeurs, on pourrait craindre pour leur sécurité (et la nôtre!), ou en vouloir encore plus… etc..

    A un niveau moindre (j’ai pas de réel trésor!!) , le mien par exemple : je t’ai déjà parlé que les objets autour de moi me « rassurent », que j’ai eu besoin de re créer ce cocon de sécurité après avoir été SDF pendant 3 ans.. Je me rends compte que cette attitude me retient en fait dans le passé.. Mon « coeur » est toujours dans ce passé avec ces « trésors » qui me rappellent que j’ai manqué de beaucoup de choses..

    Va vraiment falloir que j’avance dans ce domaine..
    Merci encore Damien de nous faire réfléchir sur ces idées importantes.

    Et Félicitations à Jérémie !!
    Amicalement
    Josye

    1. Bonjour Josye,

      En voilà une belle citation en effet et qui pousse à réflexion : ou se trouvent nos trésors ? Quelles sont nos priorités en somme ?

      Ainsi l’on se défini et ainsi nous permettons-nous… d’avancer ou non ! 😉

      Bon courage, j’espère que mes articles arriveront un jour à te motiver pour tourner la page et te sentir avancer avec légèreté ! 🙂

  3. Il y a un plaisir simple et intense à démarrer au petit matin sur un chemin de montagne, sachant que vous portez sur votre dos tout ce qui vous est nécessaire, sûr d’avoir laissé le superflu derrière vous et de pénétrer dans un univers de beauté naturelle et vierge, où l’argent n’a pas de valeur, où les possessions sont un poids mort.

    La liberté appartient à celui qui possède le moins.

    Thoreau avait raison.

    Paul Théroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *